Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL MÉLODIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Mutiny Within, Wintersun, Scar Symmetry, Empyrios, In Flames, Wearing Scars
- Membre : Fake Idols
 

 Myspace (191)
 Chaîne Youtube (156)

RAINTIME - Psychromatic (2010)
Par JEFF KANJI le 20 Juillet 2014          Consultée 1327 fois

Voilà une bien triste nouvelle pour moi et pour le Metal mélodique : RAINTIME n’est plus… Après un nouveau départ de musicien, les membres restants ont décidé d’arrêter les frais, lassés de devoir maintenir le groupe en ordre de marche, et cherchant sans doute un peu de sérénité… Inspiré d’un titre de ce troisième et dernier opus de RAINTIME, FAKE IDOLS sera, on l’espère, un nouveau départ pour Claudio Coassin et ses acolytes.
Sans doute que les différends stylistiques et les évolutions successives de la musique de RAINTIME ont aussi conduit à ce split. Avec un premier opus plutôt Heavy Prog, un second aux teintes Death Mélodique plus marquées, et un "Psychromatic" encore différent, RAINTIME avait quelque chose du mutant, jouant avec les styles à chaque sortie.

Mais je crois pouvoir dire qu’il ne l’a jamais fait avec autant d’aplomb et de prise de risques que sur "Psychromatic" qui, déjà, délaisse les pochettes camaïeu superbes des deux premiers opus, pour un blanc maculé où un prisme de couleurs vient attirer l’œil et créer une profondeur, si bien qu’on distingue à peine le nom du groupe et le titre, en lettres capitales toutes fines. Les mecs ont semble-t-il, à l’image d’un Steve Vai ou d’un Uli Jon Roth, étudié avec passion la métaphysique de la musique, le sens des intervalles, des notes pour nous proposer une sorte de concept sous-jacent (car "Psychromatic" n’a pas dans ses textes de forme conceptuelle globale) évoqué dans le livret : quand on écoute un morceau de musique quel qu’il soit, on peut, très spontanément, sans réflexion, lui associer une couleur. Et RAINTIME est là pour nous montrer que la plupart des gens auront la même évocation chromique.

Et dès le rougeoyant "Fire Ants", la démonstration est faite, je ne suis pas un extra-terrestre, c’est bien cette couleur qui m’est venue à l’esprit et, n’ayant compris la thématique qu’après coup, j’ai pu vérifier par le livret (chacun des textes est rédigé sur une plage de couleur) que les Italiens avaient bien réussi leur coup, et ce n’est pas le grisâtre "Walk-on Actor" qui me fera dire le contraire.

Musicalement, comme je l’évoquais succinctement en introduction, le Metal de RAINTIME a bien évolué. Si on conserve quelques artifices et gimmicks issus du Death Mélodique (et du Heavy plus largement, les motifs harmonisés s’en réclamant originellement), RAINTIME s’est orienté vers un style plus Rock, comme les mélodies de Claudio Coassin permettent de le constater ("Fire Ants", "Fake Idols"). On le retrouve aussi dans sa façon de chanter. Avec un quasi-abandon du chant écorché à l’honneur sur "Flies And Lies" (à l’exception du très IN FLAMES "Nothing But A Mistake"), et un recours à un chant clair légèrement screamé pouvant à maints égards évoquer celui de Chester Bennington (LINKIN’ PARK), RAINTIME prend presque des accents Neo, ce que le riffing plus groovy tend à accentuer. Le groupe pousse le vice très loin, allant jusqu’à inclure un boum-boum proéminent sur le refrain de "Turned Up And Down". En outre, si le groupe n’a jamais failli de ce côté-là, la production de Logan Mader alourdit considérablement les guitares tout en les lissant comme les Américains aiment le faire. Ainsi le disque, s’il est intrinsèquement plus agressif, sonne moins violent que son prédécesseur.

La musique des Italiens se fait insaisissable, TOOL-esque parfois, et incroyablement variée, les réminiscences de "Flies And Lies" pointant le bout de leur nez pour notre bonheur à travers les lignes vocales de Claudio Coassin qui abat une nouvelle fois un job de dingue tant techniquement que mélodiquement. "Psychromatic" s’est sorti des archétypes Prog et parvient à proposer un Pop-Neo-Prog-Rock-Metal sur des formats de chansons courts, le prenant final "Walk-on Actor" (l’enchaînement d’avec "Buried In You" ne fait pas un pli) étant le seul morceau à dépasser les quatre minutes. Moins accessible que les deux premiers opus, "Psychromatic" est d’une incroyable maturité et d’une plus grande profondeur ; il nécessite plusieurs écoutes pour révéler son réel potentiel et chacune se révèle plus plaisante que la précédente, détachant encore plus les morceaux les uns des autres.

Je vous encourage en tout cas vivement à découvrir les trois albums d’excellente facture qu’a sorti ce groupe qui je l’espère est amené à devenir culte. Sans doute la formation italienne la plus sous-estimée des années 2000 séduira de nouveaux adeptes, elle qui nous quittait en 2012 après un chant du cygne remarquable.

A lire aussi en POP ROCK / METAL par JEFF KANJI :


TOUCH
Alkémia (2016)
Rien ne sert de courir il faut partir à point




BLACK VEIL BRIDES
Black Veil Brides (2014)
L'album de la maturité


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Claudio Coassin (chant)
- Matteo Di Bon (guitare)
- Michele Colussi (basse)
- Acido (guitare lead)
- Andrea Corona (claviers, samples)
- Enrico Fabris (batterie)
- Efis Canu Najarro (chant sur 4)


1. Fire Ants
2. Turned Up And And Down
3. Never Ending Stairway
4. Nothing But A Mistake
5. I Want To Remember
6. Shift
7. Fake Idols
8. Beaten Roads
9. One Day
10. Buried In You
11. Walk-on Actor
- Japanese Bonus Track
12. My Show



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod