Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Doctor Butcher, Crimson Glory, Testament, Alice Cooper, Megadeth, Metal Church, Metalium, John West , Artension, Trans-siberian Orchestra, Oliva
- Style + Membre : Jon Oliva's Pain , Circle Ii Circle

SAVATAGE - Streets: A Rock Opera - Narrated Version (2013)
Par JEFF KANJI le 13 Octobre 2016          Consultée 1162 fois

"Streets" c'est l'aboutissement d'un projet commencé bien plus tôt. En effet Paul O'Neill écrit une pièce de théâtre en 1979 intitulée "Gutter Ballet" dans laquelle est contée l'histoire de DT Jesus, Rock star en pleine traversée du désert qui se hissera à nouveau vers le succès. Quand Criss Oliva tombe sur le manuscrit, conservé chez Paul O'Neill, il y voit là une idée parfaite pour le prochain opus de SAVATAGE. La collaboration sur "Hall Of The Mountain King" fut si fructueuse qu'une idée forte semblait indispensable pour le prochain disque. Il se trouve aussi que Criss Oliva y trouvait des analogies avec la vie de son frère Jon, ce qui rendait l'idée encore plus pertinente.

Mais le groupe se rendit vite compte que l'entreprise était trop ambitieuse pour le moment. Ainsi, deux titres (et pas des moindres) furent extraits de la pièce pour devenir les deux plus gros tubes de l'opus de 1989, à savoir le titre qui donnait son nom à la pièce et "When The Crowds Are Gone". Plus question de nommer l'album qui s'inspirait de la pièce de cette façon. Et en 1990, SAVATAGE, malgré le départ de Chris Caffery, se sent prêt à sauter le pas du concept-album. C'est ainsi que naît "Streets" qui faillit également s'appeler "Ghost In The Ruins". Mélangeant pièces déjà composées par Paul O'Neill et nouveaux titres, le concept devait initialement se dévoiler sur un double album. Le groupe, assez avancé dans le processus fit néanmoins machine arrière et décida qu'il était plus sage de tout condenser sur un seul disque ; c'est le "Streets" de 1991 que tout le monde connaît et qui a acté la mue de SAVATAGE d'un groupe de Heavy sombre et tranchant vers un Heavy classieux aux aspirations plus grandioses.

Mais l'hydre O'Neill/Oliva se réservait la possibilité de sortir la version double un peu plus tard, après s'être assuré un succès commercial suffisant. Mais une fois encore Atlantic n'a pas facilité les choses et a perdu une bonne partie des bandes (ainsi que le clip filmé pour "New York City Don't Mean Nothing"). Si au fil des années certains titres ont été réécrits progressivement (notamment ce qui est devenu "Follow Me" sur "Edge Of Thorns"), il est à l'heure actuelle impossible de s'imaginer une version double de cet album ô combien important pour SAVATAGE. En revanche ce qui a pu être sauvegardé et recomposé avec le temps, ce sont les éléments narratifs qui devaient initialement introduire les titres et cette version, la plus complète disponible à ce jour a enfin vu le jour, près de 22 ans après. Quel impact a donc cette nouvelle version de "Streets" par rapport à celle que nous connaissons tous ?

Déjà "Jesus Saves"… Alors vous allez être désarçonnés car l'arrangement et l'interprétation n'ont rien à voir avec la version originale ! Alors en fait, l'original n'était pas celui-là, mais le titre initialement intitulé "DT Jesus" qu'on retrouvait en bonus sur la compilation "From The Gutter To The Stage" que le groupe a toujours considéré comme étant l'originale. Vous suivez ? Ce titre prend dans cette version une couleur comédie musicale plus appuyée avec les chœurs du refrain, et le côté classique et posé prend le pas sur l'aspect Prog et beaucoup plus SAVATAGE-ien dans l'esprit du "Jesus Saves" que l'on trouve sur le "Streets" original. Sans doute qu'à l'époque le groupe n'assumait peut-être pas totalement un changement aussi brutal de son identité. Deux des titres devant figurer initialement sur l'opus étaient "Stay" et "Heal My Soul" qui ont finalement trouvé leur place chez le TRANS-SIBERIAN ORCHESTRA.

Le SAVATAGE de "Streets" constitue un apogée stylistique prolongé sur "Edge Of Thorns" malgré le retrait de Jon Oliva. Mais les narrations ne referont pas leur apparition. Qu'apportent-elles ? Pas grand-chose, puisque la plus importante (la première) était déjà couplée à "Jesus Saves" sur l'originale. En revanche elles permettent de servir le côté histoire en plusieurs tableaux en constituant de petites respirations entre des morceaux parfois très différents ("Streets" et "A Little Too Far" ne semblent pas avoir grand-chose en commun par exemple). Cette version narrée respecte d'une certaine façon beaucoup plus l'idée de départ et l'aspect comédie musicale de la pièce écrite à la base alors que l'album original, condensé, propose un assortiment de seize titres parmi les plus grandes réussites de SAVATAGE.

Donc aucun ne vaut mieux que l'autre. J'ai tendance à considérer la "Narrated Version" comme plus fidèle à l'idée de base et qui permet de plus facilement appréhender la diversité stylistique des morceaux, mais l'original de 1991 est bien plus percutant il faut bien le dire. Cette nouvelle sortie montre aussi la facette maudite de SAVATAGE qui semble avoir rarement réussi à pleinement achever ce qu'il entreprenait. La manière décousue (sans doute pas aidée par la consommation d'alcool et de drogues de ses membres, en particulier sa tête pensante Jon Oliva) dont ce concept album a fini par exister en témoigne, et d'un côté, c'est plutôt une bonne chose que "Gutter Ballet" et "When The Crowds Are Gone" n'aient pas atterri sur ce disque fleuve qui avoisine maintenant les 80 minutes car le niveau d'écriture est tellement haut ici que ces deux perles ne brilleraient pas autant fondues dans un album long qui a pu désarçonner les auditeurs ou interloquer les fans du Heavy des débuts.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


Jon Oliva's PAIN
Festival (2010)
Le digne successeur de "Streets"




BLACK SABBATH
Heaven And Hell (1980)
Histoire d'un miracle

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Paul O'neill (composition, textes)
- Steve Wacholz (batterie)
- Johnny Lee Middleton (basse)
- Criss Oliva (guitare, basse sur 17)
- Jon Oliva (chant, claviers, batterie sur 17)


1. Streets
2. Narration To Jesus Saves
3. Jesus Saves
4. Narration To Tonight He Grins Again
5. Tonight He Grins Again
6. Narration To Strange Reality
7. Strange Reality
8. Narration To A Little Too Far
9. A Little Too Far
10. Narration To You're Alive
11. You're Alive
12. Narration To Sammy And Tex
13. Sammy And Tex
14. Narration To St. Patrick's
15. St. Patrick's
16. Narration To Can You Hear Me Now
17. Can You Hear Me Now
18. Narration To New York Don't Mean Nothing
19. New York Don't Mean Nothing
20. Narration To Ghost In The Ruins
21. Ghost In The Ruins
22. Narration To If I Go Away
23. If I Go Away
24. Narration To Agony And Ecstasy
25. Agony And Ecstasy
26. Narration To Heal My Soul
27. Heal My Soul
28. Narration To Somewhere In Time
29. Somewhere In Time
30. Believe
31. Larry Elbows



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod