Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH TECHNIQUE/GROOVY  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 2)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


GOMORRAH - The Haruspex (2016)
Par MEFISTO le 24 Février 2016          Consultée 1672 fois

J'apprécie les artistes cohérents, pour qui le contenant doit être lié au contenu au détail près. Pas de casse-tête, de métaphores (celles-là, je me les garde pour les chroniques !), d'incompréhension, l'enrobage (classique ou digipack) est attirant et donne envie de s'y plonger.

Chez GOMORRAH, l'esthétisme de l'objet est aussi classe et froid que la musique. Cette liseuse d'entrailles – cette Haruspex – sur la pochette est d'une beauté sans nom et attise la curiosité comme "Obzen" de MESHUGGAH ou "Surgical Steel" de CARCASS l'avaient fait. Et ça tombe bien, car le trio canadien officie dans un style tout aussi incisif : le Death Technique/Groove Metal, une mixture cinglante qui s'insinue vicieusement dans vos pores comme des sangsues.

Et préparez-vous, car même si "The Haruspex" ne dure qu'une demi-heure, il laisse de profonds sillons. Le dernier court album qui m'avait fait autant d'effet est "In The Flesh" de NADER SADEK, qui à 26 minutes, avait réussi à planter ses éperons dans la table en commandant le respect. GOMMORAH accomplit lui aussi ce tour de force grâce à un Death sans concession, un Death violent mais superbement mélodieux et aux variations de rythmes surprenantes, qui donne le temps de respirer. Imaginez un bloc de ciment laissant filtrer des rayons de soleil et vous avez l'image parfaite.

Objet central de l'œuvre, la guitare n'a pas seulement servi à cracher des riffs assassins ; d'elle sont nés la plupart des "bruits" ambiants que l'on pourrait suspecter d'être issus de bidouillages informatiques. Mais non, tout sur "The Haruspex" est maladivement organique, le duo formé de Jeff Bryan et Bowen Matheson s'est transformé en prestidigitateur. Chaque seconde de ce disque a été réfléchie et jalousement immortalisée dans un écrin argenté. Ajoutez à cela une basse poussée à l'extrême, injectant un groove rondelet efficace et parfois délirant – sans que la fretless soit utilisée – et vous avez un intense festin à absorber. Les portions sont petites toutefois, alors concentrez-vous sur l'exécution.

Et le plus beau est que tout demeure classieux à l'extrême, malgré le chant guttural et les éruptions constantes. Tout est propret sur cet album, la production est nickel, le son est monstrueux et les longueurs sont inexistantes. Pour les fans de Metal atmosphérique, c'est un défi de s'accrocher à ces "petites vites", mais pour les mordus de Grind, de Mathcore déjanté et de Death Brutal, GOMORRAH est le penchant accueillant de cette branche extrême. Une porte d'entrée scintillante, qui ne demande qu'à vous enseigner les rudiments du Metal herculéen et zélé. Car "The Haruspex", c'est avant tout du muscle et un dynamisme contagieux qui ne pourra qu'éclore davantage dans un avenir rapproché.

Je sais bien que "The Haruspex" en laissera quelques-uns sur leur faim – par exemple au niveau de l'exploitation du concept épique des lyrics, mais je préfère voir le verre à demi-plein et pencher vers les 4 étoiles ; GOMORRAH s'est gardé des munitions pour ses prochaines opérations à cœur ouvert.

Podium : (or) "Cerulean", (argent) "Carcosa", (bronze) "Nine Kings Of Sulphur".

A lire aussi en DEATH TECHNIQUE par MEFISTO :


VALE OF PNATH
Ii (2016)
Explosif et libre de toute entrave.




ULCERATE
Shrines Of Paralysis (2016)
Le champion reste champion


Marquez et partagez



Par MEFISTO




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Jeff Bryan (chant)
- Bowen Matheson (guitare, basse)
- Casey Long-read (batterie)


1. Imperial
2. Nine Kings Of Sulphur
3. Carcosa
4. Dismantling The Throne
5. Sitra Achra
6. Crowns Of Flesh
7. Cerulean
8. Venom And Rapture
9. Architects
10. The Mark Of Veritas



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod