Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (10)
Questions / Réponses (1 / 1)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Doctor Butcher, Crimson Glory, Testament, Alice Cooper, Megadeth, Metal Church, Metalium, John West , Artension, Trans-siberian Orchestra, Oliva
- Style + Membre : Jon Oliva's Pain , Circle Ii Circle

SAVATAGE - Edge Of Thorns (1993)
Par JEFF KANJI le 29 Janvier 2018          Consultée 220 fois

Après la tournée "Streets", SAVATAGE est au sommet de sa popularité, même si l'album en question n'a pas eu les recettes espérées. Jon Oliva est plus addict aux substances que jamais, et il est temps pour lui de prendre du recul, car il s'est ruiné et la santé, et les cordes vocales. Ainsi, il décide carrément de quitter SAVATAGE temporairement, côté scène en tout cas, car il œuvre toujours dans l'ombre et garde les deux mains dans le processus créatif avec Paul O'Neill et Criss. Mais, dans la tête du songwriter, l'idée de prendre un chanteur au timbre plus caressant et plus mélodique ne peut que faire du bien au groupe, revenant pour l'album suivant pour pouvoir davantage explorer l'aspect vocal, lui qui a toujours adoré les formations devisant à plusieurs chanteurs. Il va pour l'heure monter DOCTOR BUTCHER dans son coin avec Chris Caffery pour refaire du Heavy à l'ancienne, comme à l'époque où il était quasi seul maître à bord. Je ne saurais d'ailleurs que trop vous recommander ce disque, qui ravira les amateurs de "Hall Of The Mountain King" et déjà annonciateur du futur travail de Jon Oliva's PAIN.

En attendant, le moment est crucial ; SAVATAGE a déjà plus de dix ans de carrière, une pelletée d'albums et une envie d'innovation dévorante. Mais il est difficile en 1993 de faire parler de soi quand les yeux sont tournés vers Seattle. Et pourtant, en recrutant Zachary Stevens, et en axant le disque sur les qualités de bretteur de Criss Oliva, SAVATAGE va délivrer rien de moins que l'un de ses meilleurs albums. La qualité d'écriture y est bien évidemment pour beaucoup, mais un "He Carves His Stone" ou un "Follow Me" doivent énormément à l'interprétation habitée du nouveau vocaliste. On a rarement vu pari à la fois aussi risqué et gagnant, la fan-base de SAVATAGE étant forcément un peu accroc au chant de Jon Oliva et de sa capacité à changer de voix comme il respire (sur des titres comme "Degrees Of Sanity" c'est flagrant jusque dans les intonations de Zak Stevens). "Edge Of Thorns" est un album très travaillé, beaucoup moins démonstratif que son prédécesseur, et qui surtout n'a pas un concept qui décide de la direction artistique.

"Edge Of Thorns" est, et restera sans aucun doute le plus grand succès de SAVATAGE, et ce malgré un son de batterie qui a mal vieilli, Steve Wacholz, qui enregistre son dernier album avec le 'TAGE, ayant opté pour un kit électronique pour sonner plus moderne… Ce sont surtout les toms qui ont vraiment subi les affres du temps, même si du coup il en résulte un son assez clinique (à noter que c'est Jon Oliva qui tient les baguettes sur "He Carves His Stone" et "Degrees Of Sanity"). Par contre au niveau des arrangements, l'équilibre est là. Si le piano est toujours présent (et ce dès le début du morceau-titre), la guitare est clairement à l'honneur et Criss Oliva est au sommet de son art ("Edge Of Thorns", "Follow Me"). On est ici en présence d'un disque qui a beaucoup à voir avec "Gutter Ballet", sauf que les morceaux les plus Heavy sont particulièrement réussis ("He Carves His Stone", "Damien"). Et pourtant certaines ébauches étaient prévues pour la première version de "Streets", jamais parue suite aux pertes de bandes, comme "Larry Elbows" qui a servi de base à "Follow Me".

Le succès du disque fera à dire à Jon Oliva que sa voix était sans doute un obstacle à un plus grand succès de SAVATAGE, mais c'est aussi sans doute ce qui faisait une part de sa personnalité sur les anciens albums. Ce contexte complexe et l'inspiration dont font preuve les musiciens sur cet opus sont autant de raisons pour expliquer la réussite artistique remarquable de cet album calibré, puissant mais pas agressif, rugueux et lisse à la fois, Zak Stevens pouvant séduire de la demoiselle en pagaille avec des titres comme "All That I Bleed" (et son intro façon "Endless Rain" d'X-JAPAN), ironiquement l'une des dernières chansons écrites avec Criss Oliva.

Le groupe tournera avec Andy James (ROXX GANG), recruté pour reprendre le siège du Dr Killdrums, beaucoup trop occupé par sa vie professionnelle, et Wes Garren, qui assurera à la fois les claviers et la guitare rythmique, ce line-up sera salué par la critique comme le meilleur line-up live de SAVATAGE (sympa pour Chris Caffery soit dit en passant). Le conte de fées va hélas prendre fin brutalement six mois plus tard quand Criss Oliva accompagné par sa femme, pendant qu'il se rend à un festival, se fait rentrer dedans brutalement par un chauffeur ivre… Ce qui lui coûtera la vie… Donc en plus d'être un très bel album de Heavy Mélodique, "Edge Of Thorns" est devenu par la force du destin le testament musical d'un guitar hero.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


PRETTY MAIDS
Motherland (2013)
Confirmation pour les Danois !




STRYPER
The Covering (2011)
Anthologie du hard/heavy à la sauce white metal


Marquez et partagez




 
   POWERSYLV

 
   FREDOUILLE
   JEFF KANJI

 
   (3 chroniques)



- Zachary Stevens (chant)
- Criss Oliva (guitare)
- Johnny Lee Middleton (basse)
- Steve Wacholz (batterie)
- Jon Oliva (piano, clavier)


1. Edge Of Thorns
2. He Carves His Stone
3. Lights Out
4. Skraggy's Tomb
5. Labyrinths (instrumental)
6. Follow Me
7. Exit Music (instrumental)
8. Degrees Of Sanity
9. Conversation Piece
10. All That I Bleed
11. Damien
12. Miles Away
13. Sleep

- Bonus Tracks:
1. Believe (acoustic)
2. Forever After
3. Conversation Piece (live)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod