Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Paragon
- Membre : Twilight Force, Majestica / Reinxeed, Memories Of Old
- Style + Membre : Civil War, Thobbe Englund
 

 Site Officiel (1262)
 Myspace (764)

SABATON - The War To End All Wars (2022)
Par JEFF KANJI le 19 Avril 2022          Consultée 1718 fois

Les Suédois de Falun m'ont très souvent amené à m'exprimer de la manière suivante : ce groupe m'emmerde souvent un peu sur album, mais est une machine de guerre en live, même quand il doit remplacer MANOWAR au pied levé avec un chanteur aphone. Les musiciens de SABATON sont sans nul doute un ton en-dessous en termes de capacités et d'aptitudes purement musicales de leurs illustres aînés, mais ils sont passionnés par ce qu'ils font, tout en essayant de le faire le plus intelligemment possible avec les règles d'un business de ce niveau. Cette intelligence et cette force de travail ont amené les solides Pär Sundström, Joakim Brodén, Chris Rörland, Tommy Johansson et Hannes Van Dahl à occuper une place dominante sur la scène Heavy Metal.

Développant sa chaîne historique, ne négligeant aucun des aspects communautaires que permet le lien via Internet, SABATON a traversé la pandémie avec aplomb en faisant ce qu'il sait faire le mieux : écrire du Heavy Metal et parler d'Histoire. Et il se trouve qu'au milieu des goodies et des singles indépendants sortis, il y a eu "Christmas Truce", au clip qui tentait d'étancher le manque de concerts criant des deux dernières années. Ce titre abordait un thème souvent demandé et auquel le groupe souhaitait depuis un bon moment consacrer un titre. "The Great War" étant déjà sorti, pas possible d'inclure l'histoire déjà exploitée au cinéma sous le nom de "Joyeux Noël" de Christian Carrion en 2005.

Et ce qui ne devait pas arriver advint. Devant la matière colossale et les nombreuses histoires issues de la Grande Guerre, SABATON s'est retrouvé à écrire un deuxième album consacré à ce sujet. "The War To End All Wars" débarque fringant, dans ses pâles couleurs hivernales, qui collent particulièrement à un début avril blanc comme je n'en ai, je crois, jamais vu (hormis dans les hauteurs alpines bien sûr). Tout comme le précédent, plusieurs versions de l'album nous sont proposées, une classique de dix titres, et une "History Edition" qui ajoute "Sarajevo", introduction qui devient vite indispensable, sur un titre pensé pour être narré, entrecoupé d'un chœur de refrain ultra efficace, et auquel le final "Versailles" fait plus qu'écho, étant une version jouée en majeur du premier.

Cette fois-ci, le groupe a je trouve bien mieux géré l'inclusion des parties narrées qui viennent présenter les faits évoqués par les morceaux, si bien que c'est la version que j'écoute le plus volontiers. Alors peut-être pas forcément dans une playlist, mais si je veux écouter cet album de SABATON, c'est clairement le meilleur choix, car pour le coup, ce qui ne fonctionnait pas sur "The Great War" est ici réussi : l'immersion. Que ce soit celle tragique de ces soldats ensevelis sous une avalanche dans les Alpes en 1916, cette trêve de Noël, ou encore Milunka Savić plusieurs fois décorée partie au front sous le nom de son frère, ou de ce soldat belge intuable qui survécut à ses multiples blessures au front.

SABATON a depuis l'album précédent remis les guitares au premier rang, et diversifié ses arrangements, ce qui contribue à donner à "The War To End All Wars" une vivacité très appréciable, qui atténue un peu le côté gros bourrin du groupe. Du côté des compositions, l'écriture collaborative réussit aux Suédois, qui peuvent s'assurer d'avoir pour sa prochaine tournée de nouveaux hymnes à ajouter au répertoire, tel "The Unkillable Soldier" qui se détache assez nettement du lot, avec un "Stormtroopers" qui perpétue les ouvertures tonitruantes façon "Night Witches", ou le mid-tempo plus solennel "Soldier Of Heaven", qui s'inscrit dans la tradition des mid-tempi pesants à la "Price Of A Mile".

Vous objecterez que SABATON semble ne pas beaucoup avancer musicalement. Mais c'est une évidence ! Le propos ne se situe que rarement (pour ne pas dire jamais) là avec le quintette. "The Valley Of Death" rappelle même les premiers albums avec cette verve purement Heavy Metal qui fait plaisir en dépit d'un intérêt limité. C'est d'ailleurs un peu le problème de l'album qui faiblit un peu sur "Hellfighters" et marque carrément le pas sur "Race Of The Sea" pour se redresser sur "Lady Of The Lake" plus intéressant tant dans son traitement de l'anecdote que d'un point de vue musical, et bien sûr "Christmas Truce" qui avec son arrangement travaillé citant des chants de Noël et son texte particulièrement clair s'impose comme le meilleur moment de cette deuxième partie d'album.

"The War To End All Wars" est un album de plus, non dénué de bons moments, percutant dès l'ouverture, et dont le travail de fond aide beaucoup à l'immersion. Il manque cependant une certaine profondeur à SABATON pour insuffler une tension dramatique réelle dans ses morceaux. Et au final c'est peut-être pas plus mal : qui dit qu'on apprécierait autant sa musique si elle se voulait trop sérieuse ? Ce dixième album fait le taf, il possède une certaine fraîcheur qui commençait à me manquer.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


Mike Lepond's SILENT ASSASSINS
Whore Of Babylon (2020)
True Heavy Metal, True Progressif aussi




SABATON
Swedish Empire Live (2013)
Un dvd blindé et un show référentiel


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Chris Rörland (guitare, chœurs)
- Tommy Johansson (guitare, chœurs)
- Pär Sundström (basse, chœurs)
- Hannes Van Dahl (batterie, chœurs)
- Joakim Brodén (chant, claviers)


1. Sarajevo
2. Stormtroopers
3. Dreadnought
4. The Unkillable Soldier
5. Soldier Of Heaven
6. Hellfighters
7. Race To The Sea
8. Lady Of The Dark
9. The Valley Of Death
10. Christmas Truce
11. Versailles



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod