Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Questions / Réponses (1 / 1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


1991 Worship Him
1992 1 Blood Ritual
1994 2 Ceremony Of Opposites
1996 3 Passage
1999 2 Eternal
2004 1 Reign Of Light
2006 Era One
2007 1 Solar Soul
2009 2 Above
2011 1 Lux Mundi
2017 1 Hegemony
1988 Medieval Prophecy
1995 Rebellion
1998 Exodus
2003 Black Trip

SAMAEL - Ceremony Of Opposites (1994)
Par ANIMA le 30 Décembre 2020          Consultée 1506 fois

2016, le Anima encore un peu inexpérimenté assiste à son premier festival Metal (le Fall of Summer) afin d’aller voir son groupe favori et bien d’autre en concert. Et c’est après une première journée bien remplie avec la découverte démente d’ORANSSI PAZUZU et une bonne claque avec VADER et ABIGAIL que vient enfin le concert du groupe tant attendu : SAMAEL. En plus ça allait être un concert spécial où le groupe allait jouer "Ceremony Of Opposites" en entier, chouette non ? En fait, Anima ne savait pas trop à quoi s’attendre vu qu’à l’époque, sa connaissance de SAMAEL, bien que son groupe favori, se limitait à la triplette "Passage"/ "Eternal"/ "Reign Of Light" donc il n’avait absolument aucune idée de ce que donnait le groupe quand il jouait du Black Metal sans aucun élément Électro Indus dedans.

Et quelle claque ce fut, je reviendrai un poil sur ce concert en fin de chronique mais "Ceremony Of Opposites" est véritablement le premier grand chef d’œuvre de SAMAEL. On prend la formule de "Blood Ritual" ; des riffs et une batterie plus portés sur la lourdeur que le tabassage, une ambiance cérémonielle prenante apportée par le chant si reconnaissable de Vorph et les claviers de Xy ; et on l’améliore afin d’arriver à sa version la plus aboutie. Tout y est plus efficace, aucun riff ne semble faible, l’album a taillé tout son gras pour condenser son propos sur trente-six minutes, ce qui ne donne aucun temps mort et les claviers se font plus présents. Voilà, c’est à peu près tout ce que vous devez savoir sur cet album, mais bon, je suppose que vous connaissez déjà ce classique sur le bout des doigts comme se doit tout bon fan du genre donc cette chronique risque de ne servir à rien. Donc je vais vous laisser gentiment la compléter avec des commentaires élogieux et je vous dis à une prochaine fois.

Sur cette conclusion, Anima s’en retourne rien glander à lire des shipfics My Little Pony sauf qu’un sympathique message à son égard plein de promesses de sévices envoyé par la direction de Nightfall lui redonne l’envie d’écrire

Hum… Bon. J’avais oublié qu’il fallait aussi dédier ses chroniques à un lectorat non connaisseur. Veuillez excuser cet… égarement. Donc comme je disais "Ceremony Of Opposites" est une version revue et corrigée de "Blood Ritual". La production, à nouveau de Waldemar Sorychta, est à nouveau impeccable avec ce son à la fois très clair et puissant mais sonnant pourtant d’outre-tombe, de plus sur ce "Ceremony...", la batterie est fortement mise en avant et claque vraiment très fort, ajoutant un aspect plus caverneux à l’ensemble en plus de bien appuyer sur les riffs. Mais malgré cette mise en avant, je trouve que les parties de batterie sont plus simples, moins recherchées tout en étant plus martiales et directes. Cela vient bien sûr du fait que c’est sur cet album que Xy commence à délaisser les fûts au profit des claviers mais je trouve que ce dépouillement apporte quelque chose de bénéfique à la musique, notamment cet aspect martial qui n’était jusqu’alors pas présent chez SAMAEL.

Quant aux claviers, parlons-en. Xy a décidé de vraiment les intégrer corps et bien aux compos en les incrustant subtilement derrière les riffs pour en appuyer là encore l’impact et surtout propulser l’ambiance à un tout autre niveau. Il suffit juste d’écouter l’enchaînement "Celebration Of The Fourth" et "Son Of Earth", ce dernier n’ayant aucun clavier, pour se rendre compte de l’apport de ces sonorités. Et bien sûr, ce qui a dû plus marquer les gens, c’est quand ces fameux claviers prennent le pas sur le reste. On a bien sûr l’intro de "Baphomet’s Throne" et l’outro de "Ceremony Of Opposites" qui sont juste impériales mais je veux surtout parler de la géniale "Flagellation" où là les claviers s’emparent totalement du morceau pour y poser leurs mélodies tandis que les guitares ne servent que de rythmiques et je trouve ce morceau juste exceptionnel.

Je repense souvent à ce concert du Fall of Summer, et en y réfléchissant, je pense à tout ceux qui étaient déçus d’avoir entendu le son moderne de SAMAEL sur "Ceremony Of Opposites". Je comprends la déception, surtout que le son de l’époque était déjà assez fabuleux mais de mon côté ça m’a permis après réflexion de comprendre une chose : là où beaucoup annoncent que "Passage" est un album surprenant qui n’a rien à voir avec les albums d’avant, moi je vois en fait "Ceremony..." comme une annonce de "Passage" tant au final tout semble pointer dans cette direction (l’aspect martial de la batterie et des riffs, les claviers bien plus présents). Je vais m’arrêter là et vous laisser réécouter l’album avec cette petite réflexion en tête, je pense que vous trouverez l’idée intéressante.

A lire aussi en BLACK METAL par ANIMA :


VIOLET COLD
Noir Kid (2020)
Douceur Post Black euphorique




FLUISTERAARS
Gegrepen Door De Geest Der Zielsontluiking (2021)
L'essence de FLUISTERAARS la plus pure


Marquez et partagez




 
   ANIMA

 
   BIONIC2802
   DAMONIL

 
   (3 chroniques)



- Vorphalack (guitares, vocaux)
- Masmiseim (basse)
- Xytras (batterie)


1. Black Trip
2. Celebration Of The Fourth
3. Son Of Earth
4. 'til We Meet Again
5. Mask Of Red Death
6. Baphomet's Throne
7. Flagellation
8. Crown
9. To Our Martyrs
10. Ceremony Of Opposites



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod