Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Blaze Bayley, Iron Maiden
 

 Site Officiel Du Groupe (685)
 Myspace Officiel Du Groupe (414)

ARIA - Curse Of The Seas (2018)
Par JEFF KANJI le 18 Février 2019          Consultée 1504 fois

ARIA a indubitablement serré la cadence de ses sorties, et surtout, si l'on excepte le remplacement d'Artur Berkut par Mikhail Zhitnyakov, est une unité solide dont les fondations n'ont pas bougé depuis plus de quinze ans, la paire Dubinin/Holstinin à sa tête. Après un "Through All Times" qui montrait un net regain de forme chez nos amis russes, entre rééditions vinyles de ses albums de 85 à 2003, trois albums live, dont un rassemblant les anciens membres du groupe (ce qu'il aime faire à chaque décennie désormais) et un accompagné d'un orchestre symphonique, ainsi qu'un best-of particulièrement garni, ARIA s'affaire désormais à montrer son arsenal à l'étranger. On le retrouvera bientôt chez nous pour le Pyrenean Warriors Open Air ainsi qu'au Keep It True allemand.

Et si enfin l'occident regardait à l'Est, là où depuis bientôt trente-cinq ans ces Moscovites enchaînent les albums solides et ont accédé plusieurs fois à l'excellence, et ce malgré un changement de chanteur historique qui n'a étonnamment pas entaché la réputation d'un groupe qui a toujours su répondre avec d'autres ouvrages comme "Armageddon" ou le récent "Through All Times". Cependant, "Curse Of The Seas" – c'est son titre traduit – est empreint d'une touche de modernité insufflée par son duo de compositeurs historique. En effet, si Vladimir Holstinin fait maintenant l'andouille au sein de FORCES UNITED et qu'il a coupé les cheveux, il a sacrément remis la main à la patte, et le Heavy Metal d'ARIA a rarement été aussi offensif… Et aussi mélodique !

"Curse Of The Seas" confirme le retour en forme et enfonce même le clou, avec son Heavy bien recherché et à la production solide ! Je n'ai pas trouvé un titre faible sur cette galette qui sait alterner avec goût les mid-tempi, les envolées épiques, les riffs plombés et les hymnes. Mikhail Zhitnyakov est celui qui tire le plus son épingle du jeu, délivrant sa prestation la plus étincelante depuis son intégration au collectif russe. Possédant l'expressivité dans les hauts mediums avec ce grain qui nous permet de ne pas trop regretter Artur Berkut, il se distingue surtout en égalant le géant Valery Kipelov sur son propre terrain ("Varyag", "So Be It" où le chanteur affirme ses talents de mélodiste pour un des plus beaux titres de la galette), confirmant son choix pertinent, tant il parvient à utiliser les aspects qui ont fait une bonne partie du succès d'ARIA aux différentes époques.

Et quand les compositions elles aussi suivent, profitant de cette production plus imposante (mais pas gonflée aux stéroïdes non plus, on garde ce côté naturel que l'on aime chez les Russes, merci Roy-Z), on en redemande. Sans rire, j'en viens presque à me demander si je n'avais pas un poil surévalué "Through All Times" tant "Curse Of The Seas" me semble un cran au-dessus. Soli, riffs, lignes de chant se conjuguant pour délivrer le meilleur album depuis plus de dix ans, égalant sans sourciller "Armageddon". Plus question pour les esprits chagrins d'encore affubler le groupe du surnom d'IRON MAIDEN russe, la formation moscovite disposant d'une très forte personnalité depuis plusieurs années, et magistralement appuyée par ce nouvel album, déjà le treizième (sans compter les trois albums de réenregistrements) de la carrière pluri-décennale de Vladimir Holstinin & co.

Aucune excuse pour ne pas poser les oreilles sur cette perle de Heavy Metal, d'autant que le label d'ARIA, M2BA, fait de gros efforts depuis l'opus précédent pour aider le groupe à se développer à l'étranger (j'ai trouvé le mien au Metallian store de Grenoble). Essayer ARIA c'est l'adopter, et si les classiques de la deuxième moitié des eighties sont des portes d'entrée plus que convenables, "Curse Of The Seas" est un manifeste de savoir-faire que sa pièce-titre de douze minutes permet d'apprécier, le groupe s'étant régulièrement distingué dans ce domaine il y a déjà trente ans.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


SABATON
Swedish Empire Live (2013)
Moi aussi je me suis fait avoir




ORDEN OGAN
Ravenhead (2015)
Simply the best ?


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Mikhail Zhitnyakov (chant)
- Vladimir Holstinin (guitare, claviers sur 2,4,9)
- Sergey Popov (guitare, claviers sur 7)
- Vitaly Dubinin (basse, chœurs, claviers sur 1,5,8,11)
- Maxim Udalov (batterie)
- -
- Vladimir Nasonov (piano sur 2, guitare acoustique sur 11)
- Alexander Yelin (textes sur 1,3,10)
- Igor Lobanov (textes sur 2,4)
- Margarita Pushkina (textes sur 5-8,11)
- Vladislav Tarasov (texte sur 9)


1. Race For Glory
2. Varangian
3. The Lucifer Era
4. It's Hard To Be A God
5. So Be It
6. Everything Begins Where The Night Ends
7. Alive
8. Kill The Dragon
9. Smoke Without Fire
10. From Dusk Till Dawn
11. Curse Of The Seas



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod