Recherche avancée       Liste groupes



      
CATASTROPHIC METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2014 Risen
2016 Forsaken
 

- Style : Wearing Scars
- Membre : Adimiron, Ethernity
- Style + Membre : Empyrios, Astra, Dgm, Epysode
 

 Facebook (168)

NOVERIA - Risen (2014)
Par JEFF KANJI le 5 Janvier 2015          Consultée 2865 fois

Scarlet Records, toujours prompt à nous proposer de talentueuses formations issues de son pays natal l’Italie. Le label spécialisé dans le Speed/Power/Symphonique n’en finit pas, à l’image de Frontiers Records, de faire la promotion de super-groupes de musiciens reconnus du circuit. Avec NOVERIA, ce sont des membres d’ADIMIRON, la jeune et prometteuse formation Metal Technique dont Maxxx vous avait vanté tous les bienfaits, de SOLISIA (dont je dois absolument vous parler aussi), d’ASTRA et de DGM ! Il y avait longtemps que ce dernier n’était pas paru dans une de mes chroniques de Prog Power italien.

Andrea Arcangeli et Emanuele Casali sont ce qu’on peut appeler, à l’instar de Simone Mularoni, des valeurs sûres sur la scène, le premier tenant la barre du navire DGM depuis 2002 et le second, maître à penser d’ASTRA et aussi stakhanoviste que son collègue Simone, apportant son talent à de multiples formations italiennes. NOVERIA débaroule sans aucun passif, quasi monté de toutes pièces mais composé de talents prometteurs et de loups chevronnés. Premier opus sorti juste avant l’été 2014, "Risen" fait office de titre efficace et bateau à la fois : manque plus que le …from the ashes pour avoir le cliché complet.

La musique oscille entre un Power Metal gourmand en claviers proche du DGM le plus Speed et d’un SYMPHONY X récent. Le jeu de Francesco Mattei pourra rappeler un condensé entre Michael Romeo et le Simone Mularoni d’EMPYRIOS. Le groupe joue, selon sa propre dénomination, du Catastrophic Metal. Comment vous décrire ça ? Vous prenez une base Power Prog, avec du clavier tiraillé entre tissage d’ambiances et leads rapides, un son de guitare très massif et sous-accordé, assez proche d’EMPYRIOS, associée à des ambiances de fin du monde qui le démarque de la masse des groupes de Power et particulièrement des formations italiennes. Le tout est soufflé par un vent de modernité qui permet à NOVERIA de s’inscrire parfaitement dans notre époque.

Le vocaliste Francesco Corigliano ne se démarque pas particulièrement de ses comparses même si parfois ses petites intonations à la Ramon Messina (dans le registre medium) et son vibrato pas très éloigné de celui de Silvio Mancini (EMPYRIOS) me le rendent très agréable. Il est en tout cas parfaitement adapté à la musique de NOVERIA dont les thèmes sombres présentent un point commun de plus avec la formation de Simone Mularoni.

En outre le chant death est très peu présent sur "Risen", Francesco préférant sans doute le chant clair. Mais ce qui me saute aux yeux, c’est la réussite cachée de ce premier opus : allier une musique sombre et aride (son de guitare résolument moderne, sonorités de clavier au cordeau, batterie groovy qui ne s’accommode pas des poncifs du style) à des lignes mélodiques marquantes, qu’elles soient vocales ou distillées avec autant de maestria par le clavier et la guitare, qui sans être positives, apportent fraîcheur à "Risen". Si le talent d’Emanuele Casali n’est plus à prouver, on découvre un sérieux client avec l’autre Francesco (Mattei) dont la ressemblance physique avec Simone Mularoni est assez troublante. Son jeu fluide et son riffing enlevé et moderne l’inscrivent sur la liste de bretteurs à surveiller dans les années à venir.

C’est décidément l’année de Scarlet Records (et d'Emanuele Casali), ce premier opus de NOVERIA s’avérant être une totale réussite, condensée sur 41 minutes qui n’en sont que plus intenses, la désolation émanant du gosier de Francesco Corigliano incitant illico à relancer le cd dans la platine.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


KAMELOT
The Fourth Legacy (1999)
Premier coup de maître !

(+ 1 kro-express)



ASTRALION
Astralion (2014)
La mise à mort du Power n'aura pas lieu


Marquez et partagez





Par JEFF KANJI




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Andrea Arcangeli (basse)
- Omar Campitelli (batterie)
- Francesco Mattei (guitare)
- Emanuele Casali (claviers)
- Francesco Corigliano (chant)
- Simone Mularoni (guitare solo sur 7)


1. The New Age
2. Risen
3. Downfall
4. Paralysis
5. Ashes
6. Fear
7. Fallen From Grace
8. Through The Abyss
9. Waste



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod