Recherche avancée       Liste groupes



      
PROGRESSIVE POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Wearing Scars
- Membre : Adimiron, Ethernity
- Style + Membre : Empyrios, Astra, Dgm, Epysode
 

 Facebook (81)
 Site Officiel (90)

NOVERIA - Aequilibrium (2019)
Par JEFF KANJI le 11 Mai 2020          Consultée 514 fois

Le quintette italien NOVERIA fait partie de ces nouvelles formations qui ne ménagent pas leurs efforts pour se faire leur place sur un marché encombré comme celui du Progressive Power Metal. Et ses membres ont pour point commun d'avoir grandi dans les années 90/2000, ce qui les a amenés à écouter et apprécier pas mal de formations dont peu pouvaient alors se réclamer (SYMPHONY X, LAMB OF GOD, DREAM THEATER). Le problème maintenant, c'est qu'ils ne sont pas les seuls, loin de là. Pourtant, NOVERIA est parvenu malgré tout à attirer l'attention des amateurs. D'une part parce qu'avec une mise en son moderne il s'assure de flatter les oreilles et parce qu'il s'est distingué avec "Forsaken" d'autre part pour le soin apporté à ses textes.

"Aequilibrium" vient une nouvelle fois tirer sa thématique d'une histoire personnelle, qui a en réalité touché les membres italiens du groupe ; les tremblements de terre de 2016, qui avaient fait pas loin de trois cent morts. Francesco Mattei s'en est inspiré pour livrer une nouvelle fois une histoire introspective où l'on suit le seul survivant d'un séisme, qui a tout perdu et choisit d'oublier pour pouvoir avancer. Bien sûr, son traumatisme est encore là, lui, et le protagoniste va passer l'album à se battre avec pour finalement finir par accepter les évènements. On retrouve une grosse similitude avec la thématique de "Forsaken". Mais hélas pas forcément traitée avec autant de profondeur.

Et musicalement, il faut bien le dire, ce Power dopé aux soli supersoniques de claviers et guitare a déjà largement été sublimé, en particulier par son compatriote DGM. La plus-value vient me semble-t-il du chant toujours aussi habité de Francesco Corigliano, qui m'évoque celui de Dario Ciccioni (des défunts EMPYRIOS), qui tire les compositions vers le haut, particulièrement quand les mélodies sont fortes ("Newborn", "Broken", "Collide") et des claviers de Julien Spreutels, qui œuvrent à typer un peu le son NOVERIA… Sans trop y parvenir, le parti-pris a été d'opter pour un son assez typique du Domination Studio, avec des riffs et rythmiques de guitare qui bouffent tout l'espace sonore (non y en a assez pour la batterie). Il n'y a que les morceaux ou passages plus aérés qui permettent d'une part à "Aequilibrium" de respirer (ce qui manque un peu ici) et d'apprécier la finesse du boulot fourni par le claviériste belge. Ainsi "Collide" (avec son splendide solo de clavier virtuose), "The Nightmare" (très DREAM THEATERienne), "Losing You", et bien sûr la finale "Darkest Days" en mode piano-voix, sont les titres les plus appréciables dans le sens où ce sont ceux qui permettent d'accorder une personnalité plus marquée aux Italiens.

Mais il ne faut pas pour autant en déduire que les morceaux plus heavy ne font pas le boulot ! "Waves" tranche dans le vif avec ses blasts et sa guitare épileptique, très EMPYRIOS (et ça j'aime – petit clin d'œil à l'un de nos fidèles lecteurs), "Broken" possède l'un des meilleurs refrains du skeud (qui hélas pompe un peu celui de "Downfall" du premier album), et l'hymne speed "Stronger Than Before" (que le groupe a eu la très bonne idée de sortir en single) est une pépite dans le genre.

"Aequilibrium" est ainsi, à l'instar de son titre, plutôt bien balancé, mais peine à susciter la même déférence que les deux premiers albums. Il est plus punchy que "Forsaken", pas aussi "in your face" que "Risen" et manque un peu d'espaces. Les lignes de chant sont moins accrocheuses globalement, même si le boulot est de bon niveau, bien aidé par un interprète impliqué et particulièrement doué. NOVERIA délivre un album sacrément bien fichu, mais il lui manque ce petit quelque chose pour vous faire poser le genou à terre. Il vaut l'écoute bien entendu, et ne fera pas tache dans votre metalthèque. Du bon Power Prog ? Oui. Un classique amené à finir dans le référendum de la rédac' ? Non.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


BLIND GUARDIAN
Beyond The Red Mirror (2015)
Music from the other side

(+ 3 kros-express)



GALNERYUS
Under The Force Of Courage (2015)
Le Speed Sympho exactement comme on l'aime

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Andrea Arcangeli (basse)
- Omar Campitelli (batterie)
- Francesco Mattei (guitare)
- Julien Spreutels (claviers)
- Francesco Corigliano (chant)
- -
- Lorenzo Milone (guitares clean additionnelles sur 3,5,11)
- Giuseppe Bassi (sound design, programmation, samples)
- Kai Ephron (voix parlée sur 1)


1. Waves
2. The Awakening
3. New Born
4. Blind
5. The Nightmare
6. Broken
7. Collide
8. Stronger Than Before
9. Losing You
10. A Long Journey
11. Darkest Days



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod