Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Flowing Tears, Sun Caged, Mercury Tide
 

 Site Officiel (251)
 Chaîne Youtube (201)

POWERWOLF - Preachers Of The Night (2013)
Par GEGERS le 25 Septembre 2013          Consultée 4796 fois

Avec quatre albums, une bonne dose de maquillage, une mise en scène travaillée et un Heavy Metal papal et lycanthrope revigorant, POWERWOLF s'est mis l'Allemagne dans sa poche. La preuve ? "Preachers Of The Night", nouvelle offrande du groupe, s'est directement classé numéro 1 des ventes au pays de la bière et d'Angela Merkel. Si les charts ne sont plus, aujourd'hui, un indicateur infaillible pour estimer la popularité d'un groupe, force est de reconnaître que l'attrait pour le combo teuton n'a cessé d'aller croissant, alors que ses offrandes gagnaient en qualité. Un petit tour de force, alors que le groupe aurait pu tout aussi bien tomber dans un anonymat "de niche". Mais finalement, un combo prétendument roumain, qui chante en soutane et parfois en latin des textes blasphématoires sur la religion et les vampires, voici des "déviances" qui intriguent et attisent la curiosité.

Après la doublette gagnante "Bible Of The Beast" / "Blood Of The Saints", il était temps pour POWERWOLF, fraîchement signé par Napalm Records, de songer à renouveler quelque peu sa musique. À moins d'avoir les couilles de s'estimer capable de balancer une trilogie amenée à faire date dans l'histoire Heavy Metal du siècle nouveau, une remise en question s'avérait nécessaire. Bien conscient qu'à ce stade crucial de sa carrière, il serait mal venu de balancer un album cheap et de décevoir, le groupe a décidé de muscler son jeu et proposer une musique encore plus énergique que par le passé, que l'on sent pensée dans un objectif d'interprétation live. Une intention louable, qui donne naissance à un paquet de titres bien foutus, mais qui, revers de la médaille, laissent de côté les ambiances plus opératiques qui participaient à l'intérêt des albums précédents du combo.

"Preachers Of The Night" est ainsi un peu le "Metal Heart" d'ACCEPT, le "Savage Amusement" de SCORPIONS ou le "Better Than Raw" d'HELLOWEEN, pour rester dans une analogie teutonne. Des albums bien ficelés, remplis de titres de très grande qualité, mais qui voient leur impact amoindri par la comparaison directe et frontale avec leurs glorieux prédécesseurs directs. HELLOWEEN, justement, voici quelle semble être l'inspiration majeure de POWERWOLF sur ce nouvel album, dont la deuxième piste, "Secrets Of The Sacristy", renvoie ouvertement au Speed Mélodique des Citrouilles. Voici un morceau qui aurait très bien pu être écrit par un Michael Weikath en forme, et qui donne le ton d'un album axé sur l'impact des titres plus que sur la mise en place des ces ambiances fantastico-médiévales qui apportaient une bonne dose d'originalité aux albums précédents du groupe. En se faisant plus rapide, plus direct, POWERWOLF laisse donc derrière lui certaines de ses qualités. Si la rapidité et le côté "in your face" du groupe donne naissance à des titres raisonnablement jouissifs ("Amen & Attack", "Cardinal Sin", on regrette que le groupe n'accorde plus autant d'intérêt aux mid-tempi puissants et pachydermiques, tels ceux qui agrémentaient "Blood Of The Saints" de leur théâtralité et grandiloquence. Il faut ainsi se "contenter" de "Kreuzfeuer" dont le chant en allemand et la rythmique martiale, couplée à une certaine tension éprouvante, rappelle le travail de DIE APOKALYPTISCHEN REITER.

L'ensemble reste, néanmoins, satisfaisant. Le Speed "In The Name of God" (attention à l'hallucination auditive, vous risquez d'entendre "l'Emmental, l'Emmental, l'Emmentaaaaaaal" sur le refrain, ce qui je vous l'accorde, est bien moins Metal), "Nochnoi Dozor", sans doute inspiré par le livre russe du même nom, et surtout "Last Of The Living Dead", qui pour sa part renoue avec les ambiances cinématographiques des précédents opus, passent haut la main le crash test, et démontrent que, si la qualité globale semble légèrement moins bluffante que par le passé, chacun des titres pris individuellement fait son petit effet.

"Preachers Of The Night" a tout de l'album de transition pour POWERWOLF : nouveau label, popularité accrue, le groupe semble bien décidé à consolider ses bases avant de voguer vers de nouveaux horizons, peuplés d'autres créatures que les canidés et les vampires, si l'on en croit les dires des membres du groupe. Un album accessible et sympathique, qui séduit raisonnablement à défaut de raviver la flamme pour les loups-garous teutons.

A lire aussi en HEAVY METAL par GEGERS :


WIZARD
Trail Of Death (2013)
Celui qui ne voulait pas mourir...




BLOODBOUND
One Night Of Blood (2016)
Un bon bain de sang


Marquez et partagez







 
   GEGERS

 
   JEFF KANJI

 
   (2 chroniques)



- Attila Dorn (chant)
- Falk Maria Shlegel (claviers)
- Matthew Greywolf (guitare)
- Charles Greywolf (guitare, basse)
- Roel Van Helden (batterie)


1. Amen & Attack
2. Secrets Of The Sacristy
3. Coleus Sanctus
4. Sacred & Wild
5. Kreuzfeuer
6. Cardinal Sin
7. In The Name Of God (deus Vult)
8. Nochnoi Dozor
9. Lust For Blood
10. Extatum Et Oratum
11. Last Of The Living Dead



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod