Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (2 / 12)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


1991 Worship Him
1992 1 Blood Ritual
1994 2 Ceremony Of Opposites
1996 3 Passage
1999 2 Eternal
2004 1 Reign Of Light
2006 Era One
2007 1 Solar Soul
2009 2 Above
2011 1 Lux Mundi
2017 1 Hegemony
1988 Medieval Prophecy
1995 Rebellion
1998 Exodus
2003 Black Trip

SAMAEL - Blood Ritual (1992)
Par ANIMA le 28 Octobre 2020          Consultée 1382 fois

En 1992, le Black Metal amorce tout juste sa seconde vague, MAYHEM sort son "Live In Leipzig", DARKTHRONE débute sa Unholy Trinity, EMPEROR sors sa première démo, bref il y a de l’ébullition dans ce petit monde norvégien qui s’apprête à forger sa légende. En dehors de la Norvège, d’autres groupes s’activent aussi, SIGH cherche un distributeur pour son "Scorn Defeat", BEHEMOTH sort ses démos, tout comme JUDAS ISCARIOT aux États-Unis. Enfin voilà, le Black tel qu’on le connaît aujourd’hui prend forme un peu partout sur les bases laissées par une première vague dont les grands noms sont partis voir un peu ailleurs, CELTIC FROST n’est plus en état de grâce à cause de "Cold Lake" et c’est pas le "Vanity/Nemesis" sorti deux ans plus tôt qui va lui faire retrouver toute sa splendeur malgré sa qualité, BATHORY est entré totalement dans sa période Viking Metal, SEPULTURA a déjà amorcé sa transition vers son Thrash/Groove Metal et en guise d’exception, on a VENOM et SARCÓFAGO qui sont dans l’ensemble restés fidèles au genre (et encore, VENOM s’est pas mal assagi depuis ses débuts). D’autres formations vont par la suite reprendre la flamme, notamment les Japonais de SABBAT et ABIGAIL mais à ce moment, tous les observateurs portent leurs regards sur la Norvège.

Et puis il y a SAMAEL. SAMAEL dont le "Worship Him" sorti en 1991 est un des descendants les plus proches de CELTIC FROST (aussi bien géographiquement que musicalement). L’album va très vite devenir culte, Fenriz aurait même affirmé un jour que "Worship Him" est le premier album à avoir vraiment lancé la seconde vague (*). Et pourtant, le groupe va déjà à cette époque être à part, déjà musicalement, ils ne vont pas se lancer dans une musique basée sur des riffs en tremolo, une batterie en blast beat constant et un son caverneux enregistré à l'arrache, non. SAMAEL va se forger son propre son à base de riffs lents s’entremêlant avec des accélérations Thrash, de batterie presque Doom par instants et d’un chant extrême au ton incantatoire qui détonnait à l’époque avec les chants haineux habituels. Et c’est ainsi qu’on en vient à "Blood Ritual" en 1992.

Si "Blood Ritual" peut sembler similaire à "Worship Him" sur de nombreux points, il se démarque totalement par son son. "Worship Him" avait été produit par Claude Lander (qui plus tard se chargera de l’enregistrement des batteries pour les deux premiers SYBREED) qui n’avait alors quasiment pas d’expérience dans l’enregistrement d’un album de Metal, ce qu'il en résulta fut un son certes bon mais manquant de ce petit truc qui fait la puissance et le mordant d’un son Metal. Pour "Blood Ritual", le groupe a entamé une collaboration avec Waldemar Sorychta (connu pour avoir travaillé avec GRIP INC, MOONSPELL ou encore LACUNA COIL) qui dure encore aujourd’hui et là, on a une production impeccable, puissante tout en gardant un certain grain bien malsain. Tout sonne plus mature dans "Blood Ritual", les ambiances sont mieux amenées, les mélodies plus impactantes et les quelques passages avec des claviers sont vraiment convaincants (je trouve d’ailleurs que "Total Consecration" sonne un peu comme certains passages du premier album de SIGH sorti lui aussi la même année). Néanmoins tout n’est pas parfait, et si le début de l’album jusque "Blood Ritual" est solide, la suite semble traîner sur la longueur, les riffs ne sont plus si efficaces que ça et on sent que même si les fondations sont stables, la structure est encore fragile par endroits (surtout "Bestial Devotion" qui est un morceau que je zappe toujours tant il a fini par m’ennuyer au fil des écoutes avec ses riffs assez pauvres).

Donc voilà, ce "Blood Ritual" continue de suivre le chemin déblayé par "Worship Him" et reste une curiosité dans le paysage Black Metal de l’époque tant il détonne avec le reste du Black Metal du début de décennie 90. SAMAEL a toujours été un groupe à part, traçant sa propre voie en décalage avec les autres groupes du genre, et si son style reste assez unique, il est assez intéressant de s’imaginer ce que ça aurait donné si le Black Metal aurait suivi sa voie plutôt que celle que nous connaissons.


(*) C’est à prendre avec des pincettes, j’ai vu cette information sur plusieurs sites mais je n’ai pas trouvé la citation originale.

A lire aussi en BLACK METAL par ANIMA :


VAPOR HIEMIS
Enchantress Of Death (2019)
Le Pagan Black du turfu




GORGONEA PRIMA
Black Coal Depression (2010)
Ruines industrielles dans l'espace


Marquez et partagez




 
   ANIMA

 
   DAMONIL

 
   (2 chroniques)



- Vorphalack (vocaux)
- Vorphalack (guitares)
- Masmiseim (basse)
- Xytras (batterie, claviers)


1. Epilogue
2. Beyond The Nothingness
3. Poison Infiltration
4. After The Sepulture
5. Macabre Operetta
6. Blood Ritual
7. Since The Creation
8. With The Gleam Of The Torches
9. Total Concentration
10. Bestial Devastation
11. …until The Chaos



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod