Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (2)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

1985 Anthem
1986 Tightrope
 

- Style : Loudness
 

 Site Officiel (43)
 Facebook (19)

ANTHEM - Anthem (1985)
Par JEFF KANJI le 5 Janvier 2019          Consultée 453 fois

La culture américaine est au cœur du Japon d'après-guerre, et le peuple nippon montrera une capacité inouïe à prélever chez son occupant les aspects culturels, qu'ils soient politiques, artistiques ou économiques, afin de se les approprier et insuffler les élans créatifs sur le sujet du Metal qui nous intéresse. Cela va se matérialiser par la création et la montée en puissance d'une génération de metalleux à la charnière des années 70 et 80 avec la formation en 1978 d'EARTHSHAKER puis d'ANTHEM en 1980 et enfin LOUDNESS moins d'un an plus tard. Ces groupes de Heavy Metal ne sont pas isolés, car une scène underground bientôt grouillante s'étend, d'où émergeront les futurs SEIKIMA-II et X-JAPAN entre autres.

Le quartette ANTHEM se forme en 1980, et les années suivantes seront difficiles, marquées notamment par le départ de son guitariste Akifumi Koyanagi et l'arrivée de l'emblématique Hiroya Fukuda. Mais alors que le groupe s'apprête enfin à mettre en boîte son premier album, c'est Toshihito Maeda qui se fait la malle (on peut toujours l'écouter sur la compilation "Heavy Metal Force" de 1984 sur laquelle il interprétait "Warning Action!"), signant l'arrivée d'Eizo Sakamoto (futur créateur d'ANIMETAL). C'est un combo rodé à la scène et habité d'une fougue incroyable. Mais surtout, ils ont déjà un niveau largement enviable ces gars-là. Au milieu des années 80, le Hard Rock et le Heavy Metal sont plutôt populaires et envahissent les télés américaines et européennes même si le PMRC tire la gueule, et le Japon n'est pas en reste. La plus grande difficulté pour les groupes japonais ? S'exporter.

Le premier à y arriver sera LOUDNESS, et si l'on est objectif c'est à peu près le seul, X-JAPAN mettra des années, malgré des albums géniaux, à se faire un nom en occident. Pourtant ANTHEM n'a rien à envier à ses acolytes, pratiquant un Heavy Metal racé, au songwriting déjà plus que sérieux, et à l'interprétation engagée. Alors certes, ce n'est pas encore Yukio Morikawa le chanteur, et ce dernier aura, au même titre que le son colossal que donnera Chris Tsangarides à ses albums, une influence déterminante pour faire monter ANTHEM au firmament du Heavy Metal japonais, au plus fort de son succès, parvenant à s'approcher très près du "Painkiller" de JUDAS PRIEST (c'est pas une blague, et au passage merci aux Metal Mythos de Razör's Cut, qui au cours de ses analyses aussi poilantes que subjectives, a attiré mon attention sur ANTHEM), même si la réalité cruelle sera une désaffection générale du public pour le Heavy Metal, avec en parallèle l'explosion du Visual Kei qui ne l'aidera pas, entraînant le split d'ANTHEM.

En attendant, ces dix titres montrent déjà une appétence qui semble innée chez les Japonais pour la vitesse ("Red Light Fever", "Racin' Rock"), même si ANTHEM ne mise pas que là-dessus et qu'il sait délivrer des riffs efficaces et parfois plus mesurés. Les éléments les plus notables d'ANTHEM sont des lignes de chant accrocheuses et ultra efficaces, une influence occidentale écrasante malgré des paroles en japonais, des riffs reconnaissables, et un goût pour la vitesse qui démarque ANTHEM de la plupart des groupes de Heavy de son époque, peu pratiquant encore cette forme de Heavy très enlevé qui ne bascule pas vraiment dans le Speed Metal (absence d'éléments thrashisants, quoique "Turn Back To The Night" contienne des plans assez MEGADETH-iens je trouve), mais on pourrait effectivement parfois rapprocher cette orientation speed de ce que faisait alors HELLOWEEN à la même époque, même s'il parvient à cette similarité avec un bagage assez différent.

ANTHEM débarque donc plutôt bruyamment sur le marché avec une écriture déjà affûtée mais avec le parti-pris de la langue japonaise ; il aura ainsi plus de mal à s'exporter que LOUDNESS, et pourtant les deux premiers vocalistes d'ANTHEM sont une classe au-dessus de Minoru Niihara. Mais bon, les natifs d'Osaka sortent à l'époque de ce "Anthem" leur déjà cinquième album, le fameux "Thunder In The East". Ne dégageant pas encore de ligne artistique claire, si ce n'est l'énergie qu'ils mettent dans l'expression de leur Heavy, les Japonais d'ANTHEM ont un certain sens de l'écriture ça ne fait aucun doute, à l'image de son hymne "Wild Anthem" à l'efficacité indiscutable. Affaire à suivre.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


SAXON
Heavy Metal Thunder Live - Eagles Over Wacken (2012)
Battalions of Wacken




ROYAL HUNT
2016 (2017)
Best of live


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Naoto Shibata (basse)
- Eizo Sakamoto (chant)
- Takamasa Ohuchi (batterie)
- Hiroya Fukuda (guitare)


1. Wild Anthem
2. Red Light Fever
3. Lay Down
4. Racin' Rock
5. Warning Action!
6. Turn Back To The Night
7. Rock'n'roll Stars
8. Blind City
9. Star Formation
10. Steeler



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod