Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO METAL  |  STUDIO

Commentaires (15)
Questions / Réponses (3 / 10)
L' auteur
Acheter Cet Album
 



SAMAEL - Reign Of Light (2004)
Par FREDOUILLE le 9 Octobre 2004          Consultée 7488 fois

Cela fait 5 ans que SAMAEL nous laisse orphelin de tout nouvel album. 5 années de souffrance. Eh oui SAMAEL, est le maître d’œuvre qui a composé les magnifiques albums que sont "Ceremony of opposite" et "Passage".

En 1999, SAMAEL prend un virage à 90° et se dirige vers une musique plus avant-gardiste, futuriste et garnie de samples et de sons très techno : Cette nouvelle direction s'appelle "Eternal".

Pour beaucoup d'entre vous, cet album constitue le chef-d’œuvre de nos amis Suisses. Pour ma part, il n'en est rien, j'ai toujours considéré "Eternal" comme un album ambitieux, expérimental, mais auquel il manquait ce petit quelque chose qui a fait de "Passage" ou de "Ceremony of opposites" des chef-d’œuvres ("Eternal" était peut-être en avance sur son temps !!!). Alors bien entendu, il reste néanmoins que sortir un album de la trempe d'"Eternal" en 1999 était un pari osé mais finalement réussi.

Fans d'"Eternal", réjouissez vous parce que SAMAEL en cette année 2004, nous revient en pleine forme et suit fort logiquement la voie qu'il avait tracée en 1999. SAMAEL enfonce en l'occurrence le clou ! Et profondément !
"Reign of light" est un album toujours aussi futuriste (avant-gardiste serait maintenant un grand mot), nuancé, agrémenté de samples, de sons technoïdes (sur le glacial et très sombre "Telepath" par exemple). Pour ma part, ce "Reign of light" dépasse qualitativement parlant "Eternal". Mais dire que "Reign of light" est un chef-d’œuvre serait peut-être aller vite en besogne mais force est de constater qu'après quelques écoutes, SAMAEL ne nous déçoit aucunement ; "Reign of light" possède cette étrange faculté de séduction. Envoûtant ? Effectivement !

Pour en arriver là, SAMAEL a mis tous les atouts de son coté : la production est énorme, les morceaux sont ultra accrocheurs ("Reign of light", "Inch'allah"), mélodiques et reposent sur des riffs puissants, directs, pour la plupart efficaces ("Moongate", "As the sun") et sur de nombreux (trop ?) samples, merveilleusement intégrés. A ce niveau c'est une réussite et rarement on a fait aussi bien. "Reign of light" est donc un album résolument moderne, nous distillant des morceaux plutôt mid-tempo tout en conservant ce coté brutal dont seul SAMAEL a le secret. "Reign of light" s'inscrit dans la droite lignée de ce que peut proposer RAMMSTEIN (flagrant sur le début de "Door of celestial peace" mais avec le génie et la brutalité en plus) et de THE KOVENANT (je pense notamment à l'excellent SETI ! Eh oui je l'aime aussi cet album !).

Quelques surprises sont à l'honneur sur "Reign of light", telles l'utilisation du sitar (instrument à cordes, originaire de l'inde) sur l'excellent "Moongate" (dont l'intro tribale est trippante!) qui s'appuie sur des riffs qui me rappellent d'ailleurs un certain groupe nommé GRIP Inc.!
On peut également noter un chant féminin plutôt brillant sur "High above".
Quelques ambiances tibétaines sont à l'honneur sur "Reign of light" (le monstrueux "Heliopolis" - Pour ma part le meilleur morceau de l'album) ! Est-ce un effet de mode puisque GRIP Inc. a déjà expérimenté ce genre d'ambiances sur "Incorporated" ?

Toujours est-il que SAMAEL a su digérer durant 5 années certaines influences pour en réaliser un excellent condensé très dans l'ère du temps. A noter que les soli guitare sont peu nombreux mais toujours bien exécutés et subtilement bien placés.
Quant à l'ambiance de l'album, elle est encore plus sombre et glaciale que sur "Eternal". Elle est due principalement à l'ambiance des morceaux, diversifiés, mais aussi à la voix de Vorph (tantôt chantée, tantôt parlée) qui n'a peut-être jamais aussi bien chanté. Sa voix semble sortir d'outre tombe et est comme hypnotisante : elle est terrible sur "Door of celestial peace".

Cet opus qui ne dure malheureusement qu'un peu plus de 42 minutes ne nous laisse aucun répit. Le dépaysement est total, entre ambiances hypnotiques ou galactiques, riffs efficaces, rythmiques plombées et arrangements grandioses, SAMAEL nous sort là un très bel ouvrage qui nous distille toujours aussi bien, cette brutalité concise et contenue. Y a pas à dire, mais SAMAEL possède ce petit quelque chose de plus que les autres.


Morceaux préférés : "Heliopolis", "Moongate", "Telepath"

A lire aussi en METAL INDUS :


MEZZERSCHMITT
Weltherrschaft (2002)
Indus metal de très bonne facture !




Rob ZOMBIE
Hellbilly Deluxe (1998)
I'm your superbeast !


Marquez et partagez




 
   FREDOUILLE

 
   VOLTHORD

 
   (2 chroniques)



- Vorph (guitare et chant)
- Makro (guitare)
- Mass (basse)
- Xy (claviers, percussions)
- Sami Yli-sirnio (sitar)
- Sandra Schleret (chant)


1. Moongate
2. Inch'allah
3. High Above
4. Reign Of Light
5. On Earth
6. Telepath
7. Oriental Dawn
8. As The Sun
9. Further
10. Heliopolis
11. Door Of Celestial Peace



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod