Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


1991 Worship Him
1992 1 Blood Ritual
1994 2 Ceremony Of Opposites
1996 3 Passage
1999 2 Eternal
2004 1 Reign Of Light
2006 Era One
2007 1 Solar Soul
2009 2 Above
2011 1 Lux Mundi
2017 1 Hegemony
1988 Medieval Prophecy
1995 Rebellion
1998 Exodus
2003 Black Trip

SAMAEL - Era One (2006)
Par ANIMA le 4 Juin 2020          Consultée 988 fois

SAMAEL est un groupe qui me fascine, en plus d’avoir pondu à la suite deux albums figurant dans mon panthéon personnel ("Passage" et "Eternal"), ils ont toujours fait preuve d’une volonté d’aller là où ils veulent aller tout en gardant l’auditeur dans une certaine zone de confort. Quelque soit l’album, on y retrouve une certaine patte, même sur les opus les plus faibles (malgré ses problèmes "Lux Mundi" reste un album assez étonnant). Je pense que l’album sur lequel ils ont été le plus loin dans cette voie, c’est celui qui nous intéresse aujourd’hui : "Era One".
Sur cet album, SAMAEL a décidé de se débarrasser du Metal pour se concentrer sur de l’Électro Indus pur. Sur ce fait et avant d’écouter l’album, on peut se demander comment SAMAEL va s’en sortir. Parce que en vrai, c’est quand même un groupe qui fonctionne beaucoup sur ses riffs de guitares, et ce même sur le très Électro (les mauvaises langues diront RAMMSTEINifié) "Reign Of Light". Magistralement, la réponse est magistralement.

On n’a pas de riffs bien martiaux pour se montrer efficace ? Aucun problème, la boîte à rythme, présente depuis "Passage", va fournir ce qu’il faut de rythmique à la fois martelante et groovy et Vorph va reprendre le chant si particulier qu’il avait arboré sur "Reign Of Light", à mi-chemin entre du chant clair et une espèce de rap dans sa manière de rythmer son chant. D’ailleurs la plupart des morceaux de l’album semblent tout droit provenir de "Reign Of Light" tant on retrouve des sonorités très proches mais poussées beaucoup plus loin grâce à la disparition de l’aspect Metal de la musique, je pense notamment à la présence plus forte mais bien plus intelligente et subtile des sonorités orientales (voire extrême-orientales sur "Home").

Donc on a bien cette continuité dans l’évolution de SAMAEL en y retrouvant une recette de fond au final similaire aux sorties précédentes, mais c’est oublier à qui on a affaire. Car derrière cette apparente familiarité, on retrouve tout plein d’éléments qui surprennent, montrant que le groupe est toujours dans la recherche de sonorités nouvelles. On a ce piano envoûtant sur l’introduction éponyme qui peut rappeler "Moonskin" sur "Passage" mais l’effet est totalement différent ici, aucune mélancolie, juste une mélodie simple et belle. Quant à "Voyage", elle nous laisse entendre Vorph avec son plus beau chant clair (et je crois bien que c’est le seul morceau de SAMAEL où il chante ainsi) qui ajoute une bonne dose de mysticisme au morceau. Je peux aussi parler de "Diamond Drops", ballade qui reprend un peu "Further" de "Reign of Light" en l’amenant beaucoup plus loin dans le planant. Et en parlant de planant, les deux dernières pistes sont totalement dans cette optique, on a là un SAMAEL presque apaisant dont certaines sonorités (surtout sur "Koh-I-Noor") me font penser à la hidden track de "Exodus".

Que ceux qui écoutent SAMAEL uniquement pour son efficacité et sa capacité à balancer des tubes ne s’inquiètent pas non plus face au manque de Metal et à l’aspect planant de certains morceaux, certaines pistes sont des pures tueries à prise rapide. Entre l’entraînante "Universal Soul", les lourdes et puissantes "Sound Of Galaxies" et "Night Ride" ou la fascinante "Voyage", on y retrouve tout le savoir-faire du groupe en terme d’accroche. Et si on retrouve ce savoir-faire, on retrouve un des défauts assez réguliers du groupe. Si en effet les morceaux très directs sont des tubes instantanés, les morceaux plus atmosphériques et posés sont en contrepartie moins marquants, et même s’ils sont très bons, je serais absolument infoutu de vous donner la mélodie des deux dernières pistes alors que celle de "Sound Of Galaxies" est marquée au fer rouge dans mon cerveau.

Enfin voilà, "Era One" c’est tout simplement un excellent album de SAMAEL continuant l’évolution logique du groupe depuis "Passage". Et une fois passé le fait que ce n’est absolument pas un album de Metal, on reste totalement dans ce que sait parfaitement faire SAMAEL avec ses points forts et ses points faibles. J’aurais aimé que par la suite le groupe continue dans cette voie, bon il existe bien "Lessons In Magic" (qui mériterait aussi une chronique) qui est sorti avec "Era One" en double CD mais il ne s’inscrit pas dans une évolution post "Era One" vu qu’il a été composé en parallèle. Mais par la suite, avec "Solar Soul", le groupe va un peu s’enfermer dans l’envie de refaire un peu le succès de "Passage", alors on garde le savoir-faire du groupe, ça pas de problèmes, j’adore plus ou moins tous ses albums mais on perd un peu de cette envie d’aller toujours plus loin. Mais qui sait, avec Drop actuellement dans le groupe, peut-être apportera-t-il des idées venant de SYBREED dans la musique de SAMAEL.

A lire aussi en ELECTRO par ANIMA :


DIABLERIE
Seraphyde (2001)
Monstruosité electro/indus




NEUROTECH
Solace (2021)
Retour parfait


Marquez et partagez




 
   ANIMA

 
  N/A



- Vorph (chant)
- Xy (programmation, claviers)


1. Era One
2. Universal Soul
3. Sound Of Galaxies
4. Beyond
5. Night Ride
6. Diamond Drops
7. Home
8. Voyage
9. Above As Below
10. Koh-i-noor



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod