Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH MELODIQUE  |  COMPILATION

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Sentenced, Katatonia, Paradise Lost
- Membre : Shape Of Despair, Abhorrence, Ajattara
- Style + Membre : Barren Earth
 

 Site Officiel (257)
 Myspace (251)
 Chaîne Youtube (236)

AMORPHIS - Magic & Mayhem - Tales From The Early Years (2010)
Par CHAPOUK le 18 Août 2015          Consultée 1612 fois

"Tales From The Thousand Lakes", "The Karelian Isthmus" et "Elegy" font partie intégrante de l'histoire d'AMORPHIS, ils sont devenus au fil du temps, des albums cultes. Alors réenregistrer certains de leurs morceaux, au risque de les dénaturer, s'avère une expérience particulièrement risquée et dangereuse. Pas sûr que les fans de la première heure apprécient ce "Magic & Mayhem – Tales From The Early Years".

Tomi Joutsen a beau faire l'unanimité au sein du groupe et même en live grâce à son charisme et sa prestance, ce ne fut pas pour autant une expérience facile que de repasser sur le travail de ses prédécesseurs. Quand on prend par exemple "Black Winter Day", c'est très compliqué de faire mieux que l'originale. D'ailleurs je préfère cette dernière à la version de ce disque. Le jour d'hiver noir présent sur "Tales From The Thousand Lakes" est beaucoup plus roots certes, bien moins produit également, mais il semble beaucoup plus sincère et brut que la nouvelle version. Cette dernière s'est bien assagie et au niveau de la mélodie, il manque tout ce feeling mélancolique et froid qui se dégageait du premier jet. Alors oui le rendu est plus propre, mais là on s'en fout ! La propreté c'était pas ce qu'on souhaitait, on voulait plutôt de l'authenticité ! Très grosse déception, car ce morceau étant pour moi un hymne d'AMORPHIS je m'attendais à quelque chose de vraiment spectaculaire…

Je suis aussi un peu déçue du très accrocheur "On Rich And Poor" qui possède un côté beaucoup plus Rock (dans l'esprit) sur "Elegy", ici aussi l'épuration n'a pas été bénéfique car même si le titre garde son dynamisme accrocheur, il est beaucoup plus percutant sur le troisième album des Finlandais. "Magic & Mayhem" a également perdu de son côté pachydermique Doomy et ses claviers psychédéliques kitchouilles ont été remplacés par des claviers 70s plus sobres. Seuls les growls de Tomi sont plus impressionnants que sur l'original. Tandis que "Drowned Maid" est nettement plus mordante dans sa crasse des débuts que dans son apparat mélodique actuel.

D'ailleurs en parlant de growls c'est là que Tomi excelle véritablement, et c'est ce qui donne à cet album une plus-value par rapport au chant de "The Karelian Isthmus". On l'entend bien sur "Vulgar Necrolatry" qui a pris un sacré coup de dépoussiérage ! Pour le coup c'était une très bonne idée, certes le côté bouillasse sonore est moins présent mais le moreau n'a pas été trop retouché ce qui le rend écoutable tout en restant assez fidèle à l'original. Idem pour "Exile Of The Sons Of Uisliu" et "Sign From The North Side".

Enfin heureusement que toutes les autres reprises de "Tales From The Thousand Lakes" et de "Elegy" ne sont pas des ratés. "Into Hiding" voit son passage en chant clair sublimé, par rapport à l'originale, grâce à la palette vocale de Tomi et "The Castaway" bénéficie d'un côté un peu plus mélodique que sa version première qui était un peu plus écrasée par ce riff de mammouth. Son final planant n'en n'est que meilleur, on ressent mieux les influences PINK FLOYDiennes dans le final façon "A Saucerful Of Secrets". Pour "My Kantele" il faut s'habituer à entendre une guitare acoustique jouer l'intro, des growls plus massifs et un chant clair moins effacé, mais la nouvelle version est tout aussi efficace que sa première mouture. Quant à la version velue de "Light My Fire", certains diront que la voir ici est complètement incongru, personnellement je ne trouve pas, quand on repense à l'esprit PINK FLOYD de "The Castaway", ce morceau a totalement sa place ici. Mis à part les claviers à la The DOORS, Tomi growle toujours, les gros riffs sont présents et le solo, s'il n'était pas aussi connu, pourrait très bien passer pour une compo du groupe.

Pour apprécier cet album, tout va dépendre en fait de ce que vous aimez chez AMORPHIS. Si vous découvrez cet album actuellement et êtes plutôt habitués aux grosses prod de maintenant, "Magic & Mayhem – Tales From The Early Years" est une parfaite entrée en matière pour vous familiariser avec la formation. Si par contre vous êtes fans des premières œuvres des Finlandais vous risquez de trouver que certaines chansons manquent d'un petit quelque chose et reviendrez rapidement aux originales. Tout va dépendre de votre ouverture au changement et passé un moment d'acclimatation vous pourriez peut-être préférer certains réenregistrements aux originaux.

3,5/5.

A lire aussi en DEATH MELODIQUE :


AMON AMARTH
The Avenger (1999)
Le feu des batailles et des clameurs vous attend !

(+ 1 kro-express)



The BLACK DAHLIA MURDER
Nocturnal (2007)
"The night is dark and full of terrors..."


Marquez et partagez




 
   CHAPOUK

 
  N/A



- Tomi Joutsen (chant)
- Tomi Koivusaari (guitare, chant)
- Esa Holopainen (guitare)
- Niclas Etelävuori (basse)
- Santeri Kallio (clavier)
- Jan Rechberger (batterie)


1. 'magic And Mayhem'
2. 'vulgar Necrolatry'
3. 'into Hiding'
4. 'black Winter Day'
5. 'on Rich And Poor'
6. 'exile Of The Sons Of Uisliu'
7. 'the Castaway'
8. 'song Of The Troubled One'
9. 'sign From The North Side'
10. 'drowned Maid'
11. 'against Widows'
12. 'my Kantele'
13. 'light My Fire'



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod