Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY/GOTH/DEATH  |  STUDIO

Commentaires (9)
Metalhit
Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Sentenced, Katatonia, Paradise Lost, Hooded Menace
- Membre : Shape Of Despair, Abhorrence, Ajattara
- Style + Membre : Barren Earth
 

 Site Officiel (298)
 Myspace (282)
 Chaîne Youtube (270)

AMORPHIS - Circle (2013)
Par DARK MORUE le 1er Octobre 2013          Consultée 4759 fois

AMORPHIS est un groupe qui a toujours su évoluer. Après des débuts bruts de décoffrage, puis virant sur le Doom/Mélodique avant de prendre un virage carrément psychédélique et revenir sur le chemin de la Folk et du Gothique lumineux, on peut vraiment dire que le groupe a totalement su se renouveler et n'a jamais sorti deux fois le même album. Du moins jusqu'à 2006.
Le fantastique "Eclispe" a fait exploser la cote de popularité des Finlandais, établissant un style relativement unique et mettant sur le devant Tomi Joutsen et sa voix d'or tout simplement époustouflante. Second coup de maître avec "Silent Waters", puis un "Skyforger" qui commence à doucement me faire chier par son immobilisme, du coup impasse sur l'album de 2011 vu que je vois partout que c'est encore la même chose.
Et donc, nous voilà en compagnie de ce "Circle", titre super bien choisi quand on sait que le groupe tourne à ce point en rond. Oui, donc voilà, ils viennent de nous sortir "Eclipse" pour la 5ème fois d'affilée en 7 ans. Personne ira trop cracher dans la soupe vu que le style pratiqué reste assez unique, mais merde, quand même.

Alors oui, voilà. AMORPHIS fait du total immobilisme. Au sein de leurs derniers albums, on retrouve toujours les mêmes sonorités, le même type de riff, les mêmes parties de chant, parfois un petit peu plus de growl, parfois un petit peu plus de Folk, un petit dosage qui change, mais bon, personne est dupe, c'est méchamment toujours pareil. Aussi on peut diviser les auditeurs en deux catégories. D'abord, on va faire partie des rageux, et cracher violemment sur tout ce qui va pas.
Vous commenciez déjà à en avoir un petit peu marre à la sortie de "Skyforger" comme moi ? Eh ben non, laissez tomber, c'est pas là que vous trouverez votre bonheur. Rien que le pseudo-"tube" de l'album, à savoir "The Wanderer" n'est en fait qu'un sous-"Silver Bride", avec pratiquement les même couplets mais sans la mélodie accrocheuse et avec un refrain qu'on met le triple d'écoutes à retenir. Après c'est agréable, oui, mais ce morceau il est sur TOUS leurs albums quoi. Et le fait d'avoir fait cette fois appel à l'hyperactif Peter Tägtgren pour la production ne change rien, c'est toujours le même son, c'est gentil et ça irradie des rayons de soleil avec tout plein de bonne humeur sucrée en bonus. Le choix des singles est d'ailleurs ultra inapproprié, je sais pas ce que "Hopeless Days" vient y foutre tellement la compo paraît poussive. Pourtant ça commence bien avec ce riff massif qui fait croire à un regain d'agressivité, mais non, tout en clair carrément mielleux, là où la surpuissante voix Death de Tomi aurait fait totalement exploser le tout, mais non, ça finit même par geindre comme une fillette et c'est insupportable.

Après... Bon. Il est dur de totalement râler. Parce que malgré ses singles foireux, ce "Circle" est bon. Très bon même, remplissant totalement son rôle d'album léger et estival. Enfin léger... La meilleure idée qu'ils aient eu des dix dernières années est bien évidement d'entamer l'album sur ce "Shades Of Grey" tout simplement énooooorme, puissant, mené de main de maître par un growl gargantuesque et conquérant, un superbe refrain lumineux et des leads particulièrement enchanteresses sur le final. Une des grosses réussites, et même un de mes morceaux préférés du AMORPHIS récent (et Dieu qu'avec "Eclipse" la concurrence est rude !). La petite touche folklorique habituelle est ici illustrée par la toute mignonne "Narrow Path" et ses riffs qui sautillent de partout, incroyablement niais mais tellement bon (cette petite flûte bien sentie et ces riffs de bûcheron nain, on se croit juste à dos de licorne dans une forêt magique de Disney). Au niveau de l'agressivité, on retrouve d'autres traces de chant Death sur "Nightbird's Song" ainsi que "Enchanted By The Moon" (non mais ils sont sérieux, c'est quoi ces titres ? Les nouvelles comptines pour enfants de RHAPSODY OF PRINCESS STRAWBERRY ?), qui sans être d'excellents morceaux sont du AMORPHIS de qualité... En fait, le morceau le plus marquant de la seconde moitié de l'album est sans aucun doute le morceau bonus de l'édition digipack, "Dead Man's Dream", probablement le morceau le plus rapide du groupe depuis... trèèèès longtemps, avec des couplets flirtant avec le Thrash/Death et un chant bien velu, un refrain superbe... Pourquoi mettre une perle pareille en bonus ? Nan mais sérieux pourquoi ? Et puis ce break quoi. Mais. Mais non. Meilleur. Morceau. D'AMORPHIS. De tous. Les. Temps.

Donc. Procurez-vous l'édition digipack. Vous priver de la gigantesque "Dead Man's Dream" serait passer à côté du moment le plus fort de l'album. Genre le seul que vous n'aurez pas déjà entendu avant, et avouez que ce serait bien dommage. Parce que bon, pour le reste... Si vous aimez AMORPHIS, ben selon votre degré de fanboy attitude, vous pouvez être aussi bien aux anges que blasé. Aux anges de découvrir de nouvelles compos lumineuses, mélodiques, portées par la voix toujours magnifique de Tomi Joutsen, aux mélodies typiques, avec quelques titres qui feront date dans ce style unique et rarement imité. Blasé de se rendre compte que nouvelles compos ne rime pas avec nouvelles idées, et que malgré ses qualités évidentes, ce "Circle" ne fera pas forcément date dans la discographie de nos Finlandais, sombrant doucement mais sûrement dans une redite qui risque de vite causer de gros dégâts si elle n'est pas quelque peu reprise en main...
M'enfin, pour l'instant ça s'écoute toujours avec plaisir, ça donne le sourire et nos tympans sont encore irradiés par tant de bonnes ondes. C'est à vous de voir si désormais on peut s'en contenter ou pas.

Losange : Ben... Un album d'AMORPHIS post-"Eclipse" typique. Très typique. Mais pas encore trop.

A lire aussi en METAL GOTHIQUE :


TYPE O NEGATIVE
Bloody Kisses (1993)
Grand écart pour chef-d'oeuvre inachevé

(+ 2 kros-express)



DARKSEED
Astral Adventures (2003)
Heavy/goth/death


Marquez et partagez



Par VOLTHORD




 
   DARK MORUE

 
   DARK BEAGLE
   VOLTHORD

 
   (3 chroniques)



- Tomi Joutsen (chant)
- Tomi Koivusaari (guitare)
- Esa Holopainen (guitare)
- Santeri Kallio (claviers)
- Niclas Etelävuori (basse)
- Jan Rechberger (batterie)


1. Shades Of Grey
2. Mission
3. The Wanderer
4. Narrow Path
5. Hopeless Days
6. Nightbird's Song
7. Into The Abyss
8. Enchanted By The Moon
9. A New Day
10. Dead Man's Dream (bonus)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod