Recherche avancée       Liste groupes



      
POP ROCK / METAL  |  E.P

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


ALBUMS STUDIO

2010 7 Opus Eponymous
2013 1 Infestissumam
2015 3 Meliora
2018 1 Prequelle
2022 3 Impera

E.P

2013 If You Have Ghost
2016 Popestar
2023 Phantomime

SINGLES

2017 He Is
2019 Seven Inches Of Satanic Panic
2021 Hunter's Moon

ALBUMS LIVE

2017 1 Ceremony And Devotion
 

2010 Opus Eponymous
2013 Infestissumam
  If You Have Ghost
2015 Meliora
2016 Popestar
2017 Ceremony And Devotion
2018 Prequelle
2019 Seven Inches Of Satanic ...
2022 Impera
2023 Phantomime
 

- Style : Path Of Samsara, Spiral Skies, Blue Öyster Cult, The Devil's Blood
 

 Site Officiel (2048)
 Myspace (1787)
 Chaîne Youtube (1657)

GHOST - Phantomime (2023)
Par T-RAY le 30 Juillet 2023          Consultée 1683 fois

Lors de l’une de mes précédentes chroniques sur GHOST, j’écrivais que le groupe suédois avait tout compris à la façon de maintenir inaltérée sa notoriété et sa popularité. Par le biais d’un marketing puissant et malin en termes de merchandising et d’événements. Et par une présence médiatique soutenue puisqu’il ne se passe pas un trimestre – voire pas un mois – sans que l’on ait des nouvelles de Tobias Forge et ses sbires. En revanche, ce que j’omettais de dire, voire de reconnaître, c’est que ce qui est à l’origine de cette omniprésence de GHOST dans l’espace médiatique Metal et Rock au sens large, c’est tout simplement la passion.

Oui, l’homme sous les multiples costumes de Papa Emeritus et de Cardinal Copia est un authentique passionné de musique, tous genres confondus. Et personne, pas même les plus critiques envers sa créature, ne pourront le lui enlever. C’est aussi un passionné de cinéma de genre, raison pour laquelle GHOST est sur la bande originale du film "Insidious: The Red Door" cet été comme il l’avait été en 2021 sur celle de "Halloween Kills", mais c’est une autre histoire. Car c’est bien cette passion pour la musique tout court qui guide le moindre projet de Tobias Forge. Et son dernier E.P. en date, "Phantomime", ne déroge pas à la règle.

GHOST nous a habitué toute sa carrière à espacer ses albums, toujours composés de chansons originales en-dehors de quelques bonus tracks, par des Singles ou des E.P.s contenant des reprises. Ce faisant, Tobias Forge nous permet d’entendre les inspirations musicales multiples qui sont les siennes. Et même si certaines de ces reprises ne sont pas folichonnes, le respect avec lesquelles elles sont faites est toujours au rendez-vous. Parfois trop, d’ailleurs, tant plusieurs d’entre elles se démarquent peu du matériau de base. Certains feront sans doute ce procès à ce "Phantomime" au titre fort bien trouvé, mais il s’agit à ce jour du meilleur disque de reprises de GHOST.

Car qu’est-ce qu’une pantomime sinon une performance théâtrale où les comédiens reproduisent avec fantaisie toutes sortes de gestes bien connus sans prononcer mot ? Ici, la voix est bien présente mais GHOST y reproduit des morceaux bien connus en les habillant de son style Hard Rock 70s/80s hyper radiophonique. Et si parfois, seule la voix de Tobias Forge apporte une vraie nouveauté à ces morceaux, force est de constater que le soin apporté par la formation suédoise à ces reprises est supérieur à toutes les autres reprises dont il a pu nous gratifier par le passé.

D’autant que cette fois, GHOST brasse très large, des faux-frères Post Punk et New Wave au Pop Rock en passant par le Heavy fucking Metal, chose suffisamment rare de la part du combo pour le signaler. Bref, pour ceux qui se posent la question de ce qui peut influencer la musique de GHOST – parmi beaucoup d’autres choses – qu’ils écoutent "Phantomime" : ils seront servis et plutôt bien servis. D’autant que certains titres apportent réellement quelque chose de plus aux morceaux de base.

À commencer par l’initial "See No Evil", reprise d’un TELEVISION souvent associé au Punk mais dont le riff sonne plus Punk ici-même que sur l’original, avant que le morceau développe des atours très Hard 80s, voire AOR. Moi qui aime le combo de feu Tom Verlaine et en particulier le "Marquee Moon" dont il est issu, je dois reconnaître que le "See No Evil" de GHOST est autrement plus pêchu et tubesque. Ce qui n’efface en rien les qualités de l’original – simplicité, finesse, rébellion toute en candeur – mais lui offre un muscle et un héroïsme bienvenus, même si le côté calibré du style GHOST tranche avec le dépouillement et l'humilité du style TELEVISION.

Autre titre à être révisé sensiblement, bien qu’il n’y paraisse pas à première ouïe, c’est "Jesus He Knows Me". Tube d’entre les tubes du GENESIS version Phil Collins, le morceau se voit "heavifié" et légèrement accéléré mais surtout, il perd son fameux pont Reggae que Tobias Forge qualifie à juste titre de « Reggae le plus blanc du monde ». À la place de cette incongruité historique, GHOST y va d’un pont plus Rock, qui ne change rien au tempo mais ne tombe pas comme un cheveu sur la soupe. Le morceau gagne globalement en emphase et merci l’orgue Hammond pour cela. Un orgue que l’on retrouve sur la cover de The STRANGLERS, "Hanging Around", qui n’est pas transformée outre mesure, pour le coup, puisqu’elle contenait déjà de l’orgue. Résultat : "Hanging Around" est peut-être le morceau qui bénéficie le moins de sa GHOSTisation et, par conséquent, la reprise la plus faible du lot, juste devant "We Don’t Need Another Hero" pour des raisons différentes.

En effet, la chanson de Tina Turner, issue de la B.O. de "Mad Max : au-delà du Dôme du Tonnerre" était déjà un gigantesque tube de Pop Rock, puissant comme pas possible sans avoir besoin de grosses guitares et capable de mobiliser un stade entier. Or, désolé pour lui, mais si le côté nasillard de son timbre est propice à reprendre du Phil Collins, Tobias Forge ne soutient absolument pas la comparaison avec "The Queen of Rock’n’Roll". L’intensité et la dramaturgie propre à son interprétation ne peut être égalée par Papa Emeritus, et même s’il n’essaye pas vraiment de le faire, sa reprise ne peut que rester dans l’ombre de l’originale. Et ce, même si cette reprise aurait sonné tout à fait à sa place en 1985, date de la sortie du film.

Last but not least, la cover du "Phantom Of The Opera" d’IRON MAIDEN peut elle aussi susciter le débat. Car, musicalement parlant, cette version GHOST n’offre rien de plus à l’originale à part les nappes de claviers qui accompagnent le style du groupe suédois. Mais sa présence sur "Phantomime" a un double intérêt. D’abord, d’offrir à Tobias Forge d’habiter pleinement le rôle du Fantôme de l’Opéra, en chantant les paroles à la première personne, ce qui lui permet de s’amuser clairement avec la hantise que génère l’antagoniste du fameux roman de Gaston Leroux. Et si l’on attend quelque chose d’un groupe nommé GHOST, c’est bien de jouer les spectres de temps en temps ! Ce classique de la NWOBHM le lui permet. Deuxième intérêt de cette reprise : rappeler à tout le monde que GHOST n’est pas hors-sol du tout lorsqu’il joue du Heavy Metal. Le genre fait partie de ses racines et lorsqu’il doit l’embrasser pleinement, il le fait avec intensité et respect.

Voilà sans doute le principal enseignement de "Phantomime". Si l’on connaissait déjà le savoir-faire de Forge et sa troupe pour reprendre à leur compte beaucoup de ce que la Pop, le Rock et le Post Punk au sens large ont offert à la musique depuis cinquante ans, il leur fallait encore rappeler aux derniers rageux et/ou sceptiques que, oui, GHOST est un enfant passionné du Heavy Metal. Et qu’à l’heure où ses albums studio sont plus Pop que jamais, il est encore capable de prouver qu’il reste l’une des plus belles figures de proue du Metal, toutes chapelles confondues. Mitre, l’artiste !

A lire aussi en POP ROCK / METAL par T-RAY :


GHOST
Seven Inches Of Satanic Panic (2019)
Sept pouces de tubes imparables




SQUARES
Squares (2019)
Satriani avant Satch... et en groupe !


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- Papa Emeritus Iv (chant, basse)
- Fredrik Åkesson (guitare)
- Matt Chamberlain (batterie)
- Luke Reynolds (claviers)
- Lars Johansson (guitare lead sur 4)


1. See No Evil (cover Television)
2. Jesus He Knows Me (cover Genesis)
3. Hanging Around (cover The Stranglers)
4. Phantom Of The Opera (cover Iron Maiden)
5. We Don't Need Another Hero (cover Tina Turner)



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod