Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Rhapsody, Power Quest, Serenity, Angra, Serenity [uk], Pagan's Mind, Crimson Glory, Aina, Myrath, Thy Majestie
- Membre : Luca Turilli , Conception, Almah, Tobias Sammet's Avantasia , Circle Ii Circle, Control Denied, Dark Moor, Doro, Virgo
- Style + Membre : Sons Of Seasons
 

 Myspace (358)
 Site Officiel (322)
 Chaîne Youtube (327)

KAMELOT - The Fourth Legacy (1999)
Par JEFF KANJI le 13 Mai 2015          Consultée 2634 fois

Mon Dieu que l'arrivée de Roy Khan a fait du bien ! Ce bon vieux Marc Vanderbilt n'aura de toute façon jamais fait l'unanimité et n'aura jamais aidé KAMELOT à prendre sa pleine dimension. Car l'âme de KAMELOT va se révéler, flamboyante, avec cet opus, le premier auquel Roy Khan propose son concours, devenant le principal songwriter du groupe aux côtés de Thomas Youngblood, qui ainsi épaulé va pouvoir laisser parler toute sa créativité.

En effet, l'ex-CONCEPTION apporte la sensualité et la classe qu'il manquait pour révéler le potentiel contenu chez les Américains et ce sera flagrant sur le Live "The Expedition". Si l'introduction "New Allegiance" s'inspire d'une composition de René Dupéré, le matériel original surpasse de très loin tout ce qu'a proposé KAMELOT jusque-là.
Il est aidé dans la réalisation par la dream team du Gate Studio, qui a fourni un son d'enfer au premier Luca Turilli un mois plus tôt. Les membres d'HEAVENS GATE sont d'ailleurs là pour apporter leur concours à la réalisation de l'album : Thomas Rettke y allant de ses aigus perçants sur "Until Kingdom Come", Robert Hunecke-Rizzo et Sascha Paeth contribuant à compléter les pistes produites par la formation américaine. Miro remplace dans les faits le démissionnaire David Pavlicko, ce qui va avoir pour conséquence de donner une dimension plus symphonique à la musique de KAMELOT qui va tantôt gagner en délicatesse ("Glory") tantôt en grandeur ("The Fourth Legacy").

C'est cette équipe allemande, alliée à la combinaison alchimique Youngblood/Khan, qui va devenir la dream team grâce à laquelle KAMELOT va conquérir la scène Power Metal européenne. De révélation en 1999 avec "The Fourth Legacy", ce dernier deviendra le maître-étalon en enchaînant sans coup férir quatre opus indispensables. Si "The Black Halo" en est l'apothéose, l'opus qui pour moi incarne au mieux KAMELOT à son zénith, c’est bien "The Fourth Legacy" qui a fourni ses premiers énormes classiques au combo. En outre, l'album ne faiblit jamais, tout au long de ses douze titres où l'on alterne mid-tempi aux riffs gras, envolées Speed aux mélodies étincelantes et délicats arrangements où Roy Khan conquiert la planète.

Ce qui fait selon moi l'une des forces de cet opus et lui donne une saveur un poil différente, c'est le meilleur parti que KAMELOT a su tirer de ses premiers opus. Toutes les bonnes idées entrevues par le passé sont ici exploitées au mieux, comme ce progressif "Lunar Sanctum" qui rappelle "Birth Of A Hero" dans la démarche, ou encore cet instrumental envoûtant ("Desert Reign") qui vient prendre le relais de "Creation" mais avec une approche différente où la guitare se tait. En outre Roy Khan chante de manière franche et sincère, loin des manières qu'il adoptera progressivement, l'ayant rendu insupportable sur "Ghost Opera" et "Poetry For The Poisoned". Sa voix, très différente des standards du genre où l'on trouve la plupart du temps des héritiers d'Halford ou de Kiske, fait mouche, et les refrains de "The Fourth Legacy" ou "The Shadow Of Uther" (qui revient aux thématiques médiévistes chères au groupe) ne seraient pas ce qu'ils sont sans sa voix d'or.

"The Fourth Legacy" a tout de l'album qui devient un classique : douze compositions de haute tenue où l'ennui n'arrive jamais, où de petites trouvailles peuvent encore être décelées après des dizaines d'écoutes, une parfaite gestion des temps forts et faibles ; un très bon album qui voit arriver la note maximale en ligne de mire grâce à quelques tubes qui enfoncent le clou en devenant des classiques instantanés. Ici ce sont "The Fourth Legacy", "Nights Of Arabia" et "Until Kingdom Come". Ajoutez à cela une touche arabisante parfaitement intégrée et prétexte à des développements textuels nous éloignant du kitsch ("Alexandria", "Silent Goddess"), vous comprendrez comment KAMELOT a tiré son épingle du jeu avec cet album.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


CONCERTO MOON
Between Life And Death (2015)
La santé de fer du Power japonais




GAMMA RAY
Lust For Live (1994)
Témoignage d'une époque révolue


Marquez et partagez



Par EDEN, STEF



Par JULIEN, JEFF KANJI




 
   JEFF KANJI

 
   JANETHEFUCKINJURIST
   MEFISTO
   NICO

 
   (4 chroniques)



- Casey Grillo (batterie)
- Glenn Barry (basse)
- Thomas Youngblood (guitare, chœurs)
- Khan (chant)
- Simon Mctavish (flûte)
- André Neygenfind (contrebasse sur 5)
- Farouk Asjadi (flûte, percussion sur 4)
- Cinzia Rizzo (chant féminin sur 5)
- Rannveig Sif Sigurdardóttir (chant féminin)
- Dirk Bruinenberg (batterie additionnelle)
- Robert Hunecke-rizzo (batterie additionnelle)
- Thomas Rettke (chœurs sur 5, 8,11)
- Sascha Paeth (guitare additionnelle)
- Miro Rodenberg (claviers)


1. New Allegiance
2. The Fourth Legacy
3. Silent Goddess
4. Desert Reign
5. Nights Of Arabia
6. The Shadow Of Uther
7. A Sailorman's Hymn
8. Alexandria
9. The Inquisitor
10. Glory
11. Until Kingdom Come
12. Lunar Sanctorum



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod