Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY/DEATH/GOTH  |  STUDIO

Commentaires (5)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Sentenced, Katatonia, Paradise Lost
- Membre : Shape Of Despair, Abhorrence, Ajattara
- Style + Membre : Barren Earth
 

 Site Officiel (272)
 Myspace (266)
 Chaîne Youtube (249)

AMORPHIS - The Beginning Of Times (2011)
Par FIGHTFIREWITHFIRE le 20 Avril 2011          Consultée 8287 fois

Après un "Skyforger" déjà culte et gavé de pépites mais surtout unanimement acclamé, AMORPHIS, ce n’est pas la première fois dans sa longue carrière, se trouve face à l’embûche typique : confirmer une orientation gagnante. On sait à quel point ce pari est difficile, il y aura forcément deux attentes si l’on devait résumer, entre ceux qui espèrent un "Skyforger" bis et les autres, ceux qui veulent que leur formation fétiche gravisse encore quelques échelons même si le sommet est déjà plus que visible, et ne se satisferont pas d’un nouvel excellent album de plus.

Le premier point sur lequel tout le monde devrait déjà s’accorder concerne l’artwork, réalisé, une fois n'est pas coutume par Travis Smith: cette pochette est tout à fait sublime, alors que celle de "Skyforger" imposait déjà un standard qualité impressionnant.
Et ce n’est pas la petite polémique quant à un éventuel plagiat visuel (le "Cosmic Egg" de WOLFMOTHER présente certes lui aussi un œuf en son centre …) dont le groupe aura bien ri (l’occasion du premier avril leur permettant de proposer une relecture de leur pochette, arborant cette fois-ci non pas un mais deux œufs, avec, clou du délire, un zeppelin en flamme en son centre ! Qu’ils sont fins ces Finlandais !).

Si la force de "Skyforger" résidait dans son entrée en matière ahurissante, on peut croire que c’est vraiment un domaine dans lequel AMORPHIS excelle lorsque résonnent les premières notes de ce "Beginning Of Times" au son extrêmement léché, enregistré dans le studio personnel de Marco Hietala (NIGHTWISH, TAROT) et produit par le groupe lui-même.
Quelle ouverture ! Quelle puissance, quel travail sur les harmonies vocales, si Tomi Joutsen s’impose vraiment comme clé de voûte de cet AMORPHIS de plus en plus impressionnant depuis son intégration, on admire également le talent indéniable de composition de l’ensemble de la formation sur cette première partie époustouflante.
A la manière de son prédécesseur cet album enchaîne les tubes à une vitesse folle, certes ceux-ci sont peut-être un peu moins évidents que les brûlots ultra efficaces que représentaient "Sampo" et autres "Silver Bride", mais quelle leçon de fraîcheur et de puissance, toute mélodique que cette entame "Battle For Light", "Mermaid", "My Enemy", "You I Need" (choisi comme premier single de cet album)…

Car, même si ce "The Beginning Of Times" comporte quelques passages plus convenus (mais à l’échelle d’AMORPHIS on reste toujours cantonné malgré tout au très bon) c’est vraiment ce talent incroyable d’écriture qui abasourdit, avec le pari, clairement réussi, d’enrichir un peu plus encore son propos tout en conservant son efficacité.

Pour parvenir à ce tour de force il a bien sûr fallu compter sur Tomi Joutsen, qui porte à bout de bras les riffs si caractéristiques d’Eisa Holopainen, dont le sens mélodique est toujours aussi poussé, facile, direct, efficace, sans jamais sombrer dans le plan plan.
Sa voix suave, dont le timbre chaud évoque Marko Saaresto de POETS OF THE FALL sur les parties claires, et ses growls toujours aussi puissants, caverneux et bien amenés ne sembleront jamais lasser malgré une recette qui évolue peut-être un peu moins sensiblement qu’auparavant, et encore…
Car "The Beginning Of Times" est un album un peu moins évident que son prédécesseur, dont les titres étaient tellement accrocheurs qu’il aurait été difficile de faire plus efficace. Ici AMORPHIS mise davantage sur le travail d’arrangements, énorme, les orchestrations au clavier sont grandioses, les leads magnifiquement doublés ("My Enemy") et les compositions se veulent plus alambiquées que celles de son grand frère.

On enchaîne donc sans répit des titres ultra accrocheurs, à la mélodie directe et entêtante, en appréciant le travail énorme effectué sur les refrains, point fort du combo depuis de nombreuses années, mais également les mélodies et atmosphères apportées au clavier, prenant une part toujours aussi forte dans la coloration unique que propose l’univers musical d’AMORPHIS.
Certains y retrouveront même parfois ce petit côté folk/pagan qui découle de temps à autre depuis de nombreuses années. L’accent Metal est quant à lui un peu plus marqué que sur "Skyforger", même si l’on a toujours affaire à du Rock mélancolique, comme se plaît à le qualifier la maison de disques des Finlandais.

Bien sûr, comme tout grand groupe qui se respecte, AMORPHIS ne fait rien comme les autres, et même lorsqu’il cède à la mode qui consiste à faire appel à une chanteuse pour seconder Tomi, cette incursion se veut nettement plus mesurée et discrète : elle se fond d’abord légèrement dans "You I Need" avant de revenir plus en avant sur le refrain de la très folk et ambiancée "Song Of The Sage", pour finalement vraiment s’impliquer sur une "Soothsayer" légèrement orientalisante à la mélancolie imparable, puis refaire une légère apparition sur "Crack In A Stone".

L’autre point fort de cette nouvelle offrande est sa diversité : on oscille entre multitudes d’ambiances, toutes parfaitement homogénéisées par la patte particulière que leur impriment musiciens et chanteurs. On pense à ce titre au riff très Sabbathien d’"Escape", lourd à souhait, aux atmosphères renforcées de chœurs majestueux et mélancoliques de "Reformation", ou encore à la touche Mellotron de "Crack In A Stone" (qui n’est pas sans évoquer les récentes expérimentations d’OPETH en la matière au passage), et enfin la mélodie si sensible et aux teintes traditionnelles de l’épique conclusion éponyme.

Du côté conceptuel enfin "The Beginning Of Times" poursuit son ode au Kalevala, initiée sur "Eclipse", cette fois le récit est axé sur un nouveau héros issu de la mythologie finlandaise : Väinämöinen, personnage central de l’épopée, premier habitant de la terre, ayant offert à la Finlande ses premières semences et plantes, et considéré comme le plus grand barde finlandais, notamment de par sa voix magique.

AMORPHIS poursuit sa route, avec cette efficacité exceptionnelle qui fait que l’on ne le blâmera pas de ne finalement que peu varier la recette initiée depuis "Eclipse". Mais lorsqu’une formation a à ce point trouvé sa voie et affirmé sa personnalité, que peut on réellement attendre de plus d’elle si ce n’est qu’elle excelle dans ce domaine tout en visant par petites touches l’impossible perfection ? Car en l’espèce les Finlandais continuent malgré tout patiemment d’enrichir leur travail, et l’on ne peut qu’espérer qu’ils continuent de confirmer comme ils le font avec cet excellent opus !

A lire aussi en HEAVY METAL par FIGHTFIREWITHFIRE :


METALLICA
Français Pour Une Nuit (2009)
Metallica populus que nimus

(+ 2 kros-express)



MEHIDA
Blood And Water (2007)
Un bon premier album pour Mikko Harkin (ex Sonata)


Marquez et partagez







 
   FIGHTFIREWITHFIRE

 
   DARK BEAGLE

 
   (2 chroniques)



- Tomi Joutsen (chant)
- Esa Holopainen (guitare)
- Niclas Etelävuori ( basse)
- Jan Rechberger (batterie)
- Tomi Koivusaari (guitare)
- Santeri Kallio (claviers)


1. Battle For Light
2. Mermaid
3. My Enemy
4. You I Need
5. Song Of The Sage
6. Three Words
7. Reformation
8. Soothsayer
9. On A Stranded Shore
10. Escape
11. Crack In A Stone
12. Beginning Of Time
13. Heart’s Song



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod