Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE  |  STUDIO

Commentaires (24)
Questions / Réponses (1 / 1)
Metalhit
Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : My Dying Bride, Anathema, Madrigal, Orphaned Land, Empire Drowns
- Membre : Cradle Of Filth
 

 Site Officiel (306)
 Myspace (295)

PARADISE LOST - One Second (1997)
Par POSSOPO le 26 Juillet 2009          Consultée 7345 fois

Les hagiographes officiels l'ont écrit en lettres de sang. PARADISE LOST a perdu son âme en 1997, il s'est noyé en 1999. Il n'a retrouvé toute sa capacité pulmonaire que l'an passé grâce à un "In Requiem" tellement bien exécuté. Le problème, c'est que les hagiographes officiels boivent beaucoup de bière, hurlent de bonheur à chaque nouvelle sortie d'IRON MAIDEN, n'ont toujours pas compris que le rap, ce n'est pas que de la merde, voient en Moorcock un génie de la littérature moderne et font semblant d'écouter deux, trois trucs sans saturation aucune pour bien nous faire comprendre qu'ils sont ouverts d'esprit (?!).

Ils n'ont pas tout faux, ces poilus. "Icon est bel et bien le meilleur album de PARADISE LOST. "Draconian Times" représente la part accessible et toujours succulente du groupe. "Gothic" restera à jamais le chef-d'œuvre extrême des fils d'Albion. Mais après, ils se mélangent les crayons, nos historiens du Metal. Rayons donc leurs critiques peu élégantes de la période la plus aventureuse et courageuse de l'orchestre, une période qui débute avec le déroutant "One Second", et regardons d'un autre œil un ouvrage qui mérite la plus grande attention.

Déroutant, oui, mais l'artiste reste malin. "One Second", "Say Just Words", des riffs solides, du muscle, les notes de piano si particulières du disque précédent, un groove mélancolique plus qu'efficace. L'élan pris sur "Draconian Times" était gigantesque, il a tenu deux ans et deux chansons. Deux chansons qui plairont à tout le monde, nos hagiographes déchus comme les autres.

C'est après qu'il prend son courage à deux mains et nous propose enfin ce pourquoi il est venu. On avait vu le vent tourner avec ces coupes de cheveux d'un nouvel âge, on l'entend fort sur "Lydia". Du clavier, beaucoup de clavier, de l'électronique, une pop synthétique éthérée ravissante et forte. C'est là l'atout majeur de ce disque, cette contradiction que peu sont susceptibles de comprendre. Ravissante, cette musique nouvelle ne pouvait que l'être, composée par des orfèvres de l'écriture. Forte, elle conserve les arguments du passé, PARADISE LOST a fait du Death, PARADISE LOST a fait du Doom, PARADISE LOST a fait du dur, PARADISE LOST restera toujours barbu sur les côtés.

Pop synthétique, DEPECHE MODE bien sûr. Mais pas que ça. Deux autres chemins s'entrecroisent dans ce labyrinthe enivrant. Atmosphérique, un fond de PINK FLOYD dans ses années ankylosées, des plages qui s'étirent en usant de moments faibles qui font du bien à nos sentiments. Electronique comme le veut l'époque. 1997, deux monstres au passeport identique à ceux de Nick Holmes et Gregor Mackintosh sont nés. THE CHEMICAL BROTHERS, THE PRODIGY, l'année big beat ou le mélange absolu entre le rock le plus costaud et la trituration extrême des boutons. "One Second" se choisit un son dans l'air du temps et ne s'en départit jamais, pas même sur "Another Day", la ballade folkisante qu'on pourrait croire incongrue. Un son qui fait aussi penser aux masturbations délicates d'un Trent Reznor. Oui, le PARADISE LOST cru 1997, c'est aussi un tout petit peu de big beat et du faux Indus Metal.

C'est fou comme on entend de tout sur ces treize titres très équilibrés. De tout et aussi du Metal, le premier de nos amours. Un Metal que nos sympathiques hagiographes, en pleine errance alcoolique au bar de la poste, n'ont pas entendu, aveuglés qu'ils étaient par ces intrusions numériques tellement envahissantes, envahissantes même dans le grain de guitares déjà trafiquées.

"One Second", l'album le plus ambitieux de PARADISE LOST, et de très loin. Les sorties précédentes restaient dans les clous du Metal lourd, le chapitre suivant sera synthpop à l'extrême. Puis il n'y aura plus rien jusqu'à tout récemment.

"One Second", une œuvre indispensable !

A lire aussi en METAL GOTHIQUE par POSSOPO :


TYPE O NEGATIVE
Life Is Killing Me (2003)
Metal gothique

(+ 1 kro-express)



SENTENCED
Down (1996)
Metal gothique


Marquez et partagez



Par JULIEN




 
   POSSOPO

 
   POULPI
   POWERSYLV
   ZAK

 
   (4 chroniques)



- Lee Morris (batterie)
- Stephen Edmondson (basse)
- Aaron Aedy (guitare)
- Gregor Mackintosh (guitare)
- Nick Holmes (chant)


1. One Second
2. Say Just Words
3. Lydia
4. Mercy
5. Soul Courageous
6. Another Day
7. The Sufferer
8. This Cold Life
9. Blood Of Another
10. Disappear
11. Sane
12. Take Me Down
13. I Despair (bonustrack Sur Le Digipack)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod