Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD/POP ROCK  |  SINGLE

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

2010 Opus Eponymous
2013 Infestissumam
  If You Have Ghost
2015 Meliora
2016 Popestar
2017 Ceremony And Devotion
2018 Prequelle
 

- Style : Path Of Samsara, Spiral Skies, Blue Öyster Cult, The Devil's Blood
 

 Site Officiel (1263)
 Myspace (461)
 Chaîne Youtube (647)

GHOST - Seven Inches Of Satanic Panic (2019)
Par T-RAY le 23 Octobre 2019          Consultée 2838 fois

Il y a, chez Tobias Forge, pape émérite puis cardinal incopiable de GHOST, cet amour du temps jadis qui lui fait préférer, question musique, les sonorités Hard et Pop du passé. Celles des années 70 puis des années 80. Mais cet amour-là dépasse foncièrement le seul cadre du son : c'est aussi un amour des formats d'autrefois, de ceux que l'on n'utilise plus guère de nos jours et que les labels et maisons de disques avaient relégué, des décennies durant, au rayon des vestiges d'une époque où le vinyle était roi. Un temps a priori révolu puisque, pour la première fois depuis l'avènement du disque compact, 2019 devrait être la première année où il se vendra plus de vinyles que de CD.

Naturellement, la tendance parle à GHOST, qui a saisi l'occasion de publier deux nouvelles compositions, totalement inédites, sur un objet devenu rare : le 7 pouces (7"), format tout désigné pour les Singles il y a plus de trente ans. Décrit tantôt comme un E.P., tantôt comme un Single, en fonction des sources, je décrirai toutefois "Seven Inches Of Satanic Panic" comme un Single pour la simple et bonne raison qu'il ne compte qu'un seul titre en face A, qu'un seul titre en face B, et que ce format vinyle précis était principalement destiné à accueillir très peu de morceaux. Souvent deux, plus rarement trois… Le support n'a rien d'un Extended Play ("E.P.", pour ceux qui ne suivraient pas) puisqu'il ne s'étend pas bien longtemps : 7 minutes et 20 secondes, pas plus. Et puis, cela colle à l'esprit de la musique qui habite ce 7".

Plus Pop que ça, dans la discographie de la formation suédoise, y a pas ! À part peut-être les deux précédents Singles : "He Is", qui ne contenait toutefois aucun morceau original mais différentes versions de LA ballade de "Meliora", et "Dance Macabre", l’un des deux tubes de "Prequelle", qui contenait lui aussi deux versions du même titre. Pressé en petite quantité mais heureusement disponible, pour le plus grand monde, en version digitale à télécharger ou à “streamer”, "Seven Inches Of Satanic Panic" montre l'orchestre de goules à son plus tubesque, et pour le meilleur ! En vérité, c'est dans la droite lignée de l'E.P. "Popestar", et surtout de son hit démentiel, "Square Hammer", que se situe ce 7". Même si les deux titres que sont "Kiss The Go-Goat" et "Mary On The Cross" n'auraient pas forcément fait tache sur "Prequelle".

Car ce sont deux morceaux ancrés, et pour le mieux, dans les influences 80s qui caractérisent le travail du groupe scandinave depuis trois ans maintenant et la sortie de "Popestar", justement. Je dis “pour le mieux” car l'on peut légitimement considérer les deux chansons de "Seven Inches Of Satanic Panic" comme des hits dans le sens le plus noble du terme. Tout a été fait pour leur maximiser leur potentiel d'attraction et de “mémorabilité”, si je puis me permettre ce néologisme. Mais pas n'importe comment ni à n'importe quel prix, non : ils portent l'empreinte de GHOST et s'inscrivent dans problème dans le grand œuvre de Tobias Forge. Ils continuent d'agiter cette aura grand-guignolesque typique à la formation et poursuivent les aspirations les plus Pop du leader, sans pour autant abandonner les fondamentaux du Rock, même Hard.

Prenez les guitares de "Kiss The Go-Goat", par exemple, et osez dire qu'elles ne sont pas Rock, vraiment Rock, ni Hard Rock, d'ailleurs. Vous auriez tort. En s'appuyant sur leur musculature – le riff est tout autant un riff de gratte qu'un riff d'orgue – et en érigeant ledit orgue en voix principale du morceau, tout en insistant sur le côté dansant de l'ensemble, GHOST nous offre un superbe tube qui aurait certainement fait fureur à la charnière des années 60 et des années 70 dans les discothèques, tant il se la joue Psychédélique. D'autant que l'interprétation de Forge, grimé en Papa Nihil, est toujours aussi solide, vocalement parlant, avec en prime un refrain du diable. Sans honte – pourquoi y en aurait-il, franchement ? – et sans incongruité, GHOST prouve qu'il est aussi à l'aise dans un registre aussi grand public qu'il peut l'être dans des morceaux taillés pour un auditoire plus Metal, comme ont pu le démontrer des titres comme "Mummy Dust" ou "Cirice".

Et encore, le plus poppy reste à venir, sur ce Seven inches... Car "Mary On A Cross", en adoucissant quelque peu les guitares et en laissant définitivement aux claviers l'opportunité de mener la danse, embrasse officiellement l'étendard Pop… Non sans un soupçon de New Wave teintée de Goth, toutefois. Voilà un titre qui aurait fait fureur entre 1980 et 1985. D'autant que le Cardinal Copia s'y montre particulièrement en voix avec, en plus du refrain qui tue et vous hante des jours et des semaines durant, des intonations plus chaudes qu'à son habitude. Même le grand public français aurait pu craquer pour un tel morceau, si l'on était encore au beau milieu des eighties, c'est dire s'il est facile d'accès… En plus d'être excellent !

Ainsi, même si l'on peut télécharger et streamer à volonté les deux titres qui le composent, chanceux sont les heureux possesseurs de ce "Seven Inches Of Satanic Panic", épuisé depuis sa sortie, ou presque. Car ils possèdent sans nul doute un très bel objet qui rend à la fois hommage à une époque où l'on n'avait pas honte d'être à la fois Hard et Pop et s'inscrit dans le même temps dans un projet musical qui, d'année en année, s'affine et se diversifie toujours plus sans jamais trahir son esprit d'origine. L'essence de la facette la plus Pop de GHOST se trouve sur ce 7" de grande qualité qui nous rappelle que l'orchestre de goules n'a rien perdu de sa créativité ni de son talent pour composer et interpréter des chansons mémorables après un "Prequelle" qui regorgeait déjà de très bons moments.

A lire aussi en POP ROCK / METAL :


INCURA
Incura (2014)
Rafraîchissant et irrésistible




PRINCEWHATEVERER
Reimagine (2019)
L'album Pop Metal de l'été ?


Marquez et partagez




 
   T-RAY

 
  N/A



- Papa Nihil / Cardinal Copia (chant)
- The Nameless Ghouls (tous les instruments)


1. Kiss The Go-goat
2. Mary On A Cross



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod