Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Flowing Tears, Sun Caged, Mercury Tide
 

 Site Officiel (294)
 Chaîne Youtube (253)

POWERWOLF - The Sacrament Of Sin (2018)
Par METAL le 3 Mars 2019          Consultée 482 fois

Le souci majeur de POWERWOLF c'est que son style, un peu bourratif, le condamne à constamment nous proposer du succulent sous peine de vite devenir indigeste. En effet on peut nous servir ad vitam æternam la même recette, si c'est divin on déguste et on est content. Toutefois, si par malheur c'est juste "pas mal", les repas chez mamie et sa blanquette dominicale vont rapidement vous retourner l'estomac par avance. Par conséquent, les Sarrebruckois se doivent de nous servir du tube, des gros hits, des mélodies entêtantes, du solo qui tue et des refrains qui font mouche… Rien de moins, sinon c'est chiant.

Et c'est incroyable comme cet album est aussi difficile à appréhender qu'à assimiler. Aux premières écoutes, il laisse un sentiment plus que mitigé en donnant l'impression d'un disque en-deçà des précédents avec, certes, son lot de titres jouissifs, mais surtout un trop grand nombre de compositions moins aguichantes. Il faut dire que le "Fire & Forgive" qui ouvre les hostilités de façon poussive, nous rappelle l'importance d'un premier titre bien catchy afin de mettre l'auditeur dans les meilleures dispositions et éviter ainsi la fameuse "mauvaise première impression" qui a tué dans l'œuf un nombre conséquent de bons disques dont vous avez sûrement de nombreux exemples en tête, évidemment (*).

Pourtant, le bougre est trompeur car l'ensemble se montre plus riche et varié que par le passé et la structure plus aérée de ce "The Sacrament Of Sin" le rend finalement plus digeste que le pourtant très réussi "Blessed & Possessed". C'est qu'avec des titres comme "Incense & Iron" (et son côté celtique pas désagréable) ou encore "Nightside Of Siberia" (et ses sonorités slaves), Mamie pense enfin à mettre de la muscade dans son roux-blanc. Et puis pour revenir au sentiment d'étouffement que POWERWOLF peut parfois nous donner, de part une musique trop massive, "Where The Wild Wolves Have Gone", semi-ballade assez quelconque et redondante, nous donnera toutefois une respiration bienvenue de la part d'un groupe qui jusque là manquait souvent de moments "ventoline".

Bref ça s'annonçait mal et pourtant avec des arrangements moins lourds (l'orgue nous lâche un peu) et plus de variations (le coté Indus RAMMSTEIN-ien de "Stossgebet" est une franche réussite, par exemple) nous n'avons certes pas des compositions du calibre de "Armata Strigoi" mais l'excellent, bien qu'un peu lassant sur la fin "Killers With The Cross" et le très second degré" Demons Are a Girl‘s Best Friend" sauront trouver leur place sur la setlist du groupe tout en nous offrant surtout un septième effort studio copieux mais presque hétéroclite et… Léger, ce qui en soit est déjà un petit miracle pour du POWERWOLF.

3,5/5 (3/5 en picorant et 4/5 si on prend le temps de déguster).


(*) Sinon, tant pis… (oui, après le putaclic, je lance le putastérisque©)

A lire aussi en POWER METAL :


KAMELOT
One Cold Winter's Night (2006)
Live dantesque ! KAMELOT au sommet de son art !




SONATA ARCTICA
Broken (2003)
Power metal


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
   METAL

 
   (2 chroniques)



- Attila Dorn (chant)
- Matthew Greywolf (guitare)
- Charles Greywolf (guitare)
- Falk Maria Schlegel (orgue, claviers)
- Roel Van Helden (batterie)
- -
- Dianne Van Giersbergen (chant additionnel)
- John Jaycee Cuijpers (chant additionnel)
- Jacobus Van Bakel (chant additionnel)


1. Fire & Forgive
2. Demons Are Girl's Best Friend
3. Killers With The Cross
4. Incense And Iron
5. Where The Wild Wolves Have Gone
6. Stossgebet
7. Nightside Of Siberia
8. The Sacrament Of Sin
9. Venom Of Venus
10. Nighttime Rebel
11. Fist By Fist (sacralize Or Strike)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod