Recherche avancée       Liste groupes





Metalcore :
Les pionniers (issus de la scène Hardcore, ils ont au fur et à mesure des albums métallisé leur son) :
INTEGRITY : Those Who Fear Tomorrow (1991, indice de violence 1/5)
MADBALL : Set It Off (1994, indice de violence 1/5)
SICK OF IT ALL : Scratch The Surface (1994, indice de violence 1/5)
EARTH CRISIS : Destroy The Machines (1995, indice de violence 2/5)
MERAUDER : Master Killer (1995, indice de violence 2/5)
La relève (qui a petit à petit introduit ses riffs melodeath) :
TRIVIUM : Ascendancy (2005, indice de violence 3/5)
EVERYTIME I DIE : Gutter Phenomenon (2006, indice de violence 2/5)
HATEBREED : Supremacy (2006, indice de violence 3/5)
KILLSWITCH ENGAGE : As Daylight Dies (2006, indice de violence 3/5)
LAMB OF GOD : Sacrament (2006, indice de violence 3/5)
L’ère moderne (plus d’influences assimilées, partant parfois vers l’electro, cherchant de nouvelles directions) :
PARKWAY DRIVE : Deep Blue (2010, indice de violence 3/5)
BULLET FOR MY VALENTINE : Fever (2010, indice de violence 1/5)
BRING ME THE HORIZON : Sempiternal (2013, indice de violence 1/5)
ARCHITECTS : All Our Gods Have Abandoned Us (2016, indice de violence 1/5)
EMPLOYED TO SERVE : Conquering (2021, indice de violence 3/5)

Mathcore :
COALESCE : Functioning On Impatience (1997, indice de violence 4/5)
BOTCH : American Nervoso (1998, indice de violence 4/5)
CONVERGE : Jane Doe (2001, indice de violence 5/5)
The DILLINGER ESCAPE PLAN : Ire Works (2007, indice de violence 3/5)
ROLO TOMASSI : Cosmology (2010, indice de violence 4/5)

Deathcore :
SUICIDE SILENCE : The Cleansing (2008, indice de violence 5/5)
WHITECHAPEL : A New Ear Of Corruption (2010, indice de violence 5/5)
CHELSEA GRIN : Desolation Of Eden (2010, indice de violence 5/5)
THY ART IS MURDER : Hate (2013, indice de violence 4/5)
FIT FOR AN AUTHOPSY : Oh What The Future Holds (2022, indice de violence 4/5)

Cette sélection donne un aperçu des différentes facettes du genre afin d’œuvrer à une réhabilitation plus que méritée. On aurait également pu citer le « Bless The Martyr And Kiss The Child », de NORMA JEAN (2002), le « Dead Throne » de The DEVIL WEARS PRADA (2011), le « Shaped By Fire » d’AS I LAY DYING (2019), les premiers essais d’OF MICE AND MEN, les plus récents de WHILE SHE SLEEPS et encore bien d’autres, mais la vie est bien trop courte et cette liste aussi. Alors, come and get some, comme dirait ce bon vieux Duke Nukem !


Heavy Metal, Metal Gothique, Death Metal, Black Metal, Thrash Metal, Doom Metal, Viking Metal, Power Metal, Neo Metal, Stoner, Hardcore, Grindcore, Groove Metal, Metalcore

Lexique Metalcore
Par KOL           Consultée 18693 fois

Définition

La culture Hard-rock a toujours eu besoin d’un bouc-émissaire, d’un genre mal-aimé sur lequel il est de bon ton de cracher quand on est un trve Metalhead. Le Glam y est passé en son temps, puis le Nu Metal, et ensuite ce fut le tour du Metalcore. Et il serait dommage de passer à côté d’un mouvement aussi hétérogène que celui-ci, tant il recèle de richesses et de variations. Pour faire simple, le Metalcore est le bâtard ultime, fruit de l’union prétendument honteuse entre le (post)Hardcore, lui-même issu du Punk, et du Metal, deux genres s’étant très longtemps regardés de haut. Leur descendance ne pouvait donc qu’être honnie de tous.
Mais revenons un peu sur la genèse de la bête tant conspuée…


Historique

Premières hybridations du Hardcore avec le Metal : Mi 80 à fin 90

A New York, au milieu des années 80 des groupes de Hardcore comme CRO-MAGS et AGNOSTIC FRONT alourdissent leur son. Utilisant une double pédale s'inspirant du Metal, ils donnent naissance à ce qu'on appelle aujourd'hui le New York Hardcore (NYHC), inspirant tout une génération de groupes des années 90 parmi lesquels SICK OF IT ALL, MADBALL, WARZONE, H2O, MURPHY'S LAW ou HATEBREED, toujours en activité et au sommet du genre.
En Angleterre, l'influence Metal est complètement différente, le Crust donne naissance au fameux Grindcore, ayant le droit à son propre lexique. Suite à cette orientation, la terre du Hardcore sera l'Amérique, les principales évolutions venant des scènes US, jusqu'aux années 2000 en tout cas.

Nouvelles hybridations du Hardcore avec le Metal : fin 90 à aujourd'hui

Bien qu'utilisée/proposée à maintes reprises dans les années 80 et 90, l'étiquette Metalcore, telle qu'on la connait aujourd'hui, désigne le mélange du Metallic Hardcore des années 90 et du Death Metal Mélodique venu de suède. KILLSWITCH ENGAGE, le chef de file, entraine dans son sillage de nombreuses variations sur l'idée initiale, certains penchant du côté plus Hardcore, comme UNEARTH, d'autres du côté le plus Melodeath comme AS I LAY DYING ou TRIVIUM. Le chant est souvent orienté mid-growl, mais les low growls sont fréquents, de nombreux groupes alternant avec du chant clair. Le riffing est inspiré du Mélodeath suédois et la batterie utilise aussi bien les rythmes du Punk Hardcore que le blast ou les rythmiques Metal, notamment sur les refrains, l’usage de la double-pédale étant de rigueur. La scène australienne (PARKWAY DRIVE, I KILLED THE PROM QUEEN, NORTHLANE) et anglaise (BULLET FOR MY VALENTINE, BRING ME THE HORIZON) joue cette fois un plus grand rôle dans la définition du style. A noter également la vigueur du mouvement outre-rhin en la matière, avec HEAVEN SHALL BURN ou CALIBAN en guise de têtes de gondole.

Avec le temps, plus qu'un hybride, le Metalcore est devenu un genre en lui-même, capable de produire des sous-genres. Le Deathcore, rejeton du Metalcore se rapproche du Death dans la brutalité, délaissant les chants clairs pour des cris et du growl, augmentant la quantité de blasts et se concentrant sur les breakdowns (vous savez, ce moment où le tempo est divisé par 2 ou par 4, afin de masser vigoureusement les cervicales). SUICIDE SILENCE, DESPISED ICON et WHITECHAPEL lancent le mouvement, suivis par CHELSEA GRIN ou THY ART IS MURDER quelques années plus tard.

Des groupes de Metalcore complexifient leur musique, donnant du Metalcore technique comme ARCHITECTS ou AUGUST BURNS RED, menant à une nouvelle génération de Mathcore aussi diverse que NORMA JEAN, SIKTH, PSYOPUS, ROLO TOMASSI, CAR BOMB d'une part. Les regrettés The DILLINGER ESCAPE PLAN, fraîchement partis à la retraite, ont longtemps mené le mouvement. Ce style intègre très souvent des signatures rythmiques complexes, à la limite du jazz, multipliant les changements de tempo et les syncopes. Le Djent représente une autre évolution, lorgnant plus vers le Metal Progressif en général et MESHUGGAH en particulier. Le Djent n'étant qu’une sonorité lourde de guitare, souvent couplée à de la polyrythmie, il est difficile d'en parler comme d'un style unifié, il est possible de trouver en Djent aussi bien des groupes orientés Deathcore comme AFTER THE BURIAL, que des groupes orientés Metal Prog comme TESSERACT, ou encore Metalcore/Pop comme PERIPHERY.
Parmi les groupes les plus connus, on pourra également citer AVENGED SEVENFOLD et LAMB OF GOD en tant que figures de proue, même si leur appartenance au genre prête à d’infinies discussions, soit du fait de l’évolution du premier cité avec le temps (vers le Heavy Metal), soit des appartenances plus variées du second (Thrash, Groove).

Voici une liste, non exhaustive bien entendu, des indispensables du genre, classés par style / période. Et comme nous sommes sympas sur NIME, on vous donne également un petit indice de violence (ramené au genre : 5 étant le plus violent pour un groupe de Metalcore).

(rédigé avec l'aide de Pinpin)







INNER LIGHT
Structure

AS I LAY DYING
Shadows Are Security

AUSTRIAN DEATH MACHINE
Destroy The Machines

AUGUST BURNS RED
Thrill Seeker

AUGUST BURNS RED
Looks Fragile After All

BLEEDING THROUGH
This Is Love, This Is Murderous

BORN OF OSIRIS
Angel Or Alien

BLAST FROM THE PAST
Void

DYING WISH
Symptoms Of Survival

AUGUST BURNS RED
Sleddin' Hill




BULLET FOR MY VALENTINE
The Poison (16491)

BULLET FOR MY VALENTINE
Scream Aim Fire (11506)

TRIVIUM
Shogun (11127)

KILLSWITCH ENGAGE
The End Of Heartache (10257)

SILENT CIVILIAN
Ghost Stories (9283)

KILLSWITCH ENGAGE
Alive Or Just Breathing (9087)

CHIMAIRA
The Impossibility Of Reason (8860)

ARCHITECTS
All Our Gods Have Abandoned Us (8131)

SILENT CIVILIAN
Rebirth Of The Temple (7406)

CHIMAIRA
Chimaira (7347)







1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod