Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (20)
Questions / Réponses (2 / 17)
Metalhit
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Machine Head, Alkoholizer, Exhorder, Evile, Demiricous, No Return, Kristendom, Metallica, Sadus
- Membre : Grip Inc.
- Style + Membre : The Unholy Alliance , Forbidden, The Big 4

SLAYER - Repentless (2015)
Par FENRYL le 17 Mars 2016          Consultée 1144 fois

A force de me repasser cet album, je n'arrive pas à choisir entre les deux petites voix dans ma tronche...
La première me dit que dès "Delusions Of Saviour", le son est alléchant. Cette intro fleure bon le SLAYER d'antan, nous laissant espérer l'impensable : le retour de l'inspiration... Le titre éponyme replace le contexte avec ses influences Punk, si essentielles pour le groupe.
La valse ridicule des batteurs - comprenez tout simplement le titulaire (Lombardo) et le remplaçant (Bostaph) - étant toujours de la partie, c'est surtout l'arrivée de Gary Holt en lieu et place de Jeff que l'on guettait.
Et bien les deux remplaçants de luxe constituent la bonne surprise de cette galette. Énergiques, appliqués et puissants, ils remplissent leur contrat pour notre plus petit bonheur. Rien d'éblouissant non certes, mais des sonorités SLAYERiennes plus rassurantes.
On frise tout de même le copycat sauvage de Hanneman, notamment avec un "Take Control" assez classique voire déjà entendu quelque part (étrange sensation).
Les mid tempi sont de retour ("Vices", "When The Stilness Comes",...) à ma (grande) satisfaction et un "Piano Wire" repose sur un riff qui représente l'essence de SLAYER (on pourrait hurler "Born Of Fireeeeeeee") et "Pride In Prejudice" est sans doute mon titre préféré pour toutes ces raisons (solo top)...

L'autre voix me dit que tout ceci n'est tout de même pas folichon globalement et que l'on ne peut pas retrouver de monuments, encore moins la folie de riffs mémorables du passé...

C'est bien le paradoxe de ce "Repentless" : il n'est pas mauvais objectivement, mais il n'a rien d'exceptionnel, encore moins de réussi.
Il est juste au dessus de la moyenne des productions récentes (voire datées même maintenant), ce qui lui vaut à mes yeux et oreilles de dégoter une note arrondie à la valeur supérieure pour son homogénéité.
Moyen, sans grande espérance dans le temps mais honnête de la part de mecs qui ont tout donné pour la musique qu'ils savent proposer depuis pas mal de décennies...
Pas d'effet "Back In Black" chez SLAYER donc...

Note réelle : 2,5/5.

Top : "Pride In Prejudice", "Piano Wire", "Delusions Of Saviour", "Repentless".

N.B : les deux clips sont sacrément violents (extrême sur "You Against You") et liés à la façon d'une histoire (guests à foison sur "Repentless").

A lire aussi en THRASH METAL par FENRYL :


BROKEN MIRRORS
The Universal Disease (2012)
Quand le Metal Français nous rend fier...




DESTRUCTION
Infernal Overkill (1985)
Une œuvre référence dans l'Histoire d'une naissance


Marquez et partagez







 
   CANARD WC

 
   FENRYL
   MULKONTHEBEACH

 
   (3 chroniques)



- Tom Araya (basse, chant)
- Kerry King (guitare)
- Gary Holt (guitare)
- Paul Bostaph (batterie)


1. Delusions Of Saviour
2. Repentless
3. Take Control
4. Vices
5. Cast The First Stone
6. When The Stillness Comes
7. Chasing Death
8. Implode
9. Piano Wire
10. Atrocity Vendor
11. You Against You
12. Pride In Prejudice



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod