Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  COMPILATION

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Blaze Bayley, Iron Maiden
 

 Site Officiel Du Groupe (685)
 Myspace Officiel Du Groupe (414)

ARIA - Live In Studio (2012)
Par JEFF KANJI le 10 Juillet 2012          Consultée 2254 fois

Curieux procédé que celui d’ARIA de ré-enregistrer régulièrement depuis le début des années 2000 une partie de son back-catalogue. Certainement pour en récupérer les droits j’imagine, les premiers albums "officiels" du groupe (pas les deux premiers donc) étant sortis chez Moroz, la maison de disque officielle du régime soviétique. Toujours est-il qu’après "2000 And One Night" et "Hard Truck 2", ARIA réitère l’exercice pour entériner l’arrivée au chant de Mikhail Zhitnyakov. Après un "Phoenix" en demi-teinte, voilà une jolie pirouette pour s’en sortir : on exhume le passé glorieux du combo et ça devrait passer.

Comme je l’avais dit dans ma chronique du dernier opus studio des Russes, le point faible de l’album n’était pas tant la voix du chanteur que le songwriting, qu’on a connu plus acéré. Et la question est réglée. Avec cinq morceaux de la période 1987-1995 (l’âge d’or du groupe) et les meilleurs extraits de "Chimera" et de "Baptism By Fire", le groupe a pris des risques pour le moins mesurés. À l’exception de "Armageddon" et de ses deux premiers albums (où le groupe était assez différent de ce qu’il est devenu ensuite, avec l’arrivée de Sergey Mavrin et Vitaly Dubinin), aucun album n’a été oublié.

C’est sur "Hero Of Asphalt", hymne intemporel du groupe, que ce "Live In Studio" démarre. Inutile de dire que le réenregistrement de cette vieillerie de 1987 fait du bien. À l’exception de l’accordage (qui a baissé un poil depuis le début des années 2000), l’exécution est sans faille et extrêmement fidèle à l’original jusque dans le chant de Mikhail Zhitnyakov, qui sans atteindre la grâce de Valery Kipelov (particulièrement habité à cette époque), parvient à restituer la pêche et l’intention du morceau. Il en est d’ailleurs presque écœurant de facilité. Sa voix puissante semble faite pour le Heavy Metal racé d’ARIA. Et le registre enlevé et Metal est celui qui lui va le mieux : ses réappropriations de "Play With Fire", "Colloseum" ou encore "Heaven Will Find You" sont tout ce qu’il y a de plus convaincantes et le son des albums 80’s du groupe, qui était assez faiblard, est aujourd’hui remplacé par une production moderne et organique redonnant un coup de neuf aux compositions qui démontrent une fois de plus leur qualité et leur intemporalité.

Les reprises présentant le moins d’intérêt sont celles de l’ère Berkut, tant les deux voix sont proches, en termes de timbre comme d’intonation, même si Artur Berkut avait sans doute une voix un peu plus rocailleuse. Le son des originaux était déjà assez bon. Les différences sont minimes, si ce n’est la guitare acoustique remplacée par la basse sur "Dark Count’s Feast". Le résultat justifie-t-il deux versions ? Pas sûr car le morceau n’en est pas moins bon ni meilleur. On regrettera en revanche que la guitare acoustique ait complètement disparu sur "Blood For Blood" et "Shtil’" ; cela donnait un contraste intéressant à la première, et un certain charme folk à la seconde.
En parlant de "Shtil’" on aborde les choses qui fâchent. Les ballades, jadis magnifiées par Kipelov sont ici un peu fadasses, "Shtil’" en tête, presque défigurée par Mikhail Zhitnyakov. "Splinter Of Ice" n’est pas terrible non plus, les harmonies vocales sonnant même assez bizarres. De plus, ces deux morceaux étant relativement récents ("Chimera" date de 2001), le réenregistrement n’apporte là non plus pas grand-chose à l’ensemble.

Ce "Live In Studio" est donc mitigé. D’un côté on peut louer le choix de représenter au mieux la plus grande partie de la discographie d’ARIA, même d’albums pas forcément plébiscités (je pense à "Generator Of Evil" en particulier). De l’autre, on peut se demander pourquoi avoir ré-enregistré autant de titres récents…
Mikhail Zhitnyakov démontre ce qu’on avait entrevu sur "Phœnix", à savoir qu’il est très à l’aise vocalement sur la musique d’ARIA, mais qu’il demeure parfois moyen comme interprète. Tant que le groupe envoie la sauce, ça passe très bien ("Hero Of Asphalt", "Colosseum"), c’est en revanche moins probant sur les morceaux plus calmes. La compilation est par définition imparfaite, mais on peut s’interroger sur l’absence criante de classiques du groupe comme "Ballad Of Ancient Russian Warrior", "Antichrist" ou encore "Last Sunset".
"Live In Studio", sans toutefois provoquer l’hystérie, est plaisant à écouter et constitue une très bonne porte d’entrée pour le novice, la brochette de classiques dégainée par ARIA présentant un bon panorama de leurs vingt-cinq ans de carrière.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


Nozomu Wakai's DESTINIA
Metal Souls (2018)
Percée japonaise en occident




TÝR
Hel (2019)
Home of the grind


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Mikhaïl Zhitnyakov (chant)
- Vladimir Holstinin (guitare)
- Sergey Popov (guitare)
- Vitaly Dubinin (basse, chœurs)
- Maxim Udalov (batterie)
- Margarita Pushkina (textes sur 1-4, 6-11)
- Alexander Yelin (textes sur 5 & 12)


1. Герой Ас
- Hero Of Asphalt
2. Бал у кня
- Dark Count’s Feast
3. Игра с Ог
- Play With Fire
4. Осколок
- Splinter Of Ice
5. Колизей
- Colosseum
6. Кровь за
- Blood For Blood
7. Обман
- Deception
8. Штиль
- Calm
9. Палач
- Hangman
10. Улица Ро
- Street Of Roses
11. Ангельс&
- Angel Dust
12. Небо Теб
- Heaven Will Find You



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod