Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  LIVE

Commentaires (2)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Doctor Butcher, Crimson Glory, Testament, Alice Cooper, Megadeth, Metal Church, Metalium, John West , Artension, Trans-siberian Orchestra, Oliva
- Style + Membre : Jon Oliva's Pain , Circle Ii Circle

SAVATAGE - Ghost In The Ruins - A Tribute To Criss Oliva (1995)
Par JEFF KANJI le 21 Avril 2017          Consultée 746 fois

Le 17 octobre 1993, vers trois heures et demie du matin, Criss et sa femme Dawn conduisent sur l'autoroute en direction du Livestock Festival au nord de Tampa quand la Mazda Rx-7 des époux Oliva est percutée de plein fouet par un chauffard bourré multi-récidiviste qui ce soir-là bat des records d'alcoolémie au volant. Sévèrement blessée, Dawn ne se remettra jamais psychologiquement (elle s'éteint en janvier 2005) car Criss meurt sur le coup. Le guitar hero a trente ans et vient de signer avec "Edge Of Thorns" un de ses travaux guitaristiques les plus aboutis, de l'avis des critiques comme des fans et de son frère Jon qui s'est mis en retrait après l'accouchement compliqué de "Streets" et de la sévère cure de désintox qu'il a dû entreprendre dans la foulée.

Un concert est donné pour son enterrement par les survivants, Jon reprenant du service au chant et aux claviers pour l'occasion, la place de guitariste étant laissée à la Charvel Predator blanche de Criss, à l'image de celle que l'on retrouve au dos de la pochette de "Streets". SAVATAGE, même s'il réalisera quelques coups d'éclat par la suite, ne se remettra jamais totalement de la mort de son emblématique guitariste même si "Handful Of Rain" entretiendra l'illusion. Au moment où SAVATAGE prend une nouvelle direction musicale avec "Dead Winter Dead", le groupe choisit de compiler divers extraits live des tournées "Hall Of The Mountain King" et "Gutter Ballet" pour rendre hommage à Criss Oliva, qui apparaît seul sur la pochette, ses cheveux dans le vent et sa célèbre Gargoyle guitar en main (mode guitar nerd onen réalité une ESP M-2 repeinte par l'artiste qui a réalisé entre autres la pochette de l'opus de 1987 et arborant même un logo Jackson pour rappeler l'attachement de Criss à la marque Charvel/Jacksonmode guitar nerd off). C'est d'ailleurs assez surprenant que le groupe n'ait pas au moins proposé des extraits de "Streets" au passage. Le passage du groupe au Hollywood Palace l'avait vu notamment jouer "Tonight He Grins Again" juste avant "When The Crowds Are Gone" toujours introduit en live par l'instrumental "Temptation" présent sur "Gutter Ballet", amputé de sa partie "Revelation" plus symphonique (et surtout pas dans la même tonalité).

"Ghost In The Ruins" emprunte d'ailleurs son titre à un morceau de "Streets" sur lequel Criss fait des merveilles. Et si au final le tracklisting en fait un best of live de la première partie de carrière du groupe (la meilleure pour beaucoup de fans, je ne serai pas aussi catégorique), ce Live permet vraiment de rendre un hommage vibrant aux qualités de six-cordistes du jeune Criss avec même une intro et un "Post Script" comme autant de courts moments où son génie créatif s'exprime librement, avec ce mélange d'impétuosité et de sensibilité pas très éloigné d'un Gary Moore, bien que son panthéon soit constitué de Richie Blackmore, Uli Jon Roth, Tony Iommi et Michael Schenker.

En formation à deux guitares (Chris Caffery n'est encore qu'intérimaire à l'époque, d'abord caché derrière la scène pendant la tournée "Hall Of The Mountain King" puis côté jardin dès 1989), SAVATAGE montre son visage le plus Heavy, même si "Gutter Ballet" et "When The Crowds Are Gone", deux des plus grands titres de SAVATAGE, laissent poindre un certain raffinement dans l'écriture et l'interprétation. Jon Oliva est particulièrement en voix, agressif comme jamais sur les parties les plus Heavy (cette version de "Of Rage And War" surpasse largement l'enregistrement studio), remarquable de versatilité sur "Gutter Ballet".

Pour finir remettons-nous dans le contexte de l'époque. Le premier Live de SAVATAGE, "Live In Japan", sorti deux mois auparavant, adoubait le line-up post "Streets", et la quasi intégralité de la setlist était consacrée aux albums enregistrés avec Zachary Stevens, à savoir "Edge Of Thorns" et "Handful Of Rain". "Ghost In The Ruins" vient ainsi servir un troisième cadeau aux fans en cette année 1995 (je ne compte pas le Best Of "From The Gutter To The Stage") où SAVATAGE atteint vraiment son pic de sa popularité en même temps que s'est amorcé vicieusement le début de sa fin, avec une sophistication qui va peu à peu l'absorber au sein du TRAN-SIBERIAN ORCHESTRA, lancé entre temps par Paul O'Neill et Jon Oliva, et qui va rencontrer un succès massif dès l'année suivante... grâce entre autres à une reprise de SAVATAGE.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


PRETTY MAIDS
Motherland (2013)
Confirmation pour les Danois !




Jon Oliva's PAIN
'tage Mahal (2004)
Jon Oliva libéré et inspiré, révèle son génie


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Steve Wacholz (batterie)
- Johnny Lee Middleton (basse)
- Jon Oliva (chant, claviers)
- Chris Caffery (guitare)
- Criss Oliva (guitare)


1. City Beneath The Surface
2. 24 Hours Ago
3. Legions
4. Strange Wings
5. Gutter Ballet
6. When The Crowds Are Gone
7. Of Rage And War
8. The Dungeons Are Calling
9. Sirens
10. Hounds
11. Criss Intro
12. Hall Of The Mountain King
13. Post Script
14. Devastation



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod