Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Flowing Tears, Sun Caged, Mercury Tide
 

 Site Officiel (93)
 Chaîne Youtube (64)

POWERWOLF - Lupus Dei (2007)
Par POWERSYLV le 23 Mai 2007          Consultée 6261 fois

Le heavy metal a toujours flirté avec les clichés. Si certains de ses détracteurs s'en donnent à coeur joie à défaut d'en être profondément agacés (y a souvent des points communs entre ces individus et les pleurnichards en chemise à carreau du début des années 90, vous n'avez jamais remarqué ?), les fameux clichés ont perduré dans le temps et ont fait les beaux jours de combos de tous poils et de tous styles dans notre giron musical. Les images de fées, de démons hirsutes, de vampires et autres loups-garous se sont propagées depuis l'imagerie occulte et mystérieuse d'un BLACK SABBATH jusqu'aux vampiriques CRADLE OF FILTH, en passant par VENOM et MERCYFUL FATE.

Combo dont les musiciens sont originaires de Roumanie (ça explique bien des choses) et d'Allemagne, POWERWOLF a repris le flambeau d'un heavy metal mélodique à l'aspect sombre et théatral, voire quasi-religieux où se cotoient loups-garous, vampires et forces obscures. Cette attitude et cette marque de fabrique, on la retrouve sur scène et tout le monde se souvient de ce chanteur grassouillet, Attila Dorn avec sa cape mauve, son haut de forme et sa chemise noire (avec des boutons qui menaçaient de sauter à tout moment à cause de son embonpoint), menant ses sbires à la bataille lors de la première partie de la dernière tournée de GAMMA RAY (octobre 2005).

Lupus Dei est le deuxième album de la meute, 2 ans après une première offrande dédiée aux dieux des maléfices (Return in Bloodred) qui leur avait permis de commencer à faire parler d'eux. La formule musicale n'est pas originale et on s'en doute : du heavy classique à forte inspiration IRON MAIDEN, JUDAS PRIEST et aussi par moments de fortes ressemblances avec les grands frères d'HAMMERFALL pour le côté assez guerrier et 'true metal' de la chose. Le but ici est de faire de bonnes chansons avec des refrains presque instantanés, imparables et de bons gros riffs dont raffolent les metalleux ... et pis c'est tout ! Dans cette optique, POWERWOLF réussit plutôt bien son pari avec des titres speed qui feraient headbanguer un paralytique ("Prayer In The Dark" avec l'accélération qui fait mouche juste après l'intro, "Behind The Leathermask", "Vampires Don't Die" ou l'entêtant "Mother Mary Is A Bird Of Prey") ou d'autres plus heavy comme le superbe mid-tempo puissant "We Take It From The Living" en ouverture, ou encore "Tiger Of Sabrod" au refrain cadencé, 2 titres largement inspirés par HAMMERFALL ... mais absolument exquis. Les soli ne sont pas novateurs et sont assez classiques du genre, virtuoses et bien interprétés.

A côté, POWERWOLF n'oublie pas d'installer des ambiances sombres pour illustrer son monde de ténèbres. Il y a toute cette imagerie, ces clichés dont je parlais au début et qui peuvent rapprocher la philosophie du groupe de celle d'un LORDI (pour le côté horrifique avec cette envie de donner dans le spectacle kitch). Il y a aussi des éléments intrinsèques à la musique du groupe qui collent bien à l'ambiance "vampires et loups-garous". L'introductif "Intro (Lupus Demonae)" est gros comme une maison et on voit carrément où le groupe veut en venir. On peut également citer le heavy "When The Moon Shines Red" avec son introduction très théatrale (qui fait même penser à CANDLEMASS) ou même le long "Lupus Dei" qui clôt l'album, pièce épique metallique avec atmosphère et narration. La présence de choeurs et d'un orchestre est palpable par moments. La voix modulée, épique et prenante d'Attila joue un rôle central dans cette atmosphère, tout comme l'orgue qui, quand il n'est pas mis en avant est toujours présent en filigrane, donnant au metal de POWERWOLF un caractère épique, mystique, austère, authentique ... enfin, vous aurez compris ce que je veux dire.

Et si vous ne comprenez pas, courez l'acheter ou au moins l'écouter chez un pote recommandable. Lupus Dei l'est tout autant (recommandable) si vous aimez le bon heavy mélodique qui sait se faire efficace mais aussi se parer de sombres couleurs. 11 titres (10, si on ne compte pas le premier morceau instrumental introductif) pour vous faire les crocs, un bon compromis entre IRON MAIDEN et HAMMERFALL avec le kitch en plus.

A lire aussi en HEAVY METAL par POWERSYLV :


KISS
Asylum (1985)
Le KISS glamour à son apogée




SAXON
The Eagle Has Landed Iii (2006)
Il y a eu le premier, le 2 ... voici le 3


Marquez et partagez






Par POWERSYLV




 
   POWERSYLV

 
  N/A



- Atilla Dorn (chant)
- Matthew Greywolf (guitare)
- Charles Greywolf (guitare, basse)
- Stefane Funebre (batterie)
- Falk Maria Schlegel (orgue)


1. Lupus Demonae (intro)
2. We Take It From The Living
3. Prayer In The Dark
4. Saturday Satan
5. In Blood We Trust
6. Behind The Leathermask
7. Vampires Don't Die
8. When The Moon Shines Red
9. Mother Mary Is A Bird Of Prey
10. Tiger Of Sabrod
11. Lupus Dei



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod