Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : God Seed
- Membre : Hypocrisy

DARK FUNERAL - Angelus Exuro Pro Eternus (2009)
Par MEFISTO le 8 Décembre 2009          Consultée 4065 fois

Après avoir secoué les entrailles de la Terre avec "Attera Totus Sanctus" en 2005, DARK FUNERAL remet le couvert en cette fin 2009 sur sa marmite dans laquelle flottent des immondices que vous ne voulez pas voir énumérées ici en début de chronique. Sachez seulement que les Suédois ont tellement assuré avec cet opus que nous attendions son successeur la bave aux lèvres, impatients d'être témoin de la consécration d'un groupe immense qui a réinventé l'étiquette Black blasphématoire avec des textes infects, une vélocité de jeu ahurissante, un chant barbare et juste et des guitares à la distorsion aussi forte que leur mélodicité. Jetons donc la louche dans cette marmite et voyons ce que nous allons pêcher…

Premièrement, l'étape obligée des changements de line-up, autant plus essentielle après la déflagration d'une bombe impolie comme "Attera Totus Sanctus". Le mortier est toujours en place, c'est-à-dire Emperor Magus Caligula, dont le chant est un peu moins monstrueux qu'il y a quatre ans et Lord Ahriman et Chaq Mol aux guitares, dont les tableaux horribles et harmonieux sont toujours de la partie. DARK FUNERAL accueille en sans rangs B-Force à la basse (on l'entend cette fois !) et Dominator aux fûts, qui pédale et assomme bien son arsenal. ET, n'allons pas oublier que les Suédois sont retournés crécher chez Peter Tägtgren et ses Abyss Studios, après une pause auprès de Daniel Bergstrand en 2005, donc attendez-vous à une production des plus pros.

Et ça tombe bien, car "Angelus Exuro Pro Eternus" est l'album de la maturité pour DARK FUNERAL, c'est une évidence dès que la galette attrape le tournis. "Attera Totus Sanctus" était plus raw, plus primitif (et foutrement jouissif), laissait germer les pousses méchantes d'un art incantatoire à peaufiner. "AEPE" est le résultat salement mûri d'une réflexion artistique profonde (ne riez pas) sur le sens de la défonce, un boulot de vétérans dont le style est dorénavant défini. On est confortable, on n'a qu'à se laisser aller et tripper avec ces démons terrestres producteurs de purée charbonnée, mélangée à de l'eau bénite et du poivre rouge.

Moins « direct » et adolescent, plus léché, "AEPE" est l'album de la suprématie du Black suédois pour le quintette : exit MARDUK et son chanteur clownesque et ses longs morceaux endormants, DARK FUNERAL prend désormais le haut du pavé avec des titres charnus, gigantesques (le premier extrait clipé "My Funeral" est une bonne carte de visite) alliant le TGV ("The Birth Of The Vampiir", "Stigmata" et sa trame ingénieuse, la pièce-titre monumentale, "Declaration Of Hate") et le mid-tempo mélodique à travers ces étendues arides consumées par le feu qui dort sous nos pieds : "Demons Of Five", l'étonnamment touchante "In My Dreams" aux airs de résignation style « tout le monde va crever » à la HYPOCRISY – même le fade out est du Peter tout craché !

De tout pour toutes les langues, du facilement fondant soutenu par des guitares hurlantes, du bridge respiratoire et du plus rigoureux au climat inhumain, bref le Black hollywoodien par excellence qu'on attend aujourd'hui d'un groupe pour son sixième album (avec les moyens mis à leur disposition, c'est la course à la saucisse côté manettes et studios !). Pas que l'on souhaite à tout crin toutefois, détrompons-nous, car à trop être impeccable, ça rend maussade. Et ça fait crier au scandale marketing. C'est d'ailleurs avec ce feeling qu'on ressort de cette énième expérience grandiose. Sauf que DARK FUNERAL est loin d'être grand public, donc ça s'annule un peu…

Suite logique, ascension naturelle, appelez ça comme voulez, "Angelus Exuro Pro Eternus" n'est pas une surprise, mais un album fichtrement bien examiné sous tous les angles possibles. Difficile d'y trouver des lacunes, les Suédois sont au sommet de leur développement, enfin parlons surtout d'Emperor Magus Caligula et de Lord Ahriman, pour qui la créature méphistophélique n'est depuis longtemps plus fœtus.

La grosse bête cornue sur la pochette décrit bien l'essence « pyromaniaque » des blasphémateurs. C'est l'enfer, ça suinte. De partout. C'est l'enfer comme on l'image peu souvent. C'est la fin du monde croulant sous une mer de volcans en éruption, les plaques tectoniques ne sont désormais plus alignées, DARK FUNERAL s'est chargé de foutre un bordel indescriptible.

Mais ça ne récolte pas la note parfaite, car même le royaume de mon maître a des craques dans les murs, et ce n'est pas avec le stuc de Peter Tägtgren que je voudrais les réparer. Ça risquerait de briser encore. Je préférais la débauche basique d'"Attera Totus Sanctus", je n'en démords pas. Cependant, je fais la révérence à ce dernier bouc enflammé qui fonce à vive allure dans vos chétives cannes poilues pour vous renverser de sa colère innée. C'est quand même une sortie de mastodonte, ne réduisons pas le géant à un nain pour le plaisir.

De là ce 4 bien tassé qui vaut amplement le détour. Et une mention dans le top 5 des sorties Black de 2009 ne serait pas volée.

*Ceux qui mettront la main sur l'édition limitée auront droit à un DVD d'un show enregistré en Suède en 2008, comportant notamment "King Antichrist", "Diabolis Interium" et "The Secrets Of The Black Arts". Sans oublier le vidéoclip de "My Funeral".

A lire aussi en BLACK METAL par MEFISTO :


SHINING
Vi / Klagopsalmer (2009)
Sixième opus presque parfait...

(+ 1 kro-express)



ORANSSI PAZUZU
Valonielu (2013)
Black, froid, groovy, irrésistible


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
   POSSOPO

 
   (2 chroniques)



- Emperor Magus Caligula (chant)
- Lord Ahriman (guitare)
- Chaq Mol (guitare)
- B-force (basse)
- Dominator (batterie)


1. The End Of Human Race
2. The Birth Of The Vampiir
3. Stigmata
4. My Funeral
5. Angelus Exuro Pro Eternus
6. Demons Of Five
7. Declaration Of Hate
8. In My Dreams
9. My Latex Queen



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod