Recherche avancée       Liste groupes



      
GROOVE METAL  |  COMPILATION

Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Eminence
- Membre : Soulfly, Nailbomb, Cavalera Conspiracy, Killer Be Killed
 

 Myspace.com/sepultura (508)
 Site Officiel (242)
 Chaîne Youtube (294)

SEPULTURA - Blood Rooted (1997)
Par MEFISTO le 19 Octobre 2011          Consultée 2991 fois

Alors là je me gâte... Chroniquer du SEPULTURA, un des quatre groupes de ma jeunesse, avec VAN HALEN, PANTERA et FEAR FACTORY. J'étais dingue de la bande à Max Cavalera à un point que vous ne soupçonneriez pas ! J'avais tous ses albums, y compris ce disque composé de covers, de démos de morceaux apparaissant sur "Roots" et de titres live tirés de "Chaos A.D." en majeure partie.

"Blood Rooted" est sorti en août 1997, 18 mois après le légendaire "Roots", l'album le plus surprenant de la discographie des Brésiliens et ultime joyau sur lequel Max se donnera corps et âme avec SEPULTURA. Cet énième cadeau pour les fans – le combo sortira une pléthore de matériel durant ces années – est arrivé comme une bénédiction, certes, mais je me rappelle l'avoir perçu comme un complément à "Roots", que j'écoutais encore en boucle. Cette pochette tribale, ce son ample et riche, lardé de percussions et collant très bien à l'atmosphère ethnique de "Roots" (surtout du côté des covers)…

SEPULTURA avait bel et bien terminé son virage "root" justement, commencé avec "Chaos A.D.". Qui ne se souvient pas d'avoir écarquillé les yeux de bonheur en entendant "Kaiowas" la première fois ? On découvrait alors un autre SEPULTURA, celui près de ses racines, son Thrash/Death se teintait finalement de ses origines et de ses opinions politiques. On rencontrait l'activiste en lui, le défenseur des droits des premières nations, la bête en colère qui troque son allure de thrasheur américain pour se réaliser pleinement.

C'est donc avec ce constat en tête que j'ai acheté avec impatience ce "Blood Rooted" à l'époque. Ma plus grande surprise, encore à ce jour, sont les covers et la pièce inédite "Mine" (avec Mike Patton), une de mes préférées de l'album. Je découvrais un autre SEPULTURA, celui influencé par divers genres (du reggae au punk), des styles opposés qui auront influencé sa musique. Je faisais ainsi un saut dans le temps en essayant d'identifier quel style l'avait habité lors de l'enregistrement de tel disque. Pour boucler la boucle, on ne pouvait trouver mieux à mon sens… Ces covers m'ont ouvert les yeux et m'ont fait comprendre que les artistes, la plupart du temps, ne sont pas nombrilistes et vont piger à droite et à gauche afin de forger leur personnalité.

Quand j'écoute ces covers aujourd'hui, je suis toujours autant impressionné par la versatilité du groupe et la provenance de ses influences majeures ou mineures. Quiconque a déjà lu un minimum sur les membres du groupe sait que Max était un maniaque de Bob Marley, autant pour la musique que les cheveux… Alors on est à moitié surpris de retrouver "War", très longue et planante. On retrouve ensuite le mastodonte "Symptom Of The Universe", le hit de ce "Blood Rooted", la moyenne "Inhuman Nature" et la lourde "Procreation Of The Wicked" de CELTIC FROST, des titres mid-tempo à la limite du Heavy/Doom. Sans oublier "Mine", un gros diamant brut dans ce fouillis. L'empreinte "Roots" était encore forte, évidemment ; de là mon sentiment d'avoir eu entre les mains un complément direct à la sortie de 96. On s'envoie aussi trois brulots, "Policia", "Crucificados Pelo Sistema" et "Drug Me" des DEAD KENNEDYS, des défoulements qu'a toujours aimé SEPULTURA vers la « fin ».

Les trois démos sont bons, surtout la merveilleuse "Lookaway" et ses effets décuplés (je préfère cette version plus raw). On goûte aussi aux premières moutures de "Roots Bloody Roots" et "Dusted", deux des meilleurs titres de "Roots". Mais bon... 18 mois après, l'effet de surprise était faible.

Quant à la partie live couvrant la deuxième moitié, c'est aussi un petit bonbon. J'avais déjà entendu et vu SEPULTURA live, alors la surprise n'était pas si grande. La quintessence de l'énergie que décuple le groupe en live nous sera offerte sur un double plateau d'argent en 2002, avec "Under A Pale Grey Sky", dernier show de la tournée du groupe après "Roots" en 1996. Putain, pour un show marquant… Mais j'avoue qu'en 2007, d'avoir ces titres live après une si belle collection de covers alourdissait sensiblement cet objet. Mention spéciale à "Beneath The Remains/Escape To The Void", délirante au possible. À chaque fois que SEPULTURA jouait des morceaux de "Schizophrenia" ou "Beneath The Remains", on était mûr pour une débauche des plus totales. Deux albums de génie, on s'en souviendra longtemps.

On pourra traiter les Brésiliens de mercantiles, compte tenu de tout ce qu'ils avaient sorti depuis "Roots", sauf que quand on est fans et qu'on nous propose autant de pièces inédites, un truc comme "Blood Rooted", ça ne se refuse/resist pas. Pour moi, c'est le réel testament de Max ; ça rehausse la qualité du produit.

Note réelle : 3,5/5.

A lire aussi en THRASH METAL par MEFISTO :


MISTAKEN ELEMENT
Mind Over Matter (2009)
Thrash/prog français dévastateur




SACRIFICE
The Ones I Condemn (2009)
Un autre ours qui se réveille et griffe tout !


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
  N/A



- Max Cavalera (chant, guitare)
- Igor Cavalera (batterie)
- Paulo Jr (basse)
- Andreas Kisser (guitare)


1. Procreation (of The Wicked) (celtic Frost Cover)
2. Inhuman Nature (final Conflict Cover)
3. Policia (titãs Cover)
4. War (bob Marley Cover)
5. Crucificados Pelo Sistema (ratos De Porão Cover)
6. Symptom Of The Universe (black Sabbath Cover)
7. Mine
8. Lookaway Master Vibe Mix
9. Dusted Demo
10. Roots Bloody Roots Demo
11. Drug Me (dead Kennedys Cover)
12. Refuse/resist Live
13. Slave New World Live
14. Propaganda Live
15. Beneath The Remains / Escape To The Void Live
16. Kaiowas (tribal Jam)
17. Clenched Fist Live
18. Biotech Is Godzilla Live



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod