Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Metalhit
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : God Seed
- Membre : Hypocrisy

DARK FUNERAL - Where Shadows Forever Reign (2016)
Par MEFISTO le 17 Juin 2016          Consultée 1804 fois

Je ne sais pas pour vous, mais j'ai l'impression que les Suédois de DARK FUNERAL existent depuis toujours et ont sorti 50 albums. Pourtant, le groupe a vu le jour en 1993, au début de la deuxième vague Black, et "Where Shadows Forever Reign" n'est que leur sixième disque ! Et pourquoi donc ? Lord Ahriman a vu quitter et arriver 17 musiciens différents depuis qu'il a fondé son band. Alors avec tous ces changements de line up, il est normal qu'il se soit écoulé autant d'années entre les sorties.

Et le carrousel repart, avec Lord le contrôleur qui demeure au premier plan pour cracher du sang. Or, je ne l'envie pas, car recommencer à souder des liens à presque chaque album ne doit pas être une sinécure, à moins qu'on soit masochiste.

Quand je songe à DARK FUNERAL, je pense inévitablement au succès qu'a été "The Secrets Of The Black Arts", premier opus en veine. Je pense surtout à mon skeud préféré, "Attera Totus Sanctus", véritable orgie de riffs accrocheurs et d'ambiances cauchemardesques qui écrase comme un rouleau compresseur à la vitesse du lévrier. Les Suédois semblaient touchés par le Diable lui-même sur cette œuvre noire. Ici, le Diable a décidé de passer son tour, c'est clair, bien que plusieurs seront enthousiastes s'ils croisent la route de DF pour la première fois.

Les détracteurs de DF lui reprochent toujours la même chose : de manquer de créativité, soit de variété dans les rythmiques et les trémolos dans leur barrage asphyxiant. Eh bien, "Where Shadows Forever Reign" comporte son lot de surprises de ce côté, notamment avec le duo de milieu d'album "As I Ascend" et "Temple Of Ahriman", ainsi que la très bonne "To Carve Another Wound", mi-tempos intéressants qui ont au moins le mérite de nous prouver que Lord Ahriman sait se calmer le fion et laisser ses nouveaux acolytes souffler un brin. Oui, car ils sont au nombre respectable de quatre sur ce DF nouveau.

Je ne sais si c'est cette reconfiguration du personnel qui en est responsable, mais je trouve "WSFR" un poil plus épique que les albums précédents. Il sort du cadre, grâce notamment à ces alternances de cadences qui nous changent de la formule classique du groupe, qu'on retrouve sur "The Eternal Eclipse", entre autres. Ce rayon de soleil ne devrait quand même pas vous foutre de la poudre aux yeux, DARK FUNERAL atteint rapidement ses limites et ne réinvente absolument rien.

Un album à écouter par respect ; six ans, c'est pas rien comme délai. Une chronique à écrire, car il le faut bien. Et le verdict après toutes ces mondanités ? Un album aussi prévisible que le dernier ABBATH, sauf que ce dernier avait au moins le mérite de nous foutre quelques claques quasiment mémorables dans la gueule. Ici, on a droit à du DARK FUNERAL assez tranquille, qui, n'eut été des quelques idées énumérées plus haut, aurait pu se fondre dans les maléfices précédents.

Wow, nous sommes en 2016 et forcés de faire face à la réalité : DARK FUNERAL serait-il passé de mode, se serait-il auto-digéré ? Je serais stupéfié de voir les Suédois, fouettés par Lord Ahriman, se réinventer davantage. C'est cool. Ça me va. Qu'ils demeurent au niveau où ils sont, ça prend de tout pour faire un monde métallique. Et DARK FUNERAL a trouvé sa place il y a longtemps. Ceux et celles qui espéraient trouver en "Where Shadows Forever Reign" un regain inespéré devront mettre une croix inversée sur leurs lubies. Les autres, qui comme moi avaient simplement hâte de se shooter leur fix de DF, buzzeront quelques heures et iront dormir.

Attention toutefois, ils se repasseront le bouzin de temps à autres, en cachette… DARK FUNERAL, c'est ça. Un espèce d'ami bizarre dont personne ne veut entendre parler, mais pour qui on a de l'affection contre vents et marées.

Note : 2,5/5.

Podium : (or) "Beast Above Man", (argent) "As I Ascend", (bronze) "As One We Shall Conquer".

A lire aussi en BLACK METAL par MEFISTO :


TOMBS
Savage Gold (2014)
Un pied de plus hors de la tombe




SARGEIST
Feeding The Crawling Shadows (2014)
Raw de chez raw !


Marquez et partagez



Par MEFISTO




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Lord Ahriman (guitare)
- Chaq Mol (guitare)
- Dominator (batterie)
- Natt (basse)
- Heljarmadr (chant)


1. Unchain My Soul
2. As One We Shall Conquer
3. Beast Above Man
4. As I Ascend
5. Temple Of Ahriman
6. The Eternal Eclipse
7. To Carve Another Wound
8. Nail Them To The Cross
9. Where Shadows Forever Reign



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod