Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH PROTODEATH  |  DEMO

Commentaires (4)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Eminence
- Membre : Soulfly, Nailbomb, Cavalera Conspiracy, Killer Be Killed
 

 Myspace.com/sepultura (543)
 Site Officiel (265)
 Chaîne Youtube (323)

SEPULTURA - Bestial Devastation (1985)
Par POSSOPO le 1er Septembre 2007          Consultée 7874 fois

Une pochette mal dessinée et colorée au crayon, un logo pas encore affirmé, ce tout premier album de SEPULTURA, en fait une demo initialement sortie sous la forme d'un split avec ses compatriotes d'OVERDOSE est un simple témoignage. Voilà, SEPULTURA a commencé comme ça.

A ses débuts, SEPULTURA était un groupe de thrash primaire. Primaire, né et élevé à la cave et volontairement ou non, protodeath. Les historiens de l'underground ont longtemps glosé sur le succès d'un tel orchestre parti de si bas et arrivé si haut après moult mutations. Le quatuor a évolué lentement, très lentement même, et très progressivement. Un "Morbid Visions" simplement nul, un "Schizophrenia" conçu après avoir quelque peu appris le maniement des instruments et boosté par l'arrivée d'Andreas Kisser, véritable guitariste toujours en poste aujourd'hui, un deal avec Roadrunner et deux productions ultra professionnelles, "Beneath The Remains" et "Arise". Première énorme évolution vers un death metal venant d'accéder au trône de l'extrême duquel venait de tomber le thrash, thrash toujours présent à haute dose sur les deux opus. Naturellement, les deux disques ont connu un succès incroyable, représentation concrète de la passation de pouvoir entre les deux genres musicaux dont je viens de parler. Deux ans plus tard, c'est "Chaos AD", deux ans plus tard, c'est l'explosion. Et SEPULTURA se rapproche de l'écurie power metal, gouvernée par PANTERA. En 1993, SEPULTURA est donc thrash, death, sobrement hardcore, il se tourne également vers ses origines. Tout ça pour son œuvre la plus réussie. Vient ensuite la crise de brésilianité aigue intitulée "Roots" qui marque, fière de sa légère teinte néo, l'apothéose médiatique d'un artiste devenu roi. Une grosse querelle de famille plus tard et le groupe est désorienté, chute, rechute, se relève un peu mais pas trop. Bref, SEPULTURA ne reverra jamais les cieux.

Et dans tout ça, "Bestial Devastation" n'est qu'une pitoyable archive dans l'immense rayon de l'histoire de la musique et mérite à peine une écoute détournée. Etudions le schéma à l'envers, "Beneath The Remains" écrase un "Schizophrenia" largement supérieur à "Morbid Visions". Continuons la ligne tracée Y=aX+b. petite équation rapidement résolue, b=0. "Bestial Devastation" est nul. Proprement calamiteux même si on ose le comparer avec les efforts jamais récompensés de son voisin plus sombre SARCÓFAGO. Il y a ici tout ce qu'il faut éviter pour faire un bon disque, un son calamiteux (que l'on excusera vu la nature de l'enregistrement), une voix étonnamment souffreteuse, une rythmique monomaniaque, des riffs de galérien de la guitare et des soli prépubères. Histoire d'adoucir un peu mon propos, je qualifierais le lourdingue "Warriors Of Death" de quasi médiocre, un exploit dans cet enfer d'incompétence.

Ce sombre excrément est pourtant riche d'un titre culte, le dénommé "Antichrist", plus tard rebaptisé "Anticop", histoire de se donner une consistance politique et sociale probablement aussi factice qu'à l'habitude. Culte et ni meilleur ni pire que le reste d'une galette ridicule et qui n'aurait jamais du être rééditée. Du foutage de gueule pur jus de la part du label responsable de cette crétinerie, Cogumelo (vilain, Cogumelo, vilain !) et une note qui mériterait de tomber dans le négatif.

A lire aussi en DEATH METAL par POSSOPO :


NOCTURNUS
Thresholds (1992)
Thrash protodeath




CADAVER
In Pains (1992)
Death metal gris


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Max Cavalera (chant, guitare)
- Jairo Gedz (guitare)
- Paulo Jr. (basse)
- Igor Cavalera (batterie)


1. The Curse
2. Bestial Devastation
3. Antichrist
4. Necromancer
5. Warriors Of Death



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod