Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY/DEATH/GOTH  |  STUDIO

Commentaires (14)
Questions / Réponses (1 / 3)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Sentenced, Katatonia, Paradise Lost, Hooded Menace
- Membre : Shape Of Despair, Abhorrence, Ajattara
- Style + Membre : Barren Earth
 

 Site Officiel (298)
 Myspace (282)
 Chaîne Youtube (270)

AMORPHIS - Skyforger (2009)
Par POWERSYLV le 18 Mai 2009          Consultée 10745 fois

Pour aborder la chronique d’un album (style, au hasard, un album d’AMORPHIS), on peut attaquer par différents angles. Y a ceux qui font culturel (« Alors, c’est le énième album du groupe MACHIN, y a pas les mêmes musiciens parce qu’ils se sont barrés parce qu’ils étaient mal payés et en plus ils ont rajouté des choristes… Si c’est vrai, ma belle-mère chante dedans… » patati, patata). Y a ceux qui constamment cherchent à comparer ledit album avec ses grands-frères (« Mouais, l’album "Killers" est tout pourri, je préfère l’album éponyme… »). Et on peut aussi tout simplement analyser les qualités intrinsèques de la galette (et du groupe aussi, soit dit en passant), ce qui est d’autant plus évident lorsqu’on ne connaît pas les autres disques du combo en question. J’opterai pour ma part et pour cette bafouille pour un mélange des 3.

On le sait de part sa carrière maintenant conséquente : AMORPHIS est un groupe qui possède un potentiel de séduction indéniable dans le monde du Metal. Essentiellement à cause de sa musique unique qui allie un socle hérité de son lointain passé extrême, des capacités mélodiques hors du commun (incursions folkloriques du grand nord, vocaux passant du growl au plus léché…) et une grande sensibilité qui se dégage de pas mal de morceaux. L’héritage se situe aussi au niveau de l’image et des idées que véhiculent ces sympathiques Finlandais : les légendes du passé, le froid, le feu, les dieux. Chaque album est l’occasion d’un grand voyage, d’un dépaysement sans pareil. Pour moi, l’histoire a commencé avec la découverte de "Eclipse", premier album avec le charismatique Tomi Joutsen. Cet album… Ce groupe… Ce chanteur… Tout en "Eclipse" fut pour moi LA révélation. Ce chanteur, en plus d’être un showman accompli, est franchement excellent et AMORPHIS a vraiment fait l’affaire du siècle (même s’il n'est pas fini). En plus, j’aime sa coupe de cheveux :). Et puis les zicos sont quand même très bons. Depuis, d’autres albums sont passés entre mes oreilles (même si je ne les ai pas tous) : "Tuonela", "Elegy", le mythique "Tales From The Thousand Lakes" (qui montrait déjà d’étonnantes dispositions à l’époque, un modèle) et enfin le petit dernier (bientôt avant-dernier), "Silent Waters".

"Eclipse" : révélation.
Les albums précédents : confirmation.
"Silent Waters" : consécration

Alors, où allait me mener ce "Skyforger" ? À me faire penser à… "Silent Waters". En deux ans de temps, la recette n’a pas foncièrement évolué, ce qui ne remet aucunement en question la qualité des compositions ici présentes, bien au contraire. Disons que par rapport à "Eclipse" et "Silent Waters", il y a eu pour moi l’effet de surprise en moins… Donc forcément "Skyforger" m’a un peu moins impressionné que ses deux frères aînés (d’où le chouïa de demi-point en moins). Tout comme pour "Silent Waters", "Skyforger" puise son inspiration dans un épisode du Kalevala, fameux poème épique national finlandais. Tout comme "Silent Waters" (et "Eclipse"), l’album a été enregistré au Sonic Pump Studios d’Helsinki. La pochette est encore une fois absolument splendide. Tout comme "Silent Waters", on identifie AMORPHIS dès les premières secondes. La marque des grands groupes.

Cependant tout ceci ne remet aucunement en cause la démarche du groupe et les qualités propres de ce nouvel album. Ce disque est comme ses prédécesseurs propice à l’évasion ; épique, velouté, mélodique, puissant et même parfois rageur. Quelques notes de piano (vite rejointes par une guitare) et voici le premier titre, "Sampo" qui démarre, nous ramenant là où "Silent Waters" nous avait laissés. Un bon titre introductif qui permet de reprendre ses marques (c’est d’ailleurs le plus long du disque, 6.08 minutes, la majorité tournant autour de 4 à 5 minutes), notamment de retrouver le talentueux Tomi Joutsen et toute l’étendue de son talent vocal. L’homme à la coiffure de poulpe sait se faire rageur (interventions suite au break) mais aussi nous caresser dans le sens du poil, tout au long de l’album. "Silver Bride" est le premier single : AMORPHIS n’est pas avare de jolies mélodies et nous le prouve. Sage sur les couplets, la musique du groupe s’envole sur des refrains puissants et hauts en couleur.

Émotion et puissance sont au rendez-vous (le sincère "From The Heaven Of My Heart", le génial "Sky Is Mine" - un de mes préférés avec son refrain beau et attirant) ou "My Sun" et quelques instruments traditionnels viennent parfois nous rendre visite ("Highest Star"). La conjonction entre rage et mélodie est à son paroxysme sur le terrible "Majestic Beast" : avec ses coups de semonce, ses growls au démarrage et sa mélodie orientalisante, AMORPHIS dégage un côté païen franchement envoûtant. Soli lumineux et ténèbres humides sont le cadre de ce voyage duquel on s’imprègne comme lorsqu’on vide une bouteille jusqu’à la dernière goutte. Quant à "Skyforger" (le titre), il nous montre qu’on peut avoir de l’énergie à revendre sans être agressif à tout prix. On termine avec "Course Of Fate" et sa rythmique particulière qui me plaît bien, et "From Heart I Rose" qui mêle hargne et ambiances plus folkloriques.

Chaque groupe vous dira que l’écoute d’un disque sorti à un instant T vous transmettra les vibrations et l’état d’âme portés par le groupe au moment de la conception de l’album, à ce même instant T. Si ce "Skyforger" a tant de points communs avec "Silent Waters", on peut en déduire que le AMORPHIS de la saison 2008-2009 est le même que celui de la saison 2006-2007. Dans ce cas, chers membres d’AMORPHIS, ne changez pas : c’est comme ça qu’on vous aime et qu’on aime votre musique. Car si je n’ai mis que 4/5 au niveau de notre chère notation étoilée, c’est parce qu’on ne peut pas mettre 4,5/5. Si je n’ai mis que 4/5, c’est pour que, par le biais de ce dernier album, "Eclipse" et "Silent Waters" soient encore plus éclaboussés de votre génie et soient encore plus des références du genre. Et dites-vous que la qualité d’un album comme "Skyforger" ne se mesure pas à quelques malheureuses étoiles sur un site Internet : elle s’évalue surtout au nombre d’étoiles que peut mettre un groupe dans les yeux et dans le cœur de celui qui écoute votre musique. Et à ce niveau-là, "Skyforger" remplit amplement sa mission. Merci messieurs.

Note réelle : 4,5/5.

Ps : "Skyforger" sera disponible sous la forme d’une édition digipak avec un titre bonus, "Godlike Machine".
Ps2 : on vient d’apprendre la venue d’AMORPHIS en France, une date à la Loco est prévue le 14 Octobre 2009.

A lire aussi en HEAVY METAL par POWERSYLV :


KILLERS
Habemus Metal (2002)
Heavy/death/goth

(+ 1 kro-express)



DARKNATION
Merci Pour Le Mal (2006)
Sur les traces d'adx et de killers ...


Marquez et partagez







 
   POWERSYLV

 
   DARK BEAGLE
   JEFF KANJI

 
   (3 chroniques)



- Tomi Joutsen (chant)
- Esa Holopainen (guitare)
- Tomi Koivusaari (guitare)
- Niclas Etelävuori (basse)
- Jan Rechberger (batterie)
- Santeri Kallio (claviers)


1. Sampo
2. Silver Bride
3. From The Heaven Of My Heart
4. Sky Is Mine
5. Majestic Beast
6. My Sun
7. Highest Star
8. Skyforger
9. Course Of Fate
10. From Earth I Rose
11. Godlike Machine



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod