Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1979 Trust
1980 Repression
1981 Marche Ou Crève
1983 Trust Iv
1984 Rock 'n Roll
1988 En Attendant
  Paris By Night
1993 The Backsides
1996 Europe Et Haines
1997 A Live
2000 Ni Dieu Ni Maître
2006 Soulagez-vous Dans Les U...
2008 13 A Table
2009 Trust A L'olympia
2018 Dans Le Même Sang
 

- Membre : Iron Maiden, Face To Face, Fabienne Shine

TRUST - Fils De Lutte (2019)
Par DARK SCHNEIDER le 14 Octobre 2019          Consultée 2232 fois

Tiens, on dirait que TRUST veut mettre un terme au mauvais running gag de ses reformations foireuses. Le temps de la sagesse, sans doute. Ce "Fils De Lutte" (sympa ce titre), sort donc à peine un an et demi après son prédécesseur, soit la sortie la plus rapide entre deux albums studio depuis "Répression". Mieux, le groupe parvient même l'exploit de sortir deux albums d'affilée avec le même line-up, une grande première pour TRUST ! La hache de guerre entre Bernie et Nono semble donc bel et bien enterrée, et cela se ressent sans aucun doute dans la cohésion d'ensemble du groupe, tant mieux pour eux, peut-être vivent-ils enfin une aventure humaine que l'on pourrait qualifier de belle.

Cette stabilité totalement inédite se répercute complètement sur ce dixième album. Rassurant ? Tout est question de point de vue. J'émettais de fortes réserves sur “Dans Le Même Sang”, et je le pense toujours, même si force est de constater que cet album avait des qualités musicales indéniables. Le problème ici, c'est que, également pour la première fois de sa carrière, le groupe se contente de refaire ce qu'il a fait et pêche... De son excès de stabilité ! Un comble. M'enfin, TRUST étant une entité tellement paradoxale qu'il fallait bien que quelque chose cloche. Mais cela fait bizarre pour un groupe qui nous avait habitué à nous surprendre à chaque album. Là où "Dans Le Même Sang" s'inscrivait en tant qu'héritier direct d'"Europe Et Haines", "Fils De Lutte" est lui un simple ersatz de son prédécesseur. Certes, les gars ont plus de quarante ans de carrière et il était logique qu'à un moment ils ne pourraient plus se renouveler. Mais le problème va au-delà d'un simple mimétisme musical qui serait complètement pardonnable. Non. Ici le souci c'est que TRUST a reproduit exactement les mêmes conditions d'enregistrement : album vite enregistré live en trois jours (et bon sang que ça s'entend !), toujours Malki Madje à la prod et Fraser au mix, son rigoureusement identique, et présence des mêmes choristes. Tout est fait pour que cet album reste dans l'ombre de son aîné, à moins que les compos fassent la différence...

Même son, même style donc. TRUST continue de dérouler son Hard Blues, assez puissant il faut dire. L'album démarre plutôt pas mal avec une série de titres punchy, plutôt entraînants, même si "Portez Vos Croix" ne vaut pas "Ni Dieu Ni Maître". On sent en tout cas que le groupe est plutôt enthousiaste par ce qu'il fait. En plus ils ont mis de côté les morceaux Boogie un peu trop balourds, ce n'est pas plus mal. On ne trouvera pas non plus d'ovni incongru comme la reprise de PIAF, ouf. On retrouve même parfois un peu d'émotion, notamment sur le mélancolique "Amer Saheb", de loin le meilleur titre de l'album, une jolie réussite.
Cependant, les défauts restent légion, et se font à vrai dire encore plus criants. En premier lieu on notera ce ventre mou notoire en milieu d'album : les titres s'enchaînent platement et mollement à partir de "Miss Univers". Ce dernier, qui s'inscrit dans l'ambiance intimiste initiée par "Le Matteur" il y'a quarante ans, est une chansonnette cynique sur notre Président et son sinistre de l'intérieur, le tout sous fond de crise des gilets jaunes. On adhère ou pas à l'analyse de Bernie selon nos propres convictions politiques, mais les connaisseurs de l'artiste ne seront aucunement surpris par la teneur de ce texte. Le souci c'est que l'on aurait souhaité que le morceau soit beaucoup plus rageur plutôt que d'avoir un titre qui s'apparente bien plus à la chanson contestataire française qu'au Hard Rock. "Tendances" et "Le Soleil Brille Pour Tous" sont eux tout simplement mauvais, pour faire simple. Ca redevient ensuite un peu plus excitant, mais sans atteindre le niveau des premiers titres.
On remarquera que Bernie radote d'ailleurs pas mal, comme un petit vieux. "Y a Pas Le Feu Mais Faut Brûler" étant un beau foutage de gueule en la matière : reprenant quasiment toutes les paroles de "Venez" (sur "13 À Table") et allant jusqu'à y rajouter des vers qui apparaissaient... sur "Dans Le Même Sang" ! Bernie joue au lego avec ses propres textes, et ses tics de parolier n'ont jamais été aussi flagrants. Finalement, on finit par ne plus trop s'intéresser à ses paroles, d'autant que sa diction ne s'arrange pas avec le temps (mais au moins sa voix demeure réellement puissante). On regrette définitivement son style autrement plus direct des quatre premiers albums, tellement plus percutant que les tournures philosophico-littéraires trop évasives qui manquent logiquement leurs cibles, et qui ennuient.

Musicalement, on a donc ici des instrumentistes qui se font plaisir. C'est le cas de Nono, en premier lieu. Nono se fait plaiz dans son marécage de fuzz, et s'y embourbe complètement. À vrai dire, c'est finalement le jeu d'Izio Diop qui se fait le plus intéressant ici, ne serait-ce déjà que pour son son plus agréable (merci les amplis Kelt), mais aussi pour ses petites trouvailles rythmiques (inspirées du Reggae notamment), qui apportent le seul petit élément d'audace à cet album. Et puis il y a le cas épineux des choristes. Je citais plus haut "Le Matteur", ce titre était justement un très bon exemple d'une bonne utilisation des choristes. Tout le contraire de ce que l'on a ici. L'utilisation des choristes sur les refrains ou pré-refrains relève uniquement du gimmick facile et pénible. Elles ne servent à rien. Au mieux, leurs interventions donnent une teinte un peu AOR à certains titres, au pire on sombre dans la variété vomitive. Il n'y a aucune plus value dans leurs interventions très crispantes (sur "J'ai Cessé De Compter" et "Tendances" c'est juste pas possible). Rendez-moi le saxo ! Même le DJ je prends, mais les choristes, non !

Que dire de plus ? Ceux qui ont beaucoup aimé "Dans Le Même Sang" s'y retrouveront peut-être ici, tant mieux pour eux. Ceux qui crachent sur le groupe depuis des années et l'estime perdue pour la cause se sentiront plus que jamais confortés dans leur position, grand bien leur fasse. Pour ma part, cet album fait illusion le temps de ces premiers instants, puis ne propose qu'un ensemble assez inconsistant, émaillé de quelques bons moments mais de peu de titres vraiment convaincants du début à la fin. "Fils De Lutte" est bourré de passages qui sonnent déjà entendu (ce "Delenda" qui lorgne énormément sur le titre "Europe Et Haines", ce "On Va Prendre Cher" et son intro à la "Marche Ou Crève", etc), ce qui est rarement bon signe. Fut un temps où TRUST sortait des albums particulièrement chiadés, en prenant son temps. Désormais le groupe se fourvoie artistiquement en persistant avec cette méthode d'enregistrement à la va-vite, là où un vrai travail en studio aurait sans doute été tellement plus gratifiant. C'est dommage, la vie est une question de choix, certains ont une fâcheuse tendance à ne faire que les mauvais.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK SCHNEIDER :


DEEP PURPLE
Slaves And Masters (1990)
L'arc-de-pluie-violette

(+ 2 kros-express)



DEMON
Night Of The Demon (1981)
Ils nous entrainent! Jusqu'au bout de la nuit!


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Bernie Bonvoisin (chant)
- Norbert Krief (guitare)
- David Jacob (basse)
- Ismalia Diop (guitare)
- Christian Dupuy (batterie)


1. Portez Vos Croix
2. Les Murs Finiront Par Tomber
3. Amer Saheb (massoud L'afghan)
4. J'ai Cessé De Compter
5. Miss Univers
6. Tendances
7. Les Soleil Brille Pour Tous
8. Y'a Pas Le Feu Mais Faut Brûler
9. On Va Prendre Cher
10. C'n'est Pas D'ma Faute
11. Ce N'est Pas La Corée Du Nord
12. Delenda



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod