Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  COMPILATION

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Doctor Butcher, Crimson Glory, Testament, Alice Cooper, Megadeth, Metal Church, Metalium, John West , Artension, Trans-siberian Orchestra, Oliva
- Style + Membre : Jon Oliva's Pain , Circle Ii Circle

SAVATAGE - From The Gutter To The Stage (1995)
Par JEFF KANJI le 15 Avril 2017          Consultée 411 fois

SAVATAGE est encore vivant en 1995, et pourtant c'était loin d'être gagné d'avance. Son compositeur principal Jon Oliva, poussé par son acolyte Paul O'Neill, a continué l'aventure, et bien qu'il ait absolument tout joué sur "Handful Of Rain" à l'exception des soli et du chant, il a permis au groupe d'enfoncer le clou en introduisant un aspect vocal inédit jusque-là, grâce à un titre comme "Chance". Paul O'Neill a même trouvé comment inspirer le songwriter en se lançant dans un deuxième concept album après le demi-échec de "Streets". Il faut dire qu'il vient de fonder le TRANS-SIBERIAN ORCHESTRA et que son approche théâtrale a une influence non-négligeable sur SAVATAGE.

Au moment où "Dead Winter Dead" sort, la maison de disques japonaise décide de sortir un best of pour capitaliser sur sa sortie. "From The Gutter To The Stage" avec son titre faisant référence à l'un des opus les plus acclamés par la critique, et sa volonté de couvrir toute la carrière du groupe, n'est pas sans défauts loin de là. Commençons par les histoires de droits qui font qu'on ne peut avoir la version originale de "Sirens" mais celle de "Ghost In The Ruins" (Jon Oliva ne récupèrera les droits qu'à la fin des années 2000) et qui par la même occasion occulte aussi l'Ep "The Dungeons Are Calling". "Fight For The Rock" le très décrié troisième opus des Américains est également aux abonnés absents. De même on observe des choix curieux, notamment sur les extraits de "Streets" retenus. Si "New York City Don't Mean Nothing" (que l'on retrouvera aussi bien plus tard sur "Still The Orchestra Plays") a ses qualités et possède l'ADN de l'album, on est étonné de constater l'absence de "Tonight He Grins Again" ou encore "Ghost In The Ruins". Fort heureusement la ballade qui tue "Believe" est présente.

En réalité ce best of s'arque boute sur la trilogie dite de l'âge d'or, avec trois titres pour chacun des disques sortis entre 87 et 91. "Edge Of Thorns", premier disque avec Zach Stevens étant atrocement sous-représenté alors qu'il est un joyau de la discographie de SAVATAGE. De même, seule l'exceptionnelle "Chance" réchappe de "Handful Of Rain" alors que "Dead Winter Dead" s'invite avec un instrumental et la magistrale "One Child".

Le traitement de "Edge Of Thorns" est néanmoins un cas d'école, puisque l'édition limitée de "From The Gutter To The Stage" finit de lui donner un véritable intérêt car elle renferme quatre inédits, dont deux extraits des sessions du septième opus des Floridiens dont le dernier titre jamais enregistré par Criss ("Shotgun Innocence"), et "Forever After", deux titres initialement réservés à l'édition japonaise de "Edge Of Thorns". On retrouve aussi un inédit des sessions de "Hall Of The Mountain King" et surtout la première version de "Jesus Saves" sous le titre "D.T. Jesus" dans des arrangements osés pour l'époque, préfigurant l'évolution Opera Rock du groupe, à l'époque où le concept de "Streets" était en pleine gestation et que Paul O'Neill envisageait sérieusement de porter à la scène. Avec le temps c'est cette version qui a clairement ma préférence, tant par la teneur de son texte que par l'ouverture majestueuse qu'elle constitue maintenant sur la version narrée de "Streets" sortie en 2013, après la lugubre pièce-titre qui le débute.

"From The Gutter To The Stage" était à sa sortie un produit intéressant pour découvrir le groupe, mais il n'a en vérité plus grand intérêt aujourd'hui, les bonus ayant été progressivement ajoutés aux rééditions diverses des opus du groupe et n'étant à l'origine disponibles que dans l'édition limitée du Best Of. Intrinsèquement, la curiosité de cette compilation la rend presque indispensable, mais si vous découvrez SAVATAGE en 2017, dirigez-vous plutôt sur "Return To Wacken" ou le plus exhaustif "Still The Orchestra Plays".

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


Jon Oliva's PAIN
'tage Mahal (2004)
Jon Oliva libéré et inspiré, révèle son génie




CIRCLE II CIRCLE
Watching In Silence (2003)
Listening in silence…


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Jon Oliva (chant, piano, claviers, batterie sur 13)
- Zachary Stevens (chant sur 12-15)
- Criss Oliva (guitare sur 1-12)
- Alex Skolnick (guitare sur 13)
- Al Pitrelli (guitare sur 14-15)
- Chris Caffery (guitare sur 6-8, 14-15)
- Keith Collins (basse sur 2)
- Johnny Lee Middleton (basse sur 1, 3-15)
- Steve Wacholz (batterie sur 1-12)
- Jeff Plate (batterie sur 14-15)


1. Sirens (live)
2. Power Of The Night
3. Prelude To Madness
4. Hall Of The Mountain King
5. 24 Hours Ago
6. Gutter Ballet
7. When The Crowds Are Gone
8. Silk And Steel (instrumental)
9. New York City Don't Mean Nothing
10. Agony And Ecstasy
11. Believe
12. Edge Of Thorns
13. Chance
14. Mozart And Madness (instrumental)
15. One Child

- Bonus Disc
1. Shotgun Innocence
2. Forever After
3. This Is Where You Should Be
4. D.t. Jesus



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod