Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (1 / 1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Yngwie Malmsteen , X Japan
 

 Site Officiel (684)
 Site Officiel (365)
 Site Officiel Du Groupe (nouvelle Url) (497)

LOUDNESS - Lightning Strikes (1986)
Par DARK SCHNEIDER le 23 Avril 2014          Consultée 1913 fois

Après le tonnerre, la foudre !
Tout portait à croire que les gars de LOUDNESS n'allaient pas baisser les armes en cette année 1986, qu'ils seraient toujours prêts à balancer leur Heavy furieux, mâtiné désormais d'un soupçon de Hair Metal pour rendre le tout plus tubesque encore. Il leur fallait juste désormais égaler l'excellence de "Thunder In The East" et de l'EP "Gotta Fight", pas la moindre des tâches ! Défi relevé ? Voyons-voir.

À l’écoute de "Let It Go", hit single d’ouverture, "Lightning Strikes" semble être un album nettement plus calibré radio que son prédécesseur. Il faut vendre, plus que jamais ! Tout est question de contexte : MTV s'impose, le Hard Mélodique américain cartonne, il y'en a désormais plus que pour le dieu dollar...
On aurait pu alors s'attendre à ce que le groupe se mette à dégouliner de claviers Yamaha DX7 et à susurrer des refrains sucrés tout du long du disque, mais finalement pas du tout. LOUDNESS reste grosso modo fidèle à sa formule habituelle, et "Let It Go" demeure la seule véritable concession à l'ogre MTV. Un titre qui semble avoir été composé par un groupe de Hair Metal américain comme il en pullulait alors. Le résultat est bon, se retient aisément, mais sonne un peu impersonnel.

Pour la petite histoire, au Japon, ce 6ème album fut publié dès le mois de mars (en juillet pour le reste du monde), avec une pochette différente (horrible), sous le titre "Shadows Of War" et avec un ordre de tracklist différent. Tout cela n'est pas anodin ! Ce titre d'album est beaucoup plus fort que celui de la version internationale : empreint d'une certaine gravité, ce titre renvoie au morceau du même nom qui évoque les bombes atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki. Un thème qui n’était alors peut-être pas trop du goût de la maison de disque américaine du groupe.
"Shadows Of War", le morceau, est excellent, doté d'une progression qui rappelle quelque peu le "Out In The Cold" de JUDAS PRIEST, d'un refrain lourd et puissant, c'est clairement le sommet artistique de l'album. Il sera relégué en ouverture de face B dans la version internationale et rebaptisé "Ashes In The Sky"... Le mix est également légèrement différent, plus heavy pour la version japonaise, plus aseptisé pour "Lightning Strikes" : la différence n'est cependant pas énorme, pas de quoi justifier que l'on se rue sur une édition plutôt que l'autre, d'autant qu'il s'agit des mêmes prises (seule la piste de chant de "Who Knows" a été refaite, nettement plus couillue pour le coup dans la version jap), et que dans les deux cas le chant est en anglais.

Cependant, ce qui pose vraiment problème dans cet album, c’est la baisse de qualité des compositions, tout simplement. "Lightning Strikes" marque le premier recul artistique de la carrière de LOUDNESS, qui sort alors son album le moins convaincant depuis "Devil Soldier".
L'ensemble est en effet un peu bancal. Si "Shadows Of War" est un titre brillant,"Let It Go" un bon hit, on sent par contre que l'ennui nous guette à l'écoute de "Street Life Dream" et autres "Dark Desire". Des titres un peu poussifs, qui manquent de véritable accroche. Pas aidés en plus par une production fluette, quelque soit le mix de l'album, pourtant c'était toujours l'excellent Max Norman aux manettes, il se loupe donc un peu ici. Où est passé la puissance qui émanait de l’album précédent ? Elle s’est perdue quelque part au milieu de l’océan Pacifique.

Cela dit, ces défauts ne font pas pour autant de "Lighting Strikes" un mauvais disque. Il sait toujours nous réserver de bons moments comme un puissant "Black Star Oblivion", ou le revanchard "Face To Face".
De plus, bien que des visées commerciales fassent jour, Minoru Niihara ne saurait souffrir de la moindre critique à ce niveau. Il est bien loin de se muer en une sorte de Don Dokken au chant consensuel, que nenni ! Sa voix se fait même un peu plus rocailleuse qu'avant, son anglais est mieux prononcé, le Heavy est définitivement son truc. En revanche, Akira Takasaki se fait moins explosif sur ce disque, on ne retrouvera pas de solo aussi cinglé que celui d'un "Get Away", on sent même que le virtuose se contient quelque peu, sans doute de façon contrainte d'ailleurs... Bon après, il reste tout de même impressionnant, mais ce n'est pas "Lightning Strikes" qui lui laisse la plus grande marge d'expression qu'il ait pu avoir. Ce qui ne l’empêche tout de même pas de placer quelques phrasés très mélodiques sur les meilleurs morceaux du disque.

Malgré ses défauts évidents, "Lightning Strikes" n'en fut pas moins un succès commercial pour les Japonais. Mais à ce petit jeu-là, ils risquaient d’y laisser un peu de leur âme. Alors c'est vrai, LOUDNESS est un groupe qui va souvent suivre les modes et grandement s'inspirer de ce qui se fait en occident. "Lightning Strikes" est le premier disque qui devait le prouver de façon aussi évidente... Mais les Japonais reviendront très vite à une musique plus virulente.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


UDO
Mastercutor (2007)
Album monstrueux du pape du heavy teuton




TITAN
Titan (1986)
Le groupe formé par les ex-killers


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
   THE MARGINAL

 
   (2 chroniques)



- Minoru Niihara (chant)
- Akira Takasaki (guitare)
- Masayoshi Yamashita (basse)
- Munetaka Higuchi (batterie)


- Lightning Strikes
1. Let It Go
2. Dark Desire
3. 1000 Eyes
4. Face To Face
5. Who Knows
6. Ashes In The Sky
7. Black Star Oblivion
8. Street Life Dream
9. Complication
- Shadows Of War
10. Shadows Of War
11. Let It Go
12. Streetlife Dreams
13. Black Star Oblivion
14. One Thousand Eyes
15. Complication
16. Dark Desire
17. Face To Face
18. Who Knows (time To Take A Stand)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod