Recherche avancée       Liste groupes



      
POST-BLACK SYMPHO  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


2014 Aftermath
2016 Unity
2018 Harmony

SKYFOREST - Aftermath (2014)
Par ANIMA le 22 Mai 2021          Consultée 611 fois

B.M. est un artiste qu’on peut ranger dans la catégorie des hyperactifs, il commence à sortir de la musique en 2010 avec le projet de Black Atmosphérique ANNORKOTH et après il sortira au moins un album par an (si ce n’est plus) avec ses différents projets allant de la Trance avec TRACELINE au Post Black Metal urbain avec des touches d’Électro de A LIGHT IN THE DARK en passant par le Shoegaze d’HIKI, tout un programme donc. Néanmoins, celui de ses projets qui m’a toujours incroyablement touché est SKYFOREST.

C’est en 2014 que sort "Aftermath", le premier album du projet et ça a beau être un « premier album », il se montre déjà excellent. SKYFOREST se présente ici comme du Post Black Metal Symphonique avec une très grande emphase sur l’aspect Post Rock et Atmosphérique du genre. Je l’avais déjà évoqué rapidement quand j’ai chroniqué le "Noir Kid" de VIOLET COLD, mais SKYFOREST fait partie de ces groupes qui arrivent à me faire perdre pied avec la réalité quand je les écoute. "Aftermath", c’est l’album qui m’envoie de nuit dans un pré en haut d’une colline qui surplombe une ville illuminée (oui d’accord, c’est littéralement ce que représente la pochette, mais pour le coup, elle ne ment pas sur la marchandise) et qui me laisse avec un sentiment de solitude mélancolique mâtinée d’euphorie joyeuse.

Concrètement (parce que c’est bien beau de dire ce que je ressens à l’écoute, mais ça va pas vous renseigner plus sur ce qu’il se passe), si on retire l’intro et l’outro, on se retrouve avec cinq pistes oscillant entre sept et dix minutes. Chacune est reconnaissable et a sa propre petite identité entre "Yearning For The Past" et son riffing Post Rock très entraînant, la langueur de "I Wish The Dawn Would Never Come", le bourrinage de "Nothing, Worthless" et sa flûte qui rehausse les parties orchestrale, la tristesse de "Inexistance" et les claviers Dream Pop avec option chant féminin pour "Together In Death". Ajoutez à cela une ambiance lumineuse et des arrangements prenants, et vous avez la petite cerise sur le gâteau. Alors comme ça, on peut se dire que c’est chouette, un album pas trop long pour du Post Black Atmo, des morceaux assez variés, allez on emballe avec un petit quatre en guise de note parce que c’est le premier album et que la suite est meilleure et fin de chronique.

Sauf que non, malgré ses qualités on a droit à quelques petits cafouillages, déjà l’intro ne sert pas à grand-chose surtout qu’elle fait au final doublon avec le début de "Yearning For The Past" qui a aussi droit à sa petite intro Symphonique. Ensuite on a le gimmick du break à la batterie sur fond de Sympho qui est quand même présent sur trois morceaux et s'il passe très bien sur "Yearning For The Past", il fait un poil trop redondant par la suite. Redondant, un peu comme "I Wish The Dawn Would Never Come" qui se montre comme le titre faible de l’album. En soi il est correct mais le fait d’entendre sa mélodie pendant sept minutes a fini par me lasser à force de l’écouter.

Si ce "Aftermath" n’est pas l’album de Post Black le plus poussé que je connaisse (des tonnes d’exemples me viennent en tête, à commencer par son successeur), il y a un truc dans cette musique. C’est un album assez « naïf » de par sa simplicité dans la composition, son aspect très accrocheur et presque Pop sur la fin. Mais ne vous y trompez pas, on peut prendre cette naïveté avec un certain cynisme, mais en contrepartie on passe à côté d’une sincérité touchante et d’une émotion entre déprime et espoir réellement communicative. C’est le genre de musique que j’aime écouter tard le soir en m’emmitouflant dans une couverture (ai-je déjà dit que le Post Black c’est un genre parfait pour faire ça ?) pour être seul avec mes pensées et je trouve que c’est un excellent compagnon de solitude.

A lire aussi en BLACK METAL par ANIMA :


VAPOR HIEMIS
Enchantress Of Death (2019)
Le Pagan Black du turfu




ANAAL NATHRAKH
Endarkenment (2020)
La fin des lumières


Marquez et partagez




 
   ANIMA

 
  N/A



- B.m. (tout)


1. Aftermath
2. Yearning For The Past
3. I Wish The Dawn Would Never Come
4. Nothing, Worthless
5. Inexistence
6. Together In Death
7. Ascension



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod