Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  VHS/DVD/BLURAY

Lexique power metal
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Membre : Flowing Tears, Sun Caged, Mercury Tide, Zero Hour
 

 Site Officiel (4387)
 Chaîne Youtube (1708)

POWERWOLF - The Monumental Mass: A Cinematic Event (2022)
Par JEFF KANJI le 28 Novembre 2022          Consultée 1810 fois

Se retrouver privé de concert a été terrible pour les amateurs de sorties culturelles, mais il l'a été encore davantage pour les artistes, privés d'une part importante de leurs revenus. Il a fallu se creuser les méninges, et les plus au fait de la technologie ont étudié sérieusement le principe des concerts en direct pour proposer une expérience (comme on ne cesse de nous le présenter) originale. Si EPICA reste encore le maître pour le moment, l'arrivée de POWERWOLF dans le jeu suscitait bien des attentes.

Avec un univers visuel travaillé et une solide réputation live, le plus transylvain des combos allemands avait une belle carte à jouer avec cette messe monumentale. Le titre n'est pas du tout tapageur, c'est l'avantage, et on va retrouver malheureusement ce manque de subtilité tout au long de cet évènement cinématique. Néanmoins, les moyens sont à la hauteur des attentes ; scénographie en plusieurs actes, changements de décor nombreux, le concours occasionnel de figurants (les nonnes qui finiront en dessous de cuir pour "Demons Are A Girl's Best Friend", le cardinal péché pour le titre éponyme), jeu scénique travaillé au millimètre, pyrotechnie dans le décor de l'orgue de Falk Maria Schlegel. La setlist fait la part belle au répertoire le plus récent du groupe, défendant avec force "Sacrament Of Sin" et "Call Of The Wild", avec un équilibre de deux strict pour les opus sortis entre 2009 et 2015, et aucun des deux premiers albums. Ainsi ce "Monumental Mass" vient compléter "The Metal Mass - Live".

Pour l'exécution, elle est parfaite… voire bien trop parfaite. S'il est possible en cherchant bien, de repérer de petits micros très discrets sur la batterie de Roel Van Helden, tout ici paraît mimé, des guitares aux claviers (déjà qu'en live, Falk Maria joue rarement toutes les parties, souvent déroulées sur bande en compagnie des chœurs, de la basse et autres effets orchestraux). Du côté d'Attila Dorn on a vraiment la sensation d'un lip-syncing (ce que font souvent les artistes sur les plateaux de télé en playback), mais ça n'est rien à côté de son jeu d'acteur. Le bougre n'arrive pas à se faire je pense à l'omniprésence d'une caméra sur sa ganache et semble vraiment handicapé par l'absence totale d'audience physique, qui le contrit dans son expression scénique. Cela tend à nous rappeler l'aspect grand-guignolesque du délire loup-garou et religieux de pacotille, qui a toujours été là, mais qui n'est pas assez contrebalancé par le Heavy Metal conquérant de POWERWOLF.

La multiplicité des décors, qui évoluent cependant dans une colorimétrie similaire tout au long de "The Monumental Mass" et cette exécution qui semble avoir été enregistrée au préalable, donnent l'impression d'assister à une succession de clips vaguement scénarisés. Et malgré le regroupement par thématique (que MAIDEN a très bien su retranscrire sur scène lors de sa tournée Legacy Of The Beast), ça me coûte de le dire, mais on s'ennuie vite, et malgré la présence en fin de parcours de plusieurs de mes titres favoris des Allemands, cette expérience visuelle ne présente plus le moindre intérêt depuis un bon moment.

Comme "The Metal Mass – Live" était incroyablement fourni, POWERWOLF s'est sans doute dit qu'il ne pouvait pas juste nous vendre son livestream tel quel, et il l'a complété avec un Live complet capté au Wacken 2019 sur la tournée "Sacrament Of Sin". Alors certes ça cause en allemand (ça cause tout court, première grosse différence), mais le show, certes devenu un peu prévisible mais parfaitement mené par un Attila Dorn cheveux au vent, possède un sacré rythme, avec un groupe galvanisé et une performance impeccable qui ne laisse aucun répit aux très nombreux spectateurs de la scène principale Faster (ex Black Stage), et une setlist qui certes défend le très bon "Sacrament Of Sin", mais se balade avec aisance et conquête dans son répertoire, et là contrairement à la Messe Monumentale, le concert passe en un rien de temps. Triste de constater que ce qui est présenté comme un bonus s'avère au final le meilleur moment de ce coffret, comme c'est devenu une sale habitude pour les Allemands, plutôt onéreux au regard du marché.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


BLIND GUARDIAN
Imaginations From The Other Side (1995)
S'il ne devait en rester qu'un

(+ 5 kros-express)



ULTIMATIUM
Vis Vires Infinitus (2015)
La fraîcheur finlandaise sur mon été

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Attila Dorn (chant)
- Matthew Greywolf (guitare)
- Charles Greywolf (guitare)
- Falk Maria Schlegel (claviers)
- Roel Van Helden (batterie)


- The Monumental Event
1. Prologue / Monumental Mass
- Chapter I - Temptation
2. Faster Than The Flame
3. Venom Of Venus
4. Stossgebet
5. Demons Are A Girl's Best Friend
- Chapter Ii – Sin
6. Dancing With The Dead
7. Cardinal Sin
8. Resurrection By Erection
9. We Drink Your Blood
10. Glaubenskraft
- Chapter Iii – Confession
11. Fire & Forgive
12. Beast Of Gévaudan
13. Incense & Iron
14. Where The Wild Wolves Have Gone
- Chapter Iv - Forgiveness
15. Amen & Attack
16. Army Of The Night
17. Blood For Blood
18. Armata Strigoi
19. Epilogue / Monumental Mass Theme
20. -
- Live At Wacken 2019
21. Lupus Daemonis (intro)
22. Fire & Forgive
23. Army Of The Night
24. Incense & Iron
25. Amen & Attack
26. Demons Are A Girl's Best Friend
27. Armata Strigoi
28. Stossgebet
29. Blessed & Possessed
30. Where The Wild Wolves Have Gone
31. Resurrection By Erection
32. Sanctified By Dynamite
33. We Drink Your Blood
34. Werewolves Of Armenia



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod