Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (4)
Metalhit
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Nightwish, Within Temptation, Haggard
- Membre : Candlemass, Notre Dame, Dream Evil, Dimmu Borgir, Memento Mori, Illwill, Luciferian Light Orchestra, Entombed, Sinergy, Dismember, Angtoria, Cradle Of Filth, Krux, Amaseffer, Diablo Swing Orchestra, Demonoid, Evergrey, Sorcerer
 

 Site Officiel Du Groupe (435)
 Chaîne Youtube (383)

THERION - Deggial (2000)
Par DAMONIL le 30 Novembre 2002          Consultée 3188 fois

Voici l’évolution heavy de Vovin. Johnsson, artiste de génie, n’a jamais aimé se répéter et tente d’innover à chaque album. Le nouveau style est néanmoins assez proche du précédent, la voix death a disparu pour de bon, quant aux cœurs, ils sont encore plus majestueux. THERION a pu avoir un véritable orchestre et de vrais instruments pour la première fois pour l’enregistrement de cet album, ce qui donne évidemment encore plus d’authenticité à l’aspect classique des chansons. Christopher Johnsson qui s’était retrouvé tout seul sur le précédent album, a recomposé un groupe, qui a l’air solide et talentueux.

Album grandement attendu par les fans après un Vovin excellentissime, il ne fut pas très bien accueilli. « Un album mou, qui sombre au fil des minutes dans l’ennui », voici à peu de chose près le sentiment qu’a laissé l’écoute de ce nouvel opus. Il y a certes du vrai, mais il ne faut pas oublier qu’on ne parle pas de ici métal, mais bien de THERION. Les maîtres…le Maître. Christopher poursuit sa route, fait ses propres choix. Le but n’est pas ici de faire de la musique accrocheuse ou de la musique grandiose, donc c’est évident que pris pour un simple album de métal, Deggial peut décevoir.

Le premier titre, Seven Secrets of The Sphinx, est différent de tout ce qui a été fait par le groupe dans le passé. Chants masculins graves qui amorcent un envolée heavy rarement égalée au niveau puissance et envoûtement, refrain féminin titanesque, puis re-envolée, puis re-chœurs masculins, puis re-envolée, puis re-frain, puis re-envolée, puis final avec percussions hallucinantes… La première chanson est assez courte (un peu plus de 3 minutes), mais on en ressort fatigué tellement son efficacité est éprouvante ! Assurément ma chanson préféré du groupe… (peut-être parce que c’est la toute première que j’ai entendu aussi :p). Ca se calme ensuite avec Eternal Return, assez lente en début, pour devenir complètement soporifique en milieu (ça reste magnifique, avec alternance chœurs féminins et masculins dans la pure veine de THERION), puis vient un final fabuleux extrêmement rapide. C’est encore un grand moment de cet album ! Malheureusement cela se gâte un peu avec Enter Vril Ya, qui est le témoin de l’orientation heavy des nouvelles compositions de Johnsson. Malgré un début fort prometteur et assez accrocheur, la chanson s’essouffle pour un résultat quelque peu quelconque… Cette mini-déception est éphémère puisque Ship of Luna, une magnifique ballade, nous replonge dans l’opéra métal que l’on aime tant. Et l’on débouche ainsi sur le clou de l’album, le chef d’œuvre ultime de THERION : The Invincible. Un morceau vraiment magique, le summum en matière d’alternance entre chants féminins et masculins, le tout enrobé d’une puissance musicale inégalée. Deggial, qui a donné son nom à l’album, est quant à lui un titre très étrange, assez mystique, qui dure et se répète avant d’exploser en un final ahurissant (un peu comme quand on marche en rêvassant et que l’on se cogne contre un poteau…). Vient ensuite Emerald Crown, qui est pour moi la deuxième grosse déception de l’album : le comble de l’ennui, malgré un joli final. The Flight of the Lord of Flies est un court morceau, assez surprenant de par son chant féminin, qui introduit une nouvelle envolée heavy metal, Flesh of Gods, interprêtée par Hansi Kürsch himself ! La voix du chanteur de BLIND GUARDIAN colle parfaitement au nouvel univers musical de THERION et la chanson reste correcte sans toutefois atteindre le statut de culte, à mon plus grand malheur, car j’adore la particularité du timbre de Hansi, j’aurais voulu qu’il soit encore mieux servi par le génie Johnsson ! Sur Vovin, THERION s’était essayé sur la longueur avec la Draconian Trilogy, et il faut bien avouer que c’était franchement jouissif. Donc le groupe récidive sur Deggial avec un long morceau, Via Nocturna, qui lui aussi est absolument magnifique. Une entrée morbide au clavier, suivi de riffs hallucinants et vraiment entraînants (ça donne l’impression d’un cheval qui galope…alala, imagination, quand tu me tiens), et ensuite c’est parti pour de longues minutes de chœurs majestueux qui se répondent sur une musique orchestrale très variée. Un pur bonheur ! L’album se clot avec une therionisation de O Fortuna, et honnêtement, ça valait vraiment pas le coup tellement cette nouvelle est transparente et dénuée d’intérêt, si ce n’est qu’elle colle à l’ambiance de cet album.

C’est toujours très dur de décortiquer un album que l’on vénère, aussi je suis loin d’être satisfait par cette misérable chronique qui n’arrive pas a cerner correctement l’unicité de Deggial. Mais comment un être humain tel que moi pourrait convenablement décrire une musique divine… Bref, tout ça pour dire que Deggial est un expérience à vivre, et selon moi renferme encore plus de richesses que Vovin et Theli, même si elles sont beaucoup moins apparentes.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE :


ADAGIO
Dominate (2006)
Un album qui s'améliore au fil des écoutes ...




TACERE
Beautiful Darkness (2007)
Heavy sympho avec chanteuse... excellent !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez



Par BAST, STEF




 
   JOSE

 
   AAARGH
   DAMONIL

 
   (3 chroniques)



- Christofer Johnsson (guitare, claviers)
- Kristian Niemann (guitare)
- Johan Niemann (basse)
- Sami Karpinnen (batterie)
- Hansi Kursch (chant sur 'flesh of the gods')
- Jan Kazda (guitare acoustique)
- Waldemar Sorychta (guitare ac. sur 'o fortuna')
- Alexander Schimmeroth (piano)
- Plein De Choristes Et Musiciens 'classiq


1. Seven Secrets Of The Sphinx
2. Eternal Return
3. Enter Vril-ya
4. Ship Of Luna
5. The Invincible
6. Deggial
7. Emerald Crown
8. The Flight Of The Lord Of Flies
9. Flesh Of The Gods
10. Via Nocturna Part I,ii
11. O Fortuna



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod