Recherche avancée       Liste groupes



      
PROGRESSIVE POWER METAL  |  SINGLE

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

- Style : Rhapsody, Crimson Glory, Pagan's Mind, Serenity [uk], Angra, Serenity, Power Quest, Myrath, Arwen, Aina, Lyra's Legacy, Thy Majestie
- Membre : Conception, Almah, Tobias Sammet's Avantasia , Circle Ii Circle, Control Denied, Dark Moor, Doro, Luca Turilli , Virgo
- Style + Membre : Sons Of Seasons
 

 Myspace (409)
 Site Officiel (372)
 Chaîne Youtube (382)

KAMELOT - Sacrimony (angel Of Afterlife) (2012)
Par JEFF KANJI le 30 Septembre 2012          Consultée 4814 fois

Tourner et continuer à promouvoir son précédent opus ("Poetry For The Poisoned") pendant près de deux ans sans avoir de chanteur, voilà ce qu’a fait KAMELOT au cours des années 2010-2011-2012. Cette tournée a été l’occasion de voir à l’œuvre Fabio Lione dans les New Rock de Roy Khan, rôle dans lequel il était bluffant. Mais celui qui a vraiment assuré le coup, au prix d’un mimétisme physique et vocal à certains égards, c’est bien Tommy Karevik, chanteur émérite de la formation de Metal Progressif SEVENTH WONDER, qui a, par son implication, son charisme et ses évidentes qualités vocales, obtenu le poste.

Et non content d’avoir enfin un successeur à Roy Khan, victime je le rappelle d’un "burnout" qui l’a incité à quitter brutalement KAMELOT, avec qui il avait bâti une solide réputation sur la scène Metal Européenne avec des opus aussi excellents que "The Fourth Legacy" ou "The Black Halo", Thomas Youngblood, la tête pensante de la formation américaine, a composé un nouvel opus. Un concept-album s’il vous plaît ! Voilà qui nous rappelle la réussite de KAMELOT dans ce domaine ("Epica" et "The Black Halo" en tête). Ce concept narre l’histoire d’une famille Anglaise du XIXème siècle, dont le sort est scellé par une mort inattendue. "Silverthorn", c’est son petit nom, va ainsi nous faire voyager dans les états émotionnels des personnages.

Et quoi de mieux pour nous faire patienter qu’un petit single ? "Sacrimony", titre d’ouverture de ce nouvel opus démarre en trombe, toute double grosse caisse dehors. Me voilà déjà ravi ; il faut dire que je n’appréciais pas spécialement l’orientation plus Dark et mid-tempo amorcée sur "Ghost Opera" et amplifiée sur "Poetry For The Poisoned". Les orchestrations sont toujours présentes et Oliver Palotai, assisté par l’indéboulonnable Miro, fournit un travail aussi classieux que sur "Ghost Opera" où il avait démontré ses qualités. Doté d’un couplet tout en retenue où l’on croirait écouter Roy Khan (!) tant le maniérisme vocal est appuyé, "Sacrimony" rappelle la structure de "Center Of The Universe" avec son introduction efficace au possible et ses changements d’ambiances successifs. Sauf qu’entre temps, il y a eu "The Black Halo" et la dimension plus progressive développée sur cet opus est ici exploitée au mieux. La voix de Tommy Karevik se révèle dans les aigus et son timbre, un poil plus rauque que celui de son prédécesseur ramène un peu de dynamisme dans la musique de KAMELOT. La musique du groupe lui convient à merveille et les fans seront sans doute ravis de retrouver la verve vocale de "The Fourth Legacy". Les guitares sont acérées comme jamais et on peut s’attendre avec "Silverthorn" à une sorte de chaînon manquant entre "The Black Halo" et "Ghost Opera".

Un mot sur les guests. Concept-album veut ici dire invité. KAMELOT a invité de nombreuses voix à poser leurs chœurs sur "Silverthorn" et on a d’ores et déjà un joli aperçu avec le refrain de "Sacrimony", bombastique ! Le chant féminin, qui apporte toujours une plus value au Power Metal si classieux de KAMELOT. Il est ici assuré par Elize Ryd, la charmante vocaliste d’AMARANTHE. Sauf que KAMELOT ne s’en tient pas à cette charmante intervention ! Coup de théâtre et passage ultra-heavy en son milieu, dominé par la voix flippante de la non moins charmante Alissa White-Gluz (THE AGONIST) qui fait ici étalage de sa maîtrise du chant Death à tendance Screamo. Une bonne idée que d’avoir donné ce rôle, dévolu par le passé à Shagrath sur "The Black Halo" à la jeune femme.

Un gros travail vocal est à signaler sur cet extrait, et j’ai bon espoir que l’album soit du même acabit, ce qui sortirait un peu KAMELOT de l’ornière dans laquelle il s’était accroché sur l’album précédent. Les lignes vocales ne sont d’ailleurs pas évidentes. Le refrain est par exemple assez trompeur : son départ est assez classique (mais efficace) mais la fin n’est pas si évidente à entonner. Une mélodie facile mais pas vraiment en fait. Voilà qui est de bon augure.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


PYRAMAZE
Immortal (2008)
Yaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah!

(+ 1 kro-express)



SERIOUS BLACK
Magic (2017)
Sirius is in!


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Tommy Karevik (chant)
- Thomas Youngblood (guitare)
- Oliver Palotai (claviers, orchestration)
- Sean Tibbets (basse)
- Casey Grillo (batterie, percussion)
- Miro (claviers, orchestration)
- Alissa White-gluz (voix death)
- Elize Ryd (chant féminin)


1. Sacrimony (angel Of Afterlife)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod