Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY/DEATH/GOTH  |  STUDIO

Commentaires (6)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Sentenced
- Membre : Barren Earth, Shape Of Despair
 

 Site Officiel (246)
 Myspace (243)
 Chaîne Youtube (228)

AMORPHIS - Silent Waters (2007)
Par POWERSYLV le 27 Août 2007          Consultée 11249 fois

18 mois après Eclipse, AMORPHIS nous invite à découvrir une nouvelle fois (la huitième) les légendes et la beauté de leur Finlande natale. Ce groupe pas comme les autres nous a rendu visite il y a quelques mois de cela à Paris et nous avons pu faire connaissance avec son nouveau chanteur Tomi Joutsen (arrivé sur Eclipse). Nous pouvons affirmer après sa performance sur Eclipse mais également sur scène qu’AMORPHIS a pioché comme il faut car en plus d’avoir une identité forte, le combo finlandais s’est doté d’un frontman du tonnerre. Nous avons pu également le vérifier lors des sets du combo aux cours de festivals estivaux prestigieux en cet été 2007 tels le Graspop Metal Meeting et le Wacken Open Air. Nul doute qu’avec cette promotion très forte de ces dernières années (merci Nuclear Blast) et la personnalité de ce nouveau frontman, AMORPHIS a de nouveau le vent en poupe après des albums un peu plus controversés comme Far From The Sun (2003).

Silent Waters sera pour ceux qui ont découvert le groupe avec Eclipse l’album d’une confirmation. Le recette qui avait fait mouche sur l’opus précédent se retrouve sur ce disque à la pochette bucolique qui se situe dans le même état d’esprit. AMORPHIS bénéficie d’ondes positives et d’une inspiration forte, autant travailler dûr, vite, et les exploiter tant que possible. On peut donc savourer sereinement ce Silent Waters, aussi sereinement que ce cygne navigant sur les eaux grises qui mènent doucement vers l’Hadès.

Contrairement à Eclipse et son démarrage plutôt consensuel, Silent Waters impose d’emblée sa facette métallique rugueuse avec le mid-tempo « Weaving The Incantation » : sans tomber dans le registre le plus extrême, Tomi Joutsen met en avant des intonations plus gutturales qu’il mèle à son chant velouté habituel (cf. le break au milieu du titre). Un grand chanteur définitivement s’est révélé, dont le timbre identifiable se fond dans la musique solennelle d’AMORPHIS. D’autres titres misent aussi sur l’aspect le plus vigoureux du groupe mais toujours en le teintant d’une certaine finesse. « A Servant » augmente encore la pression de « Weaving The Incantation » avec un tempo plus soutenu, les guitares dans leurs soli ne nous épargnent pas les effets excitants. « Towards And Against » est gigantesque. J’adore l’ambiance de ce titre : un début confidentiel teinté de modernité avec ces touches de synthés qui picorent, puis on entre dans le vif du sujet avec une rythmique quasi-martiale et les growls de Tomi avant qu'un refrain plus mélodique ne prenne la main.

Il fallait s’y attendre : « Silent Waters », le titre le plus abordable dans le lot des premières chansons de l’album est le premier single, choix évident vu le potentiel mélodique et légèrement mélancolique du titre. Ce mid-tempo envoûtant grace au travail des guitares, au pépiement des synthés (exploités un peu comme sur le One Second de PARADISE LOST) et au chant mélodique mais énergique de Tomi Joutsen rempli bien son office et peut être un bon moyen d’accès au groupe pour les novices. Tant qu’on est dans l’aspect mélodique, soulignons le puissant et racé « I Of Crimson Blood », la jolie power ballad intitulée « Her Alone », « Enigma » qui évolue dans ces ambiances plus folks, traditionnelles que le groupe affectionne particulièrement, le riff principal de « Shaman » qui vous rentre en tête pour ne plus en sortir, le solennel et ethérée « Black River » qui termine la galette avec ce piano et … cette voix céleste ! ... A vrai dire et en grossissant légèrement, les titres les plus musclés se trouvent davantage en début d’album alors que les plages plus mélodiques se font désirer derrière. Quoiqu’il en soit, AMORPHIS reste toujours cet O.V.N.I. musical qui fait de drôles de choses, mais de belles choses et qui les fait bien. Franchement, son seul défaut par rapport à Eclipse, c’est qu’il y a l’effet de surprise en moins, sinon c’est que du bonheur.

Quelques détails techniques pour finir (car je sais qu’il y a des fans pointilleux, lol) : Silent Waters a été enregistré aux Sonic Pump Studios d’Helsinki, et c’est l’inévitable Mikko Karmilla (STRATOVARIUS, NIGHTWISH, SONATA ARCTICA et autres) qui s’est occupé du mix au non moins fameux Finnvox. Une version digipak sera disponible avec le titre « Sign » en bonus, celui-ci figurait déjà sur le single « Silent Waters » sorti en juin. Sur ce, je n’ai qu’un mot à dire : foncez sur ce superbe album absolument enchanteur (comme son prédécesseur d’ailleurs).

Une interview d'Esa Holopainen (guitare) est à votre disposition sur Dark Side Of Metal Earth :
http://heavencanwait.free.fr/display.php?type=interviews&id=95

A lire aussi en HEAVY METAL par POWERSYLV :


REVENGE
Sticked To Your Back (2003)
Heavy/death/goth




KISS
Asylum (1985)
Le KISS glamour à son apogée


Marquez et partagez






Par POWERSYLV




 
   POWERSYLV

 
   DARK BEAGLE

 
   (2 chroniques)



- Tomi Joutsen (chant)
- Esa Holopainen (guitare)
- Tomi Koivusaari (guitare)
- Niclas Etelävuori (basse)
- Jan Rechberger (batterie)
- Santeri Kallio (claviers)


1. Weaving The Incantation
2. A Servant
3. Silent Waters
4. Towards And Against
5. I Of Crimson Blood
6. Her Alone
7. Enigma
8. Shaman
9. The White Swan
10. Black River
11. Sign (bonus Digipak)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod