Recherche avancée       Liste groupes



      
SFU STYLE  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Deicide
- Style + Membre : Cannabis Corpse, Obituary
 

 Site Officiel (703)
 Myspace Dédié Au Groupe (737)
 Album Artwork (678)

SIX FEET UNDER - Death Rituals (2008)
Par DEADCOM le 20 Décembre 2008          Consultée 4686 fois

Bon. Je suis soulagé de la nouvelle sortie de SFU. En même temps je ne peux cacher une certaine amertume envers cette formation qui sait, quand elle veut, donner le meilleur d’elle-même sans passer par le stade de la fainéantise absolue. C’est déjà ça de pris dirons-nous.

Par sa facture immédiate, - Death Rituals - se rapproche à grands pas d’un Warpath (grand cru 97). La circonspection et le scepticisme des précédents opus étaient bien trop présents dans ma motivation de death maniac et le fait de découvrir cette nouvelle mouture me ramène vers une cause plus noble. Non seulement, Death Rituals est sacrément bon mais en plus il est soigné. Dès les premiers regards, le visuel mystique accroche. D’une beauté macabre, il est un des points que beaucoup de formations mettent sous silence mais en ce qui nous concerne, SFU décide (enfin) de travailler son image. Et ce n’est pas tout. Aussi limpide que corrosif, le son affiche une bonne solidité. Elle met en exergue chaque musicien, tout est bien, rien de bancal. Nickel. Il est un régal pour les amateurs de prod’ caverneuses, un rien propret cela dit.
Alors... Un bon son et une jolie pochette c’est mignon tout ça mais qu’est-ce que nous réserve ce disque ? Et bien de bonnes compositions tout simplement et bien écrites. Le minimum syndical pour une formation qui accuse pas mal d’années au compteur. Donc rien de transcendant non plus, juste de la bonne came enfin consommable, devrais-je dire.

Et on commence par « Death By Machete » premier titre des treize de cet opus (dont une reprise et un interlude) qui ouvre la boîte de Pandore en douceur par son intro aux arpèges cristallins. Puis arrive le coup de massue : riffs trémolo death frénétiques, basses qui remplissent l’espace, soli et jeu de double grosse caisse mastodonte à la clé, amorcent quelque chose de fort sympathique. Le Death Metal envahit nos esgourdes... C'est le panard. Phrasé carré très profond, Le chant de Barnes est reconnaissable de suite mais toujours aussi limité dans son jeu (Gruiiik!).

SFU a durci le ton et envoie la purée sans tabou mais avec feeling.
Les premières écoutes nous dévoilent une dureté et une coloration moins Death’n’roll, lorgnant plus vers le Doom / Death en fait. Les morceaux sont moins bavards et affichent une bonne tenue par une qualité d'écriture correcte. Ça commence direct et ça clôture aussi sec (« Involuntary Movement Of Dead Flesh »). Ça charbonne bien comme une locomotive qui nous crache sa fumée opaque (« None Will Escape » au tempo massif). La formule est classique mais reste maîtrisée et le charisme de nos fossoyeurs ressort. Le tout baignant dans une esthétique old-school succulente, par instant voisine d’un BOLT-THROWER (« Eulogy For The Undead ») lui aussi adepte du groove massif. Ces rituels sont tout aussi variés que plaisants. Et Il y en aura pour tous les goûts. Des titres classiques qui nettoient correctement les cages à miel : « Seed Of Filth » tout droit sorti du Haunted des premières années, ainsi que l'escapade doomisante « Ten Deadly Plagues » au doux parfum de pourriture avancée qui retrouve cette robe d'antan, crade et opaque. Un excellent titre. Idem pour « Crossing the River Styx » aux accords lancinants du meilleur effet qui annonce la boucherie finale.

Néanmoins, ce groupe trimbale toujours autant de casseroles (...)
« Into The Crematorium » aurait la fâcheuse tendance de rappeler un peu trop le titre d’ouverture jusqu’à la gamme près (intro en sus). Premier faux pas qui revoie à la baisse l'euphorie du début. Et que dire de l’interlude «Crossroads to Armageddon » qui ne sert à rien et qui se révèle être chiant au possible avec sa voix off qui se répète sur la longueur. Et ça fait quoi de plus ? Un titre justement... ben voyons. Facile tout ça, c’est très facile... A noter, puisqu’il faut le noter, la reprise du Crüe, positionner au milieu du disque. Celle-ci sera la victime de ce réflexe compulsif de jouer du hard-rock à la mode SFU. Une vilaine manie pour nos bouchers qui renforce cette image de brute épaisse sans finesse. Une belle étiquette bien réductrice pour la Barnes Company. Cependant, la reprise se tient malgré tout. Cette fine équipe maîtrise bien ce titre à la base énergique, sans pour autant en faire des tonnes... Mouais, enfin bon, comme d’hab’ quoi. A quand le Graveyard Classics 3 les mecs ? Prenez bien votre temps surtout, hein, je ne suis pas pressé.

Malgré quelques défauts communs à ses géniteurs (pas très finauds), cet opus est largement recommandable et sa qualité est plutôt satisfaisante. Une bonne chose en somme.

SIX FEET UNDER a retrouvé l'inspiration, heureusement. Espérons que le prochain restera au même niveau, là, ça serait royal. On peut toujours rêver comme on dit.

A lire aussi en DEATH METAL par DEADCOM :


ASSÜCK
Blindspot (1992)
Aaaaah ! Suck !!!




ORIGIN
Antithesis (2008)
Apocalyptique... Cosmique... Immense!

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez







 
   DEADCOM

 
  N/A



- Chris Barnes (chant)
- Steve Swanson (guitares)
- Terry Butler (basse)
- Greg Gall (batterie)


1. Death By Machete
2. Involuntary Movement Of Dead Flesh
3. None Will Escape
4. Eulogy For The Undead
5. Seed Of Filth
6. Bastard
7. Into The Crematorium
8. Shot In The Head
9. Killed In Your Sleep
10. Crossroads To Armageddon
11. Ten Deadly Plagues
12. Crossing The River Styx
13. Murder Addiction



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod