Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH POURRAVE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Deicide
- Style + Membre : Cannabis Corpse, Obituary
 

 Site Officiel (704)
 Myspace Dédié Au Groupe (737)
 Album Artwork (679)

SIX FEET UNDER - 13 (2005)
Par DEADCOM le 13 Avril 2009          Consultée 4004 fois

Skeletor... un mec qui a de la gueule ! J’adore son style, son allure et son rire débile serré des fesses (« gnéééé...gnégnégnégné ! »). Une icône pour le gosse que j’étais, il y a bien longtemps maintenant. La similitude avec le visuel du CD de SIX FEET UNDER est confondante. Ce même faciès aussi expressif qu’une fesse d’huître, avec cette couleur glaviot. Bon, les arbres morts en fond ça le fait moyen. Mais depuis, j’ai jeté aux ordures ma collec’ de figurines aux muscles buboniques, et Skeletor avec. Et comme "13" ressemble étrangement à Skeletor, je l’ai jeté aussi. Mais pourquoi donc un tel sacrifice ? Voici la réponse.

**********************


Bon... Question : qui y a t-il de nouveau pour SFU en 2005 ? Réponse : Rien.
De la poussière soufflée au visage (« Graveyard Classics II »), ces antiquaires récidivent encore et toujours. SIX FEET UNDER qui n’intéresse plus personne, débarque en 2005 avec onze titres et 36 minutes (tout juste) d’un Death vidé de toutes motivations. Affligeant.


"13", c’est du plâtre.

Maco moulage : un jouet instructif où on verse du plâtre liquide dans un moule (une figurine bien craignos), on attend que ça sèche et hop ! On démoule. Sauf que la tête de la figurine est restée dans le moule. C’est formidable, c’est maco moulage.
Là c’est pareil : vous prenez du Death (entre autre) qui n’en veut plus, dans un état liquide. Versez-le sur un CD, faites sécher. Vous, vous retrouverez avec un CD plein de plâtre.
C’est formidable, c’est SIX FEET UNDER.
Mais tout ça c’est fini. On en peut plus des "Bradypus variegatus". On explose de rage devant la fainéantise de l’œuvre. Death plâtreux qui s’est oublié dans les toilettes (« Deathklaat »). Marécage boueux (« Somewhere in the Darkness »), parcours du combattant pour les fans extrêmes (« 13 »). Rien ne sauve et ne sauvera SIX FEET UNDER : le groupe de Death le plus mollasson au monde. La paresse nous dégoûte de toute envie d’avoir envie de se pencher sur cette énormité. Sur ce film de boule grossier et à peine bandant. Ou si peu.


"13", c’est moisi.

Le son... Mon dieu. Il s’étale en couches épaisses et nauséabondes. Les guitares pètent dans la semoule, les grains virevoltent à chaque flatulence. C’est dégueulasse. Les riffs sont en carton, la batterie frappe dans le pâté. Consternant. Je demande bien pourquoi ce groupe existe encore ? Quel est son but ? L’objet véritable de sa quête ? La lumière qui guide nos pas n’arrivera jamais. Nous sommes perdu dans ce marasme des plus regrettables et cet enculé de Skeletor se fout bien de notre gueule.
Le vernis commence à craquer. Les retouches sont trop voyantes. le geste n’est plus sûr. Le passé, c’est le passé. Mais alors pourquoi s’évertuer à conserver dans le formol, cet art vide de substances nouvelles ? Refus total d'obtempérer, monolithisme basique. Cet acte profondément indigent, n’a rien de solennel. Tout au plus divertissant, par des aller et venu d’un Death qui côtoie son pote Thrash grassouillet. Cet évier sans cesse bouché. A coup de ventouse, les sons s’extirpent des canalisations. Bien difficilement, il faut le dire. En même temps, "13" c’est aussi la poisse. Les chiffres maudits. Un calvaire qui vous tombe sur les épaules. Une épée de Damocles. Un bien triste sort, réservé aux poissards. Aux abonnés de la loose (et du PSG).


"13" aura le sort qu’il mérite : les chiottes !

Mieux : Le digipack de Skeletor ravira les gerbilles. Bien fait pour sa gueule. Ces petits êtres rongeant, odorants et friands de carton (du PQ) fera ici bonne pâture. "13" est inscrit au menu. Bon appétit mes amis. Nous sommes décidément bien déçus. Mais Skeletor se fout moins de notre gueule.


Ta mère Skeletor !


Verdict : 0,5/5

A lire aussi en DEATH METAL par DEADCOM :


DEVOURMENT
Butcher The Weak (re-recorded Version) (2006)
C'est beau le Slam




DISGORGE [US]
Cranial Impalement (1999)
Petit bijou d'ultra violence...

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez







 
   DEADCOM

 
  N/A



- Chris Barnes (chant)
- Steve Swanson (guitare)
- Terry Butler (basse)
- Greg Gall (batterie)


1. Decomposition Of The Human Race
2. Somewhere In The Darkness
3. Rest In Pieces]
4. Wormfood
5. 13
6. Shadow Of The Reaper
7. Deathklaat
8. The Poison Hand
9. This Suicide
10. The Art Of Headhunting
11. Stump



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod