Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (11)
Questions / Réponses (4 / 23)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Iron Maiden, Face To Face

TRUST - Trust Iv (1983)
Par DARK SCHNEIDER le 25 Octobre 2006          Consultée 11630 fois

En 1983 TRUST a déjà sorti 3 excellents albums. Si le succès a été au rendez-vous, TRUST a aussi connu ses premiers déboires : un certain désenchantement après l’euphorie de l’ère « antisocial » (« Marche ou crève » n’a pas vendu autant que « Répression »), et une grosse erreur stratégique du groupe qui a perdu beaucoup d’argent en choisissant de faire une tournée en tête d’affiche au lieu de faire la première partie de DEF LEPPARD. C’est donc avec plus d’incertitude que sort ce quatrième album.

A priori ce nouvel opus s’annonce mal : pas de titre (alors que c’était déjà le cas du 1er album), une pochette minable, des photos cheap, bref l’album sent le bâclé! D’ailleurs leur batteur Nicko McBrain a quitté le groupe pour rejoindre IRON MAIDEN : pour des raisons financières selon Bernie. Peu importe nos français récupère au passage Clive Burr, viré de chez MAIDEN, un batteur qui correspond mieux au style de TRUST.
Pourtant à l’écoute de ce 4ème album (communément appelé « IV » ou parfois « Idéal ») on est vraiment loin d’être déçus. Une fois de plus TRUST sort un album différent de son prédécesseur. « IV » se veut beaucoup plus varié et travaillé que « marche ou crève ».

Le premier morceau, « Par compromission », nous montre un groupe qui renoue avec un hard rock simple et direct, c’est d’ailleurs l’occasion pour Nono de ressortir sa wah-wah légendaire pour signer un excellent solo. Le chant de Bernie est beaucoup plus mélodique, pour la première fois il chante vraiment ! Les lignes de chant sont plus travaillées qu’avant, jamais sa prestation vocale n’a été aussi bonne. Le 2ème morceau, « Varsovie » est beaucoup plus dans l’esprit de « Marche ou crève », tant au niveau de la musique (du heavy metal pur jus) que des textes très politisés. La seule différence se situe au niveau du chant plus mélodique et appliqué, mais attention Bernie n’a rien perdu de sa conviction et de sa force de persuasion ! « Varsovie » est sans doute un des meilleurs morceaux de TRUST.
Première grosse surprise de l’album avec « Les armes aux yeux » qui fait presque office de power ballade. C’est la première fois que le groupe s’aventure dans ce domaine sans jouer un truc bluesy. Bernie parle à nouveau du monde carcéral mais cette fois ci de façon plus intime, un texte très fort qui n’a pas besoin de passer par des slogans tapent à l’œil (rien à voir avec le speech de « sors tes griffes » donc).
« Idéal » est le single de l’album, on comprend vite pourquoi tant ce morceau est immédiatement accrocheur. Une fois de plus c’est une grande réussite. C’est la première fois que le groupe propose un refrain aussi mélodique, forcément on a envie de chanter en écoutant ce morceau. C’est également l’occasion pour le groupe de ressortir le saxo du placard, même si là le solo n’est pas aussi marquant que celui de « Fatalité ».
La première face de l’album se termine sur « Le pouvoir et la gloire », un mid-tempo un peu moins intéressant que le reste.

La 2ème face est surprenante. Sans doute influencé par la NWOBHM et son imagerie occulte, TRUST propose une face conceptuelle racontant l’histoire d’un homme pactisant avec le diable (directement inspirée du mythe de Faust). La musique est résolument Heavy Metal à l’image de ce « Purgatoire » à l’ambiance malsaine. « Le pacte » semble beaucoup plus positif, d’ailleurs les chœurs d’églises qui agrémentent ce morceau évoquent plus le paradis que l’enfer (ce qui est logique me direz vous). Mais on sent que l’histoire racontée par Bernie va forcément mal finir et c’est pourquoi l’album s’achève par « Le jugement dernier » qui est le morceau le plus heavy de la carrière de TRUST. Les grognements sataniques qui ouvrent ce morceau, en total opposition avec les chœurs du « Pacte », ne laissent aucun doute quant à l’agressivité de ce titre. La prestation vocale de Bernie est vraiment superbe, il semble complètement habité par son texte, je pense notamment à cet excellent passage où l’on entend sa respiration (ça ne dure que une ou deux secondes mais l’effet est terrible).

« IV » n’est cependant pas dépourvu de défaut. On peut noter le manque de puissance de la production (ou peut être est ce le portage du vynil en cd qui est limite). Il ne faut pas non plus s’attendre à des riffs de la trempe de « L’élite », « Instinct de mort » ou «Antisocial ». Nono semble parfois tourner en rond, comme sur l’intro de « La luxure ». Mais l’intérêt de cet album est a situer ailleurs : dans sa variété, ses mélodies, ses textes beaucoup plus littéraires. Un très grand album, une des références du heavy metal français.
Vraie note : 4,5/5

A lire aussi en HARD ROCK par DARK SCHNEIDER :


AXXIS
Back To The Kingdom (2000)
Un come back tonitruant!

(+ 1 kro-express)



NAZARETH
Loud'n'proud (1973)
Plus c'est vieux mieux c'est!


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Bernie Bonvoisin (chant)
- Norbert "nono" Krief (guitare)
- Mohammed "moho" Chemlek (guitare)
- Yves "vivi" Brusco (bass)
- Clive Burr (batterie)


1. Par Compromission
2. Varsovie
3. Les Armes Aux Yeux
4. Idéal
5. Le Pouvoir Et La Gloire
6. Purgatoire
7. Le Pacte
8. La Luxure
9. Jugement Dernier



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod