Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  LIVE

Commentaires (4)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Divine:decay, Sulfator, 4 Arm, Xentrix, Lazarus A.d, Overkill, Annihilator, Exodus
- Membre : Death, Savatage
- Style + Membre : Sadus
 

 Site Officiel (262)
 Myspace (269)
 Chaîne Youtube (355)

TESTAMENT - Live In London (2005)
Par CANARD WC le 31 Janvier 2006          Consultée 7228 fois

A l’heure où les grands du Thrash commencent à se déplumer, le retour d’un groupe comme TESTAMENT ne peut que réjouir les fans du genre (dont je fais partie). Et plutôt qu’un album de reformation fait à la va-vite, le groupe a sagement opté pour un live. Je dis bien « sagement » car la prise de risque est quand même minime.

Pour clore le débat, allons-y franco : ce « Live in London » fait un peu double emploi avec celui sorti 10 ans plutôt (le fameux « Live at the Fillmore »). Il faut bien l’avouer. On retrouve ainsi les mêmes qualités propres au groupe, un peu le même « track listing » (6 titres communs) et la même intro sur « The Preacher » (clin d’œil ?). Beaucoup de ressemblances donc entre ces deux lives, mais c’est pas non plus du copier/coller (d’autant plus qu’en 10 ans le groupe a un brin évolué). Au chapitre des distinctions, on notera ainsi un Chuck BILLY en très grande forme, nous faisant profiter de sa voix alourdie un poil plus puissante, un son très péchu, compact mais brouillon, un public quasiment absent et un track listing de passéiste. Il est en effet assez dommage de ne voir figurer sur ce Live aucun titre de « The Gathering » ni de « Demonic ». C’est clairement dans la continuité des remasters de « Strike Strike » que ce « Live in London » a été pensé.

Hormis ces quelques points, je vous rassure : TESTAMENT en live c’est toujours aussi puissant, jouissif et accrocheur. C’est vraiment un groupe comme je les aime : pas de blabla à la Hetfield entre deux chansons (genre : « Je vous aime public », « Londres est la capitale du Metal », « Allez vous faire foutre », « Vous êtes super ! »…), ça défouraille sec. On est clairement pas là pour rigoler (frôlant même parfois avec le Metal extrême) ! Dans la démarche, ça me rappelle un peu les Shows à la SLAYER avec les titres qui s’enchaînent, baffes sur baffes, cocktail de sérieux et de brutalité. A noter toutefois l’alternance entre les titres bien violents (« Into the Pit »), les bastonnades slayeriennes, les classiques du groupe, et des morceaux plus Heavy apportant de si de là une petite aération bienvenue. Un morceau comme justement ce « Electric Crown » - presque judaspriestien - que n’aurait pas renié MEGADETH (période « Countdown to Extinction »), rend la galette plaisante à écouter de bout en bout, accrocheuse, et facile à mémoriser. Ca passe comme une lettre à la poste.

Ce Live se déguste de bout en bout et à l’avantage par rapport à celui de 1995 de pouvoir rameuter un public un peu plus large. Car bien évidemment, les 14 titres choisies sont soit des valeurs sûres (« The Preacher »), soit des classiques (« Souls of Black »), soit des bombes (« Into the Pit »), et parfois les trois à la fois (« Raging Waters »). Il n’y a rien d’étonnant à cela quand on connaît la richesse des skeuds de TESTAMENT : on sait qu’il y a un putain de potentiel, et du choix pour dégoter des bombes thrash à toutes périodes.

Tout n’est évidemment pas rose du coté de la perfide Albion. A titre perso, puisque le Show est orienté vers le répertoire plus ancien du groupe, j’aurais aimé que l’album « The Legacy » (mon préféré) soit un peu plus représenté. Et inversement, je trouve dommage qu’aucun morceau moderne n’ait été retenu. On sent vraiment que TESTAMENT a voulu VRAIMENT faire plaisir à ses fans, peut être un peu trop.

A défaut d’être indispensable, ce « Live in London » n’en demeure pas moins un excellent dispensable. Même pour ceux qui possèdent déjà le premier effort live. Je pense qu’il faut voir ce concert comme une espèce d’« amuse-gueule » consistant, dans l’attente du prochain missile de TESTAMENT. Eh oui, ça va faire bientôt 7 ans depuis l’excellent « The Gathering » qu’on a pas eu un album à se mettre dans les gencives. Et au vue de la forme témoignée sur ce live, je peux vous dire qu’il y a de quoi s’impatienter pour le prochain TESTAMENT. En tout cas en ce qui me concerne, j’y crois super fort à ce prochain opus !


Moments préférés du Canard : « Sins of Emission », « Into the Pit » & « Raaaaaahhhhging Waters » (putain quel titre !)

A lire aussi en THRASH METAL par CANARD WC :


EXCEL
Split Image (1987)
Du Thrash moche... mais en fait magnifique !




DARK ANGEL
Time Does Not Heal (1991)
La technicité ne change rien à l'affaire...

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
  N/A



Non disponible


1. The Preacher
2. The New Order
3. The Haunting
4. Electric Crown
5. Sins Of Omission
6. Souls Of Black
7. Into The Pit
8. Trial By Fire
9. Practice What You Preach
10. Let Go Of My World
11. The Legacy
12. Over The Wall
13. Raging Waters
14. Disciples Of The Watch



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod