Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  REMIX

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


1985 Anthem
1986 Tightrope
2019 Nucleus
 

- Style : Loudness
 

 Site Officiel (71)
 Facebook (30)

ANTHEM - Nucleus (2019)
Par JEFF KANJI le 12 Mai 2019          Consultée 712 fois

Je crois qu'il est très grand temps pour le légendaire ANTHEM de prendre en Europe la place qui lui est due sur l'échiquier Heavy Metal. Parce que certes LOUDNESS c'est bien… Mais à côté de l'ANTHEM de "Nucleus" dur de s'afficher avec autant de panache. Il faut dire que "Nucleus" n'est pas le dix-septième album des Japonais. Le successeur de "Engraved" devra attendre encore un peu. ANTHEM a décidé cette fois-ci de mettre le paquet sur le marché européen, après des tentatives avortées au début des années 90, alors qu'en pleine bourre artistique il devait se séparer dans une indifférence dramatique, en proposant un best-of réenregistré.

Groupe à l'Histoire longue et émaillée de nombreux bouleversements, avec néanmoins en fil conducteur plusieurs musiciens intervenant à divers moments de son parcours, le dernier en date étant bien sûr le retour derrière le micro de Yukio Morikawa en 2014, lui qui chantait sur le mythique "Domestic Booty" de 1992. Si aujourd'hui Naoto Shibata est le seul membre à avoir connu toutes les incarnations du groupe, Akio Shimizu porte toujours en lui ce sens du riff qui aura tant aidé le groupe à se transcender. Le line-up des années 90 est ainsi reconstitué aux trois-cinquièmes sur "Nucleus", forme de disque-bilan dont l'objectif évident est d'asseoir sa domination au sein d'une communauté Heavy déjà bien ancrée sur ses références allemandes ou suédoises.

Pour cela, ANTHEM ne fait pas de quartier délivrant un best-of décapant, qui, chose surprenante au premier abord, puise en grande partie dans son répertoire post-reformation. Avec un seul titre de "Domestic Booty" (le classique "Venom Strike"), et le speed "Overload" (2002), l'album le plus ancien sera "Eternal Warrior", et en réalité on peut trouver plusieurs pistes pour comprendre le choix du groupe : d'une part artistiquement parlant, ANTHEM doit sans aucun doute davantage se reconnaître dans la musique qu'il pratique sans grosse évolution notable depuis la fameuse reformation, et d'autre part, il aura passé plus de dix années avec Eizo Sakamoto (le vocaliste emblématique de "Gypsy Ways") et Hirotsugu Homma derrière les fûts. "Nucleus" remplit donc un double-objectif : consolider son line-up et proposer une version sublimée de lui-même.

Car dans ces treize titres, il n'y a franchement rien à jeter. Alternant speederies haletantes et bougrement puissantes ("Stranger" est un modèle du genre) et brûlots Heavy Metal aux riffs redoutablement bandants ("Venom Strike"), mélodies porteuses à reprendre à tue-tête ("Eternal Warrior") voire approches du côté d'un Heavy saupoudré d'éléments orchestraux ("Ghost In The Flame"), le groupe frappe juste à tous les coups, proposant un bel aperçu de ce qu'il peut produire aujourd'hui, avec une énergie que bien des jeunes peuvent lui envier. ANTHEM propose avec "Nucleus" une livraison clinquante, soignée et diablement addictive.

Alors certes, l'adepte des vieux albums fera immanquablement la grimace, et il me paraissait au départ inconcevable de ne retrouver aucun extrait des premiers méfaits. Mais ils ont pensé à leurs fans japonais, l'édition limitée du cru proposant un DVD bonus montrant les membres du groupe rejouant en configuration live leurs vieux morceaux en studio. Et là en revanche il y a largement ce qu'il faut : "Wild Anthem", "Victim In Your Eyes", "Hunting Time", on est gâté. D'autant qu'une bonne partie se trouve assez facilement sur le net. Pour les Européens, qui bénéficient de la large distribution permise par Nuclear Blast, ce sera un cd bonus live reprenant l'intégralité de "Gypsy Ways" (l'un des plus grands albums du groupe), et dédié à feu Chris Tsangarides, qui avait été tellement important dans leur montée en puissance dès 1987 ; une belle marque de respect pour ce producteur disparu dans une relative indifférence et qui avait œuvré pour les meilleurs de leur temps (ANVIL pour "Metal On Metal", KING DIAMOND pour "Conspiracy" ou encore JUDAS PRIEST pour "Painkiller").

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


NIGHTMARE
Insurrection (2009)
Heavy Mittal




SABATON
The Last Stand (2016)
Le leader du Heavy


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Yukio Morikawa (chant)
- Akio Shimizu (guitare)
- Naoto Shibata (basse)
- Isamu Tamaru (batterie)


1. Immortal Bind
2. Black Empire
3. Overload
4. Stranger
5. Linkage
6. Eternal Warrior
7. Ghost In The Flame
8. Venom Strike
9. Awake
10. Omega Man
11. Pain
12. Echoes In The Dark
13. Unbroken Sign

- Dvd Bonus édition Japonaise
1. Victim In Your Eyes
2. Gold & Diamonds
3. Blast
4. Frozen Fate
5. Are You Ready?
6. Machine Made Dog
7. Hunting Time
8. Engraved
9. The Sign
10. Pain
11. Wild Anthem

- Worst Habits Die Hard – All Request Live 2018.7
1. Gypsy Ways
2. Love In Vain
3. Bad Habits Die Hard
4. Legal Killing
5. Cryin' Heart
6. Silent Child
7. Midnight Sun
8. Shout It Out!
9. Final Risk
10. Night Stalker



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod