Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

Commentaires (7)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ALBUMS STUDIO

2010 6 Opus Eponymous
2013 1 Infestissumam
2015 3 Meliora
2018 1 Prequelle
2022 3 Impera

E.P

2013 If You Have Ghost
2016 Popestar

SINGLES

2017 He Is
2019 Seven Inches Of Satanic Panic
2021 Hunter's Moon

ALBUMS LIVE

2017 1 Ceremony And Devotion
 

2010 Opus Eponymous
2013 Infestissumam
  If You Have Ghost
2015 Meliora
2016 Popestar
2017 Ceremony And Devotion
2018 Prequelle
2019 Seven Inches Of Satanic ...
2022 Impera
 

- Style : Path Of Samsara, Spiral Skies, Blue Öyster Cult, The Devil's Blood
 

 Site Officiel (1858)
 Myspace (1123)
 Chaîne Youtube (1430)

GHOST - Impera (2022)
Par JOHN DUFF le 20 Avril 2022          Consultée 540 fois

J'entends parler de GHOST depuis des années. J'avais écouté rapidement quelques titres il y a longtemps mais j'avais vite oublié. Peut-être que la période ne s'y prêtait pas mais j'ai le souvenir de m'être dit que c'était sympa sans plus. Au fil des années, j'en entends de plus en plus parler, GHOST ayant gagné en notoriété pour devenir aujourd'hui un groupe majeur sur la scène Metal. De ce que je comprends, et à l'instar d'un AVENGED SEVENFOLD, il y a les pro-GHOST, qui sont heureux de cette fraîcheur suédoise mélangeant le satanisme, le Rock et même la Pop, et les anti-GHOST, ceux qui pensent que ce groupe n'a rien à foutre sur nos affiches de festoche. Que l'on aime ou que l'on déteste, GHOST fait réagir et cela éveille ma curiosité.

Vu l'engouement de mes camarades Nimiens, j'ai donc tenté l'aventure "Impera". * Après une excellente introduction, "Kasarion" démarre et là, première surprise, je ne m'attendais à cela. C'est pêchu, j'aime beaucoup la voix, les guitares sont excellentes. C'est frais et franchement bon même si ça ne réinvente pas la roue, les mélodies sont imparables, bref un plaisir pour mes oreilles. Pour vous éviter un track-by-track pompeux, je l'annonce tout de suite, j'ai eu le même constat/ressenti après chaque titre. Vraiment cette sensation étrange de se dire que non ce n'est pas novateur, mais bordel que c'est bien exécuté !

On a ici un mix de plein de styles, on navigue entre l'AOR, le Hard FM, le Prog. Alors oui, c'est par moment mielleux ("Darkness At The Heart Of My Love") et kitsch (refrain de "Spillways"), mais est-ce réellement péjoratif ? Le style peut paraître kitsch certes mais la production monstrueuse efface cet aspect. C'est kitsch mais c'est extrêmement rafraîchissant. Les mélodies sont le noyau central de l'album. Que ce soit au niveau des guitares ("Call Me Little Sunshine"), des claviers ("Spillways" et son intro à la "Runaway" de BON JOVI) ou des lignes de chant ("Twenties"), habitées par un Tobias FORGE impérial. Tout est maîtrisé ici, chaque titre est percutant, point.

En toute honnêteté, la force de cet album réside dans le fait que chaque titre est un hit absolu. On peut citer "Watcher In The Sky" et "Call Me Little Sunshine" avec leur refrain si simple mais tellement efficace. Même les plus titres les plus Prog sont mémorisables comme "Respite On The Spitalfields". Les 6 minutes filent à une vitesse folle. Les mélodies, le chant de Tobias Forge, les riffs, ce refrain fédérateur, une parfaite conclusion.

Après énormément d'écoutes, le constat est sans appel. Je n'arrive pas à trouver de morceaux faiblards, de moments de flottement, car même les interludes sont très travaillés. Je me surprends à fredonner des titres de cet album au boulot, en voiture, à jouer de la guitare sur "Call Me Little Sunshine", à découvrir des nouveaux détails au fil des écoutes. Est-ce là des signes que l'on est face à un grand album ? Assurément.

(*) Après une dizaine d'écoute en streaming, j'ai craqué sur la version vinyle et son artwork magnifique, agrémenté d'un livret avec de superbes illustrations et ses paroles écrites façon gothique. Vraiment un très bel objet.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R  :


HEART
Heart (1985)
Le phénix renaît de ses cendres




HARDLINE
Double Eclipse (1992)
Hard fm / a.o.r


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
   JEFF KANJI
   JOHN DUFF
   POSITRON

 
   (4 chroniques)



- Papa Emeritus Iv (chant, basse)
- - -----
- Fredrik Åkesson (guitare)
- Martin Hederos (piano)
- Hux Nettermalm (batterie)


1. Imperium
2. Kaisarion
3. Spillways
4. Call Me Little Sunshine
5. Hunter's Moon
6. Watcher In The Sky
7. Dominion
8. Twenties
9. Darkness At The Heart Of My Love
10. Griftwood
11. Bite Of Passage
12. Respite On The Spitalfields



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod