Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL MELODIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Slipknot, Black Star Riders

STONE SOUR - House Of Gold & Bones Part 2 (2013)
Par JOHN DUFF le 15 Mai 2022          Consultée 398 fois

La mue de STONE SOUR amorcée par "Audio Secrecy" puis concrétisée (et magnifiée) sur le "House Of Gold & Bones Part 1" avait de quoi surprendre, surtout si on était friand du style Post Grunge des deux premiers albums. Pour ma part, j'ai apprécié cette évolution qui a permis au groupe d'innover et d'expérimenter. Succédant à une Part 1 très qualitative, le second chapitre de ce "House Of Gold & Bones" sort seulement six mois après. L'idée d'espacer ces deux opus est à mon avis très bonne, cela nous permet de ne pas être assommé par un album à rallonge, qui risque de nous fatiguer plus qu'autre chose. Avec sa Part 1, STONE SOUR a réussi à trouver un parfait équilibre entre mélodie, agressivité et efficacité, alors qu'en est-il de cette Part 2 ?

Sans réelle surprise, on retrouve globalement les mêmes idées que dans la Part 1, au niveau des compositions et des arrangements. La mue du groupe se poursuit avec cette Part 2 qui se veut plus "soft", plus torturée aussi. "Red City" nous apaise dès le début, avec son piano et Corey Taylor tout en douceur. Saupoudré par quelques effets sonores, cette introduction planante est rafraîchissante. Mais c'était sans compter sur la seconde partie, sorte d'apocalypse musicale avec un Corey Taylor transcendé qui montre une nouvelle fois ses talents de vocaliste. Ce côté torturé va ressortir tout au long de l'album ("Sadist" et ses paroles si explicites servies par des excellentes lignes de guitare).

L'agressivité est toujours là mais avec parcimonie. "Peckinpah" alterne dans sa structure des passages clairs et gutturaux. Cette variété même si elle n'a rien de novatrice dans sa construction, sied vraiment bien à STONE SOUR. On peut aussi parler de "Stalemate" et ses couplets bien pêchus ou encore "Gravesend" qui pourraient faire penser à SLIPKNOT. Justement, "Gravesend" est franchement un excellent mix entre le vieux STONE SOUR et le nouveau, mélangeant la hargne des débuts (et sa simplicité des riffs) et la maturité (ajout de petits effets de guitare).

Il y a franchement des bonnes idées sur cet opus avec l'interlude "Blue Smoke", très travaillé avec ses jolies lignes de guitare, avant de se prendre la déflagration "Do Me A Favor" (seul single de l'album, je vous invite à voir l'excellent clip vidéo). D'ailleurs ce titre fait le lien avec l'album précédent, qui reprend la même mélodie et presque les mêmes paroles que "A Rumor Of Skin" (Part 1). C'est un détail certes mais on comprend mieux ce projet de double-album, avec chaque partie qui se reflète l'une dans l'autre. On a aussi des titres faciles, j'entends par là, des titres très basiques avec des riffs assez classiques comme "82", ce qui n'est pas pour me déplaire. On a besoin de ce genre de titres directs. On peut aussi parler de "Black John" qui, de prime abord, est assez simple mais le groupe se montre efficace en utilisant la batterie différemment, avec le charleston ouvert, détail qui change la donne.

Comme dit plus haut, les mélodies sont très travaillées, tant au niveau des guitares, de la section rythmique, du chant et même des petits sons disséminés par-ci par-là. On peut citer "The Conflagration" qui contient les plus belles mélodies de guitare de l'album. C'est vraiment incroyable de constater le fossé qu'il y a entre SLIPKNOT et STONE SOUR au niveau des guitares, je suis très agréablement surpris par le talent de Jim Root à composer des excellents titres dans deux styles complètements différents.
Vis-à-vis de son aîné, je dois lui enlever une petite étoile car je trouve que l'opus tire un peu sur la longueur. Cette Part 2 dure tout de même dix minutes de plus que la Part 1. Certaines chansons moins bonnes comme le titre éponyme ou encore "The Uncanny Valley", qui, malgré son très bon solo de guitare, a tendance à m'agacer.

Si on regroupe les deux parties, on obtient un ensemble très solide. C'est mélodique, pêchu, hargneux, mélancolique, on passe par tous les états et quand on regarde les débuts du groupe, on ne peut être qu'agréablement surpris de ce virage entrepris. Si on me demandait de vous conseiller du STONE SOUR, je vous inviterais à vous jeter sur ce double-album, sans hésitation.

A lire aussi en METAL MELODIQUE :


AMORPHIS
Skyforger (2009)
Le valhalla n'est pas loin ...

(+ 2 kros-express)



AMORPHIS
Forging The Land Of Thousand Lakes (2010)
L'indispensable double-live


Marquez et partagez




 
   JOHN DUFF

 
  N/A



- Corey Taylor (chant, claviers)
- James Root (guitare)
- Josh Rand (guitare)
- Roy Mayorga (batterie)
- Rachel Bolan (basse)


1. Red City
2. Black John
3. Sadist
4. Peckinpah
5. Stalemate
6. Gravesend
7. 82
8. The Uncany Valley
9. Blue Smoke
10. Do Me A Favor
11. The Conflagration
12. The House Of Gold & Bones



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod