Recherche avancée       Liste groupes



      
METALCORE  |  STUDIO

Commentaires (12)
Questions / Réponses (2 / 12)
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

2013 Strife
  Vengeance Falls
 

- Style : Bullet For My Valentine, Silent Civilian, The Sons Of Talion
 

 Site Officiel Du Groupe (966)

TRIVIUM - Shogun (2008)
Par FENRYL le 14 Octobre 2008          Consultée 9243 fois

Rarement un groupe n'avait autant laissé ses fans le cul entre deux chaises...
Pardonnez moi cet écart de langage, mais il faut bien reconnaître que oser de tels changements entre deux albums consécutifs relevait du challenge.
Si "Ascendancy" en 2005 avait eu chez moi l'effet d'une bombe tant le groupe avait su exploiter tout son potentiel entrevu dès "Ember To Inferno" deux ans plus tôt, "The Crusade" empruntait des chemins aussi inattendus que déconcertants. D'un Thrash Death Mélodique metalcoré au chant hurlé hallucinant et aux soli de malades, le groupe nous avait balancé un album de Thrash irréprochable techniquement, tellement déroutant que nombre de fans avaient crié au scandale.
A l'époque, cet album avait mis du temps à gagner ses galons dans mon estime mais comme TRIVIUM ne fait pas les choses à moitié côté prod', il était difficile de les prendre à revers...

Voilà donc de retour en cette année 2008 nos Floridiens dans un registre Metalcore heavy-thrash. Exit le très fidèle Suecof (qui après la prod' et les soli sur "Ascendancy" et uniquement la prod' sur le suivant, ne fait pas partie du voyage... car "tu vois, mec, après 3 albums avec lui, on voulait explorer de nouvelles voies"... Sic... et d'un classique !) et bonjour Nick Raskulinecz...
C'est relativement fébrile il faut bien le reconnaître que j'ai pu pencher mes oreilles sur cet opus... Quelle direction allait choisir le groupe ? Persévérer dans le style du skeud précédent ? Innover ? Revenir au début (je n'osais l'envisager) ?
Et bien de ce côté là, TRIVIUM botte en touche, comme sur l'ensemble de cet album: comme un mauvais responsable qui ne veut pas trancher dans le vif et prendre ses responsabilités, le groupe semble vouloir contenter tout le monde. Le chant clair apparu sur la totalité de "The Crusade" est pérennisé, très largement mais accompagné par les hurlements si divins sur "Ascendancy". Bilan des courses : y'en aura pour tous les goûts...
Et c'est assurément là que repose l'ensemble de "Shogun" : rassurez vous, nos Ricains assurent toujours autant techniquement (bien que moins démonstratifs toutefois, Heafy assure toujours autant au chant hurlé, Smith est efficace comme à l'accoutumée), la production dans son ensemble est difficilement attaquable... mais voilà... tout ceci commence à s'aseptiser...
Les screams sont plaisants mais formatés et ce n'est pas les relents de growls « death » sur "He Who Spawned The Furies » qui rattraperont le coup. Les guitares nous balancent des tonnes de riffs bien thrashy mais loin de la virtuosité des efforts précédents. A ce sujet, la disparition des purs moments de folie furieuse de soli est fortement préjudiciable à l'ensemble qui sombre dans une facilité « emmerdante ». Voilà, c'est dit. On enchaîne les titres, gentiment bercé par un ronron général.
C'est pernicieux... car "Kirsute Gomen" est un très bon morceau ouvert par quelques notes acoustiques avant un joli mix de tout ce que TRIVIUM sait faire et bien faire : un chant clair efficace, le retour des screams, des plans intéressants, une musicalité présente. Une réussite de bout en bout (tout comme "Torn Between Scylla and Charybdis", typique du groupe). A ce titre, le single "Down From The Sky" correspond au morceau résultant de la copulation des deux précédents albums : intro efficace pour mise en orbite de couplets "Crusade" avant break "Ascendancy" et refrain ultra mélodieux... Un des titres les plus formatés mais une vraie réussite.
Lentement, on glisse vers un Metalcore « classique » mais comme c'est du TRIVIUM, c'est plus que seulement moyen. Pêchu et violent ("Insurrection"), guitaristiquement un poil inspiré coté lead ("Of Prometheus And The Crucifix" et son solo tout comme "Like Callisto To A Star In Heaven"), il ne faudra pas en attendre plus tout au long de ces 66 minutes (largement suffisant !) et tout spécialement au cours du très (trop) long morceau éponyme du haut de ses 11 minutes qui engage le groupe dans un titre à tiroir, très prog' (passage acoustique, refrains mièvres à vomir, break énergique) dont le riff principal n'est en fait que les toutes premières notes entendues à l'ouverture du premier morceau (souvenez-vous...). La boucle est bouclée... (soupir).

Un bloc compact, ultra formaté, sans originalité... Le constat est amer pour ce groupe qui va finir par rester l'éternel futur espoir de la nouvelle scène Metal. Comme tous ces gamins néo sportifs de haut niveau que l'on voit déjà en haut de l'affiche dès qu'ils réussissent une première performance, demeurant parfois sans véritable lendemain.
C'est beau, c'est propre, bien maquillé et manucuré mais tellement prévisible...
... prévisible tout comme l'annonçait le titre de cet opus : « Shogun » n'étant que pour moi cette variété de Futon, le couchage occasionnel japonais d'appoint (outre ce grade dans l'armée !)... Un outil qui fait le boulot lorsque l'on ne recherche pas le confort et l'élite... C'est bien malheureusement le cas ici.
A trop vouloir privilégier la forme, on en oublie le fond...

Verdict: 2,5/5 gentiment gonflé.

Top: "Down From The Sky" (vraiment !), "Kirisute Gomen", "Torn Between Scylla And Charybdis".


A noter l'existence d'une version "bonus" bodybuildée avec "Poison, The Knife Or The Noose", "Upon The Shores" et la reprise pour le magazine Kerrang "Iron Maiden"...

N.B: 6 titres en écoute sur le MySpace du groupe actuellement... et vous conviendrez que le marketing du groupe à encore pris un échelon tellement l'ensemble de la plateforme TRIVIUM est superbement mise en valeur (la forme, toujours la forme...).

A lire aussi en THRASH METAL par FENRYL :


HATCHET
Fear Beyond Lunacy (2015)
Bon pour la tête...




AUSTRIAN DEATH MACHINE
Double Brutal (2009)
Le ULTRA VOMIT américain ? Broutal...


Marquez et partagez







 
   FENRYL

 
   ZIONLEEMASTERSEB

 
   (2 chroniques)



- Matt Heafy (chant et guitare)
- Corey Beaulieu (guitare et chant)
- Travis Smith (batterie)
- Paolo Gregoletto (basse et chant)


1. Kirisute Gomen
2. Torn Between Scylla And Charybdis
3. Down From The Sky
4. Into The Mouth Of Hell We March
5. Throes Of Perdition
6. Insurrection
7. The Calamity
8. He Who Spawned The Furies
9. Of Prometheus And The Crucifix
10. Like Callisto To A Star In Heaven
11. Shogun



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod