Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL ALTERNATIF  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Slipknot, Black Star Riders

STONE SOUR - House Of Gold & Bones Part 1 (2012)
Par JOHN DUFF le 2 Mai 2022          Consultée 681 fois

STONE SOUR est un groupe difficile à suivre. Après un début sympathique mais sans plus (2002), le groupe avait réussi avec sa seconde fournée "Come Whatever May" (2006) à nous pondre un très bon album de Post Grunge avec d'excellents titres comme le titre éponyme, l'énorme "30/30-150" ou encore la superbe ballade "Through Glass" (je vous renvoie à l'excellente chronique de Baazbaaz). Même s'il était un brin répétitif, il était quand même beaucoup plus travaillé que son aîné, avec un vrai sens du riff de guitare bien lourd et efficace et surtout plus mélodique. Et "Audio Secrecy" (2010) poussera l'aspect mélodique encore plus loin en nous proposant une musique beaucoup plus soft mais avec beaucoup (trop) de ballades, Corey Taylor virant dans le niais par moments ("Hesitate" est tellement insupportable). Mais STONE SOUR pouvait se révéler franchement efficace dans le registre Heavy mélodique avec les très bonnes "Say You'll Haunt Me" et "Mission Statement".

SLIPKNOT étant temporairement en arrêt suite au décès de Paul Gray, STONE SOUR nous balance deux ans après seulement "Audio Secrecy" la première partie de ce "House Of Gold & Bones", la seconde partie étant prévue six mois plus tard. Tant mieux car je ne suis pas forcément friand des albums remplis ras la gueule.

Dès l'intro de "Gone Sovereign", on sent la volonté du groupe de définir une place importante à la mélodie. Le chant de Corey Taylor se veut clair d'entrée de jeu même si ses hurlements ne sont jamais très loin, rassurez-vous. Couplé à la très Heavy "Absolute Zero", cette doublette en guise d'apéritif est excellente. Les riffs sont incisifs, les soli franchement bien foutus, Corey assure. Et c'est cette veine ultra mélodique qui va être présente sur une majeure partie de l'album. Bien sûr, on aura quelques passages faisant penser au "vieux" STONE SOUR et même à SLIPKNOT avec "RU486" mais globalement on a ici un album très mélodique et accessible.

On est même parfois surpris avec l'excellente "Influence Of A Drowsy God" et son démarrage très atmosphérique qui fait penser immédiatement à AMORPHIS. Ce mid-tempo est une réussite à tous les niveaux, Corey est impérial avec ses sursauts gutturaux bien placés et les guitaristes apportent de très belles mélodies. On lorgne vers le Rock planant avec "The Travelers Part 1", véritable bouffée de fraîcheur, qui fait du bien avec sa guitare acoustique, son orchestration discrète et un Corey à fleur de peau qui n'en fait pas trop (coucou "Hesitate"). Cet interlude (à peine 2:30) est idéalement placé après cette entame de disque assez pêchue. On retrouvera sa suite vers la fin de l'album avec "The Travelers Part 2", titre Heavy Mid-Tempo teinté de piano. La mélodie principale de la Part 1 est reprise ici mais avec différents arrangements. Certains diront que le groupe ne se foule pas en faisant cet exercice, moi je trouve ça intéressant, on a ici deux approches différentes d'une même mélodie, il fallait oser et c'est pour ma part réussi car en plus ces deux pistes sont assez éloignées dans la tracklist.

On a évidemment des ballades mais elles sont ici franchement réussies. "Taciturn", avec sa guitare acoustique et son piano sur la première moitié, prouve à quel point Corey peut assurer dans ce registre sans nous emmerder avec ses paroles mielleuses (non je ne me suis pas remis du titre "Hesitate"). La deuxième partie, électrique, est intense et les lignes de guitare sont très agréables. Les effets sur les soli apportent une petite touche d'originalité.

Comme dit plus haut, la mélodie est primordiale sur cet opus et on peut constater un excellent travail autour des instruments et surtout de la paire de guitaristes Jim Root et Josh Rand. Jim peut s'exprimer plus librement sur son manche qu'avec SLIPKNOT et c'est tant mieux. On a aussi pas mal de micro-passages discrets de violon et de piano très bien pensés qui bonifient les morceaux ("Tired" et "Influence Of A Drowsy God").

Après cette analyse, je me rends compte que l'album "Audio Secrecy" était l'album de la transition, l'album qui nous prévenait que désormais les choses seront différentes. Oui l'ancien STONE SOUR est mort. "Audio Secrecy" était finalement un mauvais brouillon de ce "House Of Gold & Bones Part 1". Quelle évolution, le groupe a eu le nez fin et franchement on ne peut que saluer cette audace et bien évidemment le talent d'écriture. Si vous n'aimez pas entendre Corey Taylor chantonner, passez clairement votre chemin. Cette mue ne ravira pas tout le monde mais moi j'y adhère totalement.

A lire aussi en POP ROCK / METAL :


MARILLION
This Strange Engine (1997)
Pop-rock




Michael KISKE
Instant Clarity (1996)
Pop rock

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JOHN DUFF

 
  N/A



- Corey Taylor (chant, piano)
- James Root (guitare)
- Josh Rand (guitare)
- Roy Mayorga (batterie)
- Rachel Bolan (basse)


1. Gone Sovereign
2. Absolute Zero
3. A Rumor Of Skin
4. The Travelers, Pt. 1
5. Tired
6. Ru486
7. My Name Is Allen
8. Taciturn
9. Influence Of A Drowsy God
10. The Travelers, Pt. 2
11. Last Of The Real



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod