Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Anthem
- Membre : Yngwie Malmsteen, X Japan
 

 Site Officiel (766)
 Site Officiel (454)
 Site Officiel Du Groupe (nouvelle Url) (607)

LOUDNESS - Rise To Glory (2018)
Par DARK SCHNEIDER le 24 Décembre 2018          Consultée 832 fois

Il aura fallu presque quatre ans à LOUDNESS pour sortir ce "Rise To Glory", vu la productivité à laquelle les Japonais nous avaient habitués, ça fait bizarre. Jamais ils n'avaient mis autant de temps. À croire que l'âge les rattrape enfin. On pouvait alors espérer que cet album serait particulièrement chiadé, explorerait de nouveaux horizons, bref qu'il nous surprendrait histoire de récompenser cette attente inédite. Ce ne sera pas vraiment le cas (à une exception près). Et c'est ce qui constitue la déception initiale à l'écoute de cet album, qui succède au très satisfaisant "The Sun Will Rise Again" qui portait bien son titre. Ce "Rise To Glory" n'atteint pas la gloire espérée.

Malgré ce premier constat qui peut sembler peu engageant, il ne faudrait pas se laisser aller à une déception hâtive mais plutôt donner sa chance à cet opus qui n'a finalement pour seul tort que de se contenter de s'inscrire dans la direction musicale de son prédécesseur. On le réécoutera donc attentivement, et c'est là que ses nombreuses qualités surgiront. À commencer par le commencement, et donc son véritable titre d'ouverture, "Soul On Fire", qui succède à une intro ambiancée très tranquille ("8118", je vous laisse deviner la signification). Un "Soul On Fire" qui fait d'ailleurs l'objet d'un clip, choix judicieux car ce morceau synthétise bien le LOUDNESS catchy comme il l'était dans les 80s mais toujours en s'inscrivant dans une veine très moderne. Et c'est une fois de plus Akira Takasaki qui brille le plus, tant le jeu du virtuose taciturne s'avère toujours aussi passionnant. Impression accentuée par ce son extrêmement travaillé grâce à l'utilisation des amplis Friedman qui donne encore plus de caractère au jeu de Takasaki et qui le distingue du tout venant. Franchement, arriver encore à se distinguer de cette manière après plus de quarante ans de carrière, ce n'est pas un mince exploit (là où bien d'autres guitar-heroes pourtant bien plus connus n'ont plus rien apporté de plus au bout de 10 ans de carrière, n'est ce pas Eddie V.H... ?).

On ne retiendra évidemment pas que cela de ce "Rise To Glory". Cet album nous délivre donc son lot de morceaux toujours très pêchus, parmi lesquels on retiendra notamment le très efficace "Go For Broke" et son riff parpaing et le plutôt bourrin et headbangant "I'm Still Alive". L’entame de l'album est donc particulièrement énervée, mais on se doutait bien que LOUDNESS allait varier les plaisirs et inclure du mid-tempo ("Until I See The Light"...), de l'instrumental ("Kama Sutra"), de la quasi power-ballade un peu mainstream ("The Voice"), ou encore du Metal moderne estampillé années 2010 ("Massive Tornado"), et en nous évitant cette fois-ci d'inclure des titres peu ragoûtants (argh "Greatest Ever Heavy Metal"...). À l'inverse, une fois passé les trois premiers titres, le niveau émotionnel de l'album reste un peu trop constant. C'est toujours qualitatif, mais il n'y a pas ce petit truc en plus qui nous fait décoller. L'avantage, tout de même, c'est que l'on ne s'ennuie jamais, notamment grâce à cette variété dans l'approche musicale des morceaux qui ne font donc pas que dans le shred et le Metal moderne, Takasaki alimentant également son jeu de parties Psyché voire issues de la musique traditionnelle asiatique. C'est le compromis choisi par un groupe qui a sans doute trop d'ancienneté pour parvenir à se montrer des plus inspirés de bout en bout.

LOUDNESS tente même un hymne à sa gloire avec le title-track "Rise To Glory", qui cherche sans doute à prouver à quel point le groupe est en vie et veut continuer de faire headbanguer la terre entière en portant fièrement ses couleurs (le rouge et le blanc, sont patriotes ces Japonais). Si le morceau est sympa (avec son riff à l'ancienne), il n'est cependant pas à la hauteur de ses ambitions, mais cette volonté affichée de ne rien vouloir lâcher reste appréciable.

Finalement, c'est le dernier morceau, "Rain" qui nous laisse une des meilleures impression sur l'album : LOUDNESS se met ici au Doom à la BLACK SABBATH et surtout à la DIO ! C'est la seule véritable petite surprise de l'album, et pour le coup c'est une belle réussite. Oh certes, ce morceau ne rentrera pas dans les annales du Doom mais LOUDNESS, groupe qui a souvent eu du mal à se départir de cette urgence qui semble totalement imprimée dans son ADN s'en sort très bien ici. Même Niihara, sans bien sûr égaler son idole R.J Dio, parvient à donner de l'émotion, chose qu'il a bien du mal à faire depuis son retour dans LOUDNESS.

"Rise To Glory" fait le job comme on dit, et plutôt bien. S'il ne marque pas autant de points que son prédécesseur, il reste des plus honorables. Ce n'est pas en 2018 que les Japonais vont perdre la face. Tant mieux pour eux et pour nous.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


ARIA
Play With Fire (1989)
7th son : la version russe!




OMEN
Battle Cry (1984)
Un album qui mérite son statut "culte"


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Minoru Niihara (chant)
- Akira Takasaki (guitares)
- Masayoshi Yamashita (basse)
- Masayuki Suzuki (batterie)


1. 8118
2. Soul On Fire
3. I'm Still Alive
4. Go For Broke
5. Until I See The Light
6. The Voice
7. Massive Tornado
8. Kama Sutra
9. Rise To Glory
10. Why And For Whom
11. No Limits
12. Rain



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod